AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

 

 Le Serpentard et la Gryffondor - [Pv : Hermione]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Drago Malefoy
A.A.* (Administrateur Adoré)
avatar

Nombre de messages : 835
Age : 26
Année d'étude : 6ème Année
Poste : Capitaine - Attrapeur & Prefet de Serpentard
Baguette : 30 cm - Aubepine - Crin de Licorne
Date d'inscription : 16/11/2008

MessageSujet: Le Serpentard et la Gryffondor - [Pv : Hermione]   Mar 18 Nov 2008 - 14:52

Enfin ! Les deux heures de métamorphose de la vieille McGonagal avec les Gryffondor sont terminées. La sonnerie qui indiquait la fin des cours fut comme un signe de rédemption pour Drago, qui commençait dangereusement à s'endormir. Il faut dire que à par la folle de prof et la peste de Granger on entend pas grand monde dans ce cours et le sommeil peut venir rapidement .. Heureusement, le sonnerie retentit toujours au bon moment, juste avant que Morphée ne le prenne dans ses bras et ne l'emmène au pays des songes. Enfin, ce n'est pas pire qu'avec Binns en histoire de la magie, mais les conséquences elles, le seraient..
Le Serpentard rangeait donc ses affaires dans son cartable, apres avoir noté le devoir a rendre pour le cours suivant. Une fois fait, il sortit de la piece et se retrouva dans le couloir ou la fraicheur automnale se fit sentir. Il faut dire qu'à cette epoque de l'année, les temperatures exterieures du chateau n'exhedent pas les cinq degrés, et dans les couloirs, les dix degrés sont difficilement atteind ! Heureusement, sa cape et son echarpe verte et grise lui tenaient chaud, et l'empechaient de frissonner.
Dehors, il regarda sa montre qui indiquait dix heure. Le prochain cours n'étant pas avant quatorze heure, et content du temps libre qu'il avait devant lui, il décida d'aller à la bibliothèque pour y commencer le devoir de la vieille folle, ce qui lui permettrait d'être tranquille ce soir. Il se mis alors en route, se dirigeant vers la salle du savoir. Les couloirs étaient quasiment déserts, il faut dire que tous les élèves étaient en cours ou alors réfugiés dans des lieux chauds, fuyant la fraicheur.
Dans les escaliers, il du attendre une dizaine de minutes avant de pouvoir les emprunter, pestant contre cette débilité, leur reprochant de n'en faire qu'à leur tête et de lui faire perdre son temps. Enfin, alors qu'il se calmait doucement, il arriva dans l'antre de cette harpie de Mme Pince, qui le regarda entrer avec méfiance. Le fils Malefoy lui jeta un regard glacial et elle baissa immédiatement la tête, retournant à ses paperasses. Un légers sourire se dessina sur le visage su Serpentard, et il se dirigea vers le rayon dédié à la métamorphose. Il repéra une table, dans un coin tranquille, et s'y installa, sortant ses affaires, soit, un parchemin vierge, sa plume, son encrier, son cours du jour et son manuel scolaire. L'objet de son devoir était "La Métamorphose Végétale" et devait se composer d'une cinquantaines de lignes en tout. Il se leva donc et partit à la recherche de bouquins traitant de ce sujet et pouvant l'aider a la rédaction de son devoir. Pourtant, après une dizaine de minutes de recherche en vain, il du se rendre a l'évidence que tous les livres intéressants avaient été empruntés.
Son sang ne fit qu'un tour, quel cretin pouvait avoir subtilisé tous ces livres sans en laisser un seul ? Enervé et piqué au vif contre cette personne qui lui faisait encore une fois perdre son temps, il se mis à la recherche du coupable, certain qu'il etait encore ici, à etudier. Il arpentait donc chaque rayons et chaque tables, pret a bondir sur le fautif des qu'il serait reperé. Il ne fallu pas longtemps pour le, ou plutot la trouver, elle et les livres tant recherchés etaient là, sur une table, isolée des autres. Elle etait cachée derriere ses bouquins et seul l'ourlet rouge de sa robe montrait qu'elle etait de Gryffondor. Drago n'attendit pas son reste et se mis a hurler contre cette degenérée sans maniere, s'appretant a lui prendre deux ou trois ouvrages :


TOI LA ! CES LIVRES NE T'APPARTIENNENT PAS ! SALE GRYFFONDOR !

_________________


Drago Lucius Cygnus Malefoy
~Frozen & Dark Prince~


Dernière édition par Drago Malefoy le Mer 19 Nov 2008 - 1:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hermione Granger
A.A.* (Administrateur Adoré)
avatar

Nombre de messages : 2081
Année d'étude : 6ème année
Poste : Préfète de Gryffondor & Fondatrice de la S.A.L.E
Baguette : Bois de Hêtre; 32,6 cm; plume de Phénix
Date d'inscription : 05/09/2006

MessageSujet: Re: Le Serpentard et la Gryffondor - [Pv : Hermione]   Mar 18 Nov 2008 - 19:11

Le silence régnait dans la salle de classe, interrompu de temps à autres par la voix du professeur McGonagall. On n’entendait que le crissement des plumes contre le parchemin. Appliquée, Hermione trempait frénétiquement sa plume dans son encrier et écrivait toujours plus. Son parchemin se remplissait rapidement. Puis, finalement, la pendule sonna la fin du cours, et les élèves autour d’elle se levèrent précipitamment, comme un automatisme. La voix du professeur McGonagall tentait de couvrir la voix des raclements de chaises et de bancs sur le sol. « Vous me terminerez vos cinquante lignes sur la Métamorphose Végétale pour le cours prochain. Elle jeta un coup d’œil satisfait à sa feuille ; elle était déjà bien avancée. Elle se leva finalement également, un peu après le reste de la classe qui était déjà parti au cours suivant. Elle se remémora son agenda du jour en tête ; son prochain cours était un cours de Botanique en commun avec les Serpentards, et il ne débutait qu’à 14h. Hermione rejoint Harry et Ron qui l’attendaient à la sortie.

« - Je vais aller à la bibliothèque pour terminer ce devoir, vous m’accompagnez ?
- Hermione, tu t’arrêtes parfois ? lança Ron avec un sourire moqueur. On t’attendra dans la salle commune.
- Très bien, mais ne comptez pas sur mon devoir pour le copier après. »

Après avoir fixé un nouveau rendez-vous à 13h dans la salle commune, elle se sépara d’eux, prenant le chemin de la bibliothèque. Elle montait quatre à quatre les marches du Grand Escalier, se faufilant entre les élèves qui se pressaient vers leurs salles de classes. Arrivée au palier du quatrième étage, elle tourna à l’angle du couloir, et le calme s’intensifia immédiatement. Avançant d’un pas nonchalant, elle poussa la porte de la bibliothèque et salua Mme Pince d’un sourire légèrement faux. La bibliothécaire avait beau être désagréable avec les élèves désordonnés et peu soigneux des livres, elle connaissait bien le visage d’Hermione et savait que c’était une élève à laquelle elle pouvait confier ses précieux bouquins. Se dirigeant vers la table la plus proche, elle déposa lourdement ses affaires et sortit sa plume et son encrier. Abandonnant ses affaires sur place, elle avança vers la rangée qui concernait la Métamorphose. La bibliothèque était vide, à l’exception d’un ou deux élèves de son année ou plus âgés qui étudiaient ou lisaient dans un coin tranquille. « Tant mieux je serai plus tranquille pour me concentrer », se dit elle. Elle passa certainement dix bonnes minutes à choisir ses livres, qui s’empilaient dans ses bras. Lorsqu’elle ne sut plus en porter d’avantage, elle abandonna à contre cœur le dernier livre qu’elle voulait emprunter, se disant qu’elle en avait tout de même assez. Elle reprit le chemin vers sa table, et posa soigneusement la pile de livres juste à côté d’elle. Elle s’assit, s’empara du premier et le feuilleta jusqu’à trouver une page intéressante. Saisissant sa plume, elle se remit à écrire. Elle atteignit rapidement les cinquante lignes, quelques minutes seulement après avoir commencé, mais elle ne s’arrêta pas pour autant. Plongée dans sa lecture, elle oublia tout autour d’elle. Mais une voix désagréable la tira soudainement du livre ;

« - Toi là, ces livres ne t’appartiennent pas !
Sale Gryffondor… »


Peu certaine qu’on s’était réellement adressée à elle de cette façon, elle se demanda si son esprit ne lui jouait pas des tours. Mais lorsqu’elle vit volte face, un jeune garçon se tenait bel et bien devant elle. Cheveux d’un blond presque blanc, visage pâle, regard hautain et haineux, longue cape noire brodée d’argent et de vert, assortie à son écharpe ainsi qu’à son insigne, il s’agissait inévitablement de Drago Malefoy, l’élève qu’elle supportait le moins dans cette école. Elle aurait préféré rencontrer n’importe qui plutôt que lui. Dès qu’ils se furent reconnus, Hermione leva un sourcil d’un air sarcastique et dédaigneux. Ce petit prétentieux se prenait vraiment pour le centre du monde. Ses joues étaient encore rosies par l’énervement.

« - Malefoy. »

Annonça-t-elle du ton le plus froid possible. Du plus loin qu’elle se souvienne, il avait toujours été odieux avec elle, critiquant sa maison, son attitude, et par-dessus tout, le fait que ses deux parents soient Moldus. Persuadé d’être plus noble pour être né d’une famille de sorcier, persuadé d’être « pur ». Elle leva intérieurement les yeux au ciel à cette pensée et lâcha un soupir. Elle l’avait déjà assez entendu en cours de Métamorphose, et allait à nouveau l’entendre en Botanique. Qu’elle ait au moins la possibilité de passer l’intercours sans l’entendre se vanter ou proférer des insultes.

« - Effectivement, ces livres ne m’appartiennent pas, je les ai empruntés. Et je pense qu’ils ne t’appartiennent pas non plus. » Ajouta-t-elle encore plus froidement, mais calmement. Ses yeux se détournèrent de son regard perçant pour considérer son badge qui représentait le Serpent vers et argent.

{ Eh ! Je sens qu'en tant qu'admin qui a la possibilité de changer le titre du sujet... Je risque de le faire =p }
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Drago Malefoy
A.A.* (Administrateur Adoré)
avatar

Nombre de messages : 835
Age : 26
Année d'étude : 6ème Année
Poste : Capitaine - Attrapeur & Prefet de Serpentard
Baguette : 30 cm - Aubepine - Crin de Licorne
Date d'inscription : 16/11/2008

MessageSujet: Re: Le Serpentard et la Gryffondor - [Pv : Hermione]   Mar 18 Nov 2008 - 21:42

TOI LA ! CES LIVRES NE T'APPARTIENNENT PAS ! SALE GRYFFONDOR !

Drago fixait méchamment cette fille ingrate qui avait pris pour elle seule tout les livres abordant le sujet de la "métamorphose végétale", il lui aurait bien lancé un sort pour lui apprendre a ne pas lui faire perdre son temps, un doloris peut être ? Non, dans la bibliothèque cela ne serait pas très discret et il risquerait gros. Sa réflexion fut coupée quand la Gryffondor aux cheveux, ou plutôt à la tignasse châtain et bouclée se retourna vers lui. En voyant son visage, le Serpentard eu un haut le coeur et recula d'un ou deux pas sous l'effet de la surprise. Il s'attendait à tout, oui à tout, mais certainement pas à elle ! Devant lui, un air sarcastique et dédaigneux sur le visage, se trouvait Hermione Granger, la sale sang de bourbe ecoeurante que le fils Malefoy détestait aussi fortement qu'il détestait "Potty". Cette vision d'horreur n'eu qu'un seul effet sur Malefoy, celui d'accentuer encore plus son énervement, qui était déjà à un niveau très élevé. Ses joues prenaient doucement une teinte rose sur son visage habituellement pale, ce qui ne prévoyait généralement rien de très joyeux.


« - Malefoy. »

Cette Miss je sais tout ce permettait toujours bien trop de choses a son gout, elle aurait du se prosterner devant lui, le sang pur de souche ! Plutôt que de le regarder avec cet air de supériorité qui irritait particulièrement le Serpentard et lui donnait envie, très envie de lui jeter un maléfice de Chauve Furie voir même pire .. Oh oui pire .. Rien que pour le plaisir sublimissime de la voir se tordre de douleur devant ses yeux et de la voir le supplier d'arreter voir meme de l'achever !

« - Effectivement, ces livres ne m’appartiennent pas, je les ai empruntés. Et je pense qu’ils ne t’appartiennent pas non plus. »

Peste, peste et re peste ! Cette sorciere de seconde classe .. Comment osait elle lui parler ainsi ? Comment elle, une fille de repugnants moldues osait elle lui tenir tete ? Jamais personne n'a tenu tete, ni n'a rabaissé un membre de la noble famille Malefoy, non personne ! Et encore moins un sale moldue, sauf elle .. Mais Drago allait lui apprendre les bonnes manieres, il allait lui montrer ce qu'il en coute de lui parler ainsi et de monopoliser tout les livres dont il avait besoin à son ainsu .. Elle allait voir ce que celà fait d'enerver un Malefoy, un VRAI ! Oui .. Il allait lui apprendre le respect une bonne fois pour toute, la remettre à la place qui est la sienne, celle des moins que rien et des impurs degoutants ..
A cette pensée, un rictus malsain se dessina sur les levres du fils malefoy, sa colere s'envola, laissant place à un calme etrange et artificiel, son eternel regard hautain, lui donnant un air de superiorité, toujours posé sur la Gryffondor à la robe noire et Rouge, sa voix devint glaciale, froide, et chaque mots qu'il se mis a prononcer, etaient comme du venin qu'il crachait, tel un serpent sur sa proie ..


Ils ne m'appartiennent peut être pas .. Sang de Bourbe .. Mais ce n'est pas une raison pour monopoliser la bibliothèque à toi toute seule .. Sale rat rampant et répugnant ..

Il s'avançait vers elle d'un pas lent et assuré, les mains dans les poches tout en la regardant toujours du même regard qui était le sien, un regard mauvais et moqueur, prêt a savourer la vision d'une Hermione Granger hors d'elle ..

[HRP : Hey ! Pas juste >< Tu pourrais etre equitable et mettre "La vermine de Serpentard et le Rat de Bibliotheque" ><]

_________________


Drago Lucius Cygnus Malefoy
~Frozen & Dark Prince~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hermione Granger
A.A.* (Administrateur Adoré)
avatar

Nombre de messages : 2081
Année d'étude : 6ème année
Poste : Préfète de Gryffondor & Fondatrice de la S.A.L.E
Baguette : Bois de Hêtre; 32,6 cm; plume de Phénix
Date d'inscription : 05/09/2006

MessageSujet: Re: Le Serpentard et la Gryffondor - [Pv : Hermione]   Mar 18 Nov 2008 - 23:39

Le regard de Malefoy flambait de fureur, elle le sentait traverser son corps comme s’il la fusillait, mais elle ne cilla pas, bien décidée à tenir tête à ce petit prétentieux. Souvent, elle s’en allait, préférant éviter l’énervement, les injures et parfois même les sortilèges. Elle se souvint du jour où il l’avait tellement mise hors d’elle qu’elle lui avait foncé dessus et décroché un magnifique droit en plein visage. Jamais elle ne l’avait vu aussi stupéfait qu’à cet instant. Il était parti en courant, sous les cris incrédules de Crabe et Goyle, et sous les regards bouche bés d'Harry et Ron. Il s’en était souvenu, et elle aussi d’ailleurs ; elle se demandait toujours ce qu’il lui avait pris, ce jour là, en troisième année, lorsque Buck allait se faire exécuter et que sa bande de Serpentards observaient le spectacle, riant aux éclats. En fait non, il l'avait bien cherché.

« - Ils ne m’appartiennent peut-être pas… Sang de Bourbe… Mais ce n’est pas une raison pour monopoliser toute la bibliothèque à toi toute seule… Sale rat rampant et répugnant… »

Le terme « Sang de Bourbe » lui traversa le cœur comme une aiguille, mais il ne lui faisait presque plus mal. La première fois qu’il avait osé l’insulter de la sorte, c’était en deuxième année. Elle l’avait rabaissé devant son équipe de Quidditch au complet, et il n’avait rien trouvé de mieux que cela à répliquer. S’il avait voulu lui faire mal, il avait réussi, ce jour là. Mais depuis, il avait souvent pris l’habitude de l’appeler comme cela. Alors elle l’ignorait ou lui lançait un regard noir et sarcastique. Bien que ce terme fût l’un des plus impolis qu’il soit, elle le considérait de moins en moins de cette façon. Elle répondit avec cette même indifférence, même si elle sentait le sang battre à ses tempes, faisant mine d’ignorer le terme. Levant bien haut les yeux au ciel, cette fois, elle répliqua ;

« - Salle rat rampant et répugnant… Eh bien, Malefoy, mes félicitations pour ces insultes brillant d'intelligence et de maturité, vraiment. »

Peut-être se sentait-il malin, avec ses mots, mais elle le trouvait ridicule. Elle avait bien d’autres soucis en tête que cette « guerre Serpentard-Gryffondor ». Il faisait partie de la Brigade Inquisitoriale, lui et ses petits copains verts et argent. Il fallait vraiment n’avoir rien de mieux à faire. Aider cette harpie d’Ombrage, quoi de plus immature ! Tandis qu’elle organisait dans le plus grand secret l’association chargée de les défendre contre le Mal, celui qui les attendait hors de Poudlard, lorsqu’ils ne seraient plus protégés par les sortilèges magiques, par ces enceintes et ces murs épais et rassurants, par Dumbledore lui-même. Dumbledore qui était parti… L’école semblait de plus en plus tendue depuis qu’il n’était plus là et qu’Ombrage avait pris sa place, excepté les Serpentard, ravis. Très peu d’entre eux appréciaient le directeur. Elle avait entendu un jour Malefoy lui-même déclarer que ce vieux fou ne resterait plus très longtemps à la tête de Poudlard. Il était bien le fils de Lucius, à répéter tout ce que son père déclarait. « Mon père dit que… » Il était tellement persuadé d’être important à ce monde ! Hermione ne prétendait pas l’être, elle non plus, mais la vantardise était loin de figurer dans ses propos. Les deux jeunes gens étaient les deux contraires, en fait. Et elle en était bien contente.

« - Tu sais, lorsque l’on est quelqu’un de respectable et de poli, on demande gentiment… En général, le résultat n’en est que plus satisfaisant. Mais, le respect, tu ne dois pas connaître… Sauf quand il s’adresse à toi, bien sûr. »

Elle poussa un soupir et lança un regard de défi. Elle attendait sa réaction. Ses poings allaient-ils se crisper d’énervement ? Ou resterait-il calme à répliquer impoliment ? Elle s’imaginait qu’il mourrait d’envie de sortir sa baguette. Mais en pleine bibliothèque ? Elle le provoquait, elle en était bien consciente. Mais pour le nombre de fois où elle l’a laissé dire, ne lui rendant qu’un simple regard dédaigneux, elle pouvait bien se permettre cela, bien que ce fut un peu contraire à l’image d’Hermione Granger, celle que les autres avaient d’elle. Il la cherchait, il ne voulait pas que cela cesse, alors elle allait lui faire plaisir, pour une fois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Drago Malefoy
A.A.* (Administrateur Adoré)
avatar

Nombre de messages : 835
Age : 26
Année d'étude : 6ème Année
Poste : Capitaine - Attrapeur & Prefet de Serpentard
Baguette : 30 cm - Aubepine - Crin de Licorne
Date d'inscription : 16/11/2008

MessageSujet: Re: Le Serpentard et la Gryffondor - [Pv : Hermione]   Mer 19 Nov 2008 - 1:08

Ils ne m'appartiennent peut être pas .. Sang de Bourbe .. Mais ce n'est pas une raison pour monopoliser la bibliothèque à toi toute seule .. Sale rat rampant et répugnant ..

Drago la regardait, s'avançant toujours vers elle d'un pas lent, tellement lent, qu'on aurait pu croire qu'il glissait sur le sol, tel un serpent en chasse, son regard, brillait d'un feu étrange et mystérieux, presque effrayant, il semblait attendre quelque chose, quelque chose dans l'expression de la jeune Gryffondor, il la défigurait, cherchant la moindre faille sur le visage de la jeune fille, la moindre fêlure exploitable et d'où il pourrait la blesser au plus profond, en d'autre mot, et d'autre termes, il cherchait a atteindre son cœur de moldue, il voulait la coincer, la briser dans son orgueil, la petite mijorée ..

« - Salle rat rampant et répugnant… Eh bien, Malefoy, mes félicitations pour ces insultes brillant d'intelligence et de maturité, vraiment. »

Le sourire de Drago s'effaça quelques instants, il arrêta sa progression vers la Gryffondor, mais la fixait toujours avec cette lueur étrange et énigmatique dans les yeux. Puis, un rictus s'afficha a nouveau sur son visage, encore plus mauvais que le précédant, le genre de rictus que l'on préfère ne pas voir sur le visage de votre ennemi. Il repris sa lente et dangereuse avancée, qui devenait de plus en plus menaçante et inquiétante pour la jeune fille, il n'était plus qu'à un ou deux mètres, et ne s'arrêtait toujours pas.


« - Tu sais, lorsque l’on est quelqu’un de respectable et de poli, on demande gentiment… En général, le résultat n’en est que plus satisfaisant. Mais, le respect, tu ne dois pas connaître… Sauf quand il s’adresse à toi, bien sûr. »

A ces mots, le sourire de Drago devint béant, à tel point, qu'on apercevait ses dents blanches derrières des lèvres fines et roses, son visage pourtant si angélique habituellement, devint presque démoniaque, et son regard pris encore plus d'emprise et de profondeur sur le visage d'Hermione. Il s'approchait encore, et encore, puis, arrivé à environ cinquante centimètres de la jeune fille, il s'arrêta, subitement. Elle était assise, et lui debout, il la regardait donc de haut, avec un sentiment continue de supériorité et de domination, la dévisageant plus qu' étrangement. Puis, il se pencha pour se placer juste le visage à quelques centimètres de celui de la Gryffondor, plantant ses yeux dans ceux de cette dernière, et soutenant ardemment et férocement son regard. Là, il resta quelques minutes comme ça, sans bouger, à la regarder dans le blanc des yeux, le sourire toujours aussi large et carnassier :

Je n'ai pas de respect a avoir envers toi .. Tu t'écrases .. et tu me donnes ces bouquins .. point final ..

Il resta un long instant devant le visage de la Gryffondor, son sourire avait changé, il était presque .. amical, comme s'il venait de l'inviter a aller boire un verre de Bierreaubeurre aux Trois Balais, puis, il se redressa complètement, la dominant à nouveau de toute sa hauteur, et attendit, il attendait, les yeux pétillants de méprise, la réponse de cette fille qu'il détestait tant, il voulait la voir s'énerver contre lui, se ruer telle une furie, la baguette brandie et le pointant dangereusement, prête a lui jeter le pire des maléfices, il voulait la pousser a bout, car il adorait la voir énervée, la petite Granger, elle était tellement .. Distrayante quand elle s'énerve .. Enfin, plus qu'un devoir assommant de métamorphose ..

_________________


Drago Lucius Cygnus Malefoy
~Frozen & Dark Prince~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hermione Granger
A.A.* (Administrateur Adoré)
avatar

Nombre de messages : 2081
Année d'étude : 6ème année
Poste : Préfète de Gryffondor & Fondatrice de la S.A.L.E
Baguette : Bois de Hêtre; 32,6 cm; plume de Phénix
Date d'inscription : 05/09/2006

MessageSujet: Re: Le Serpentard et la Gryffondor - [Pv : Hermione]   Sam 22 Nov 2008 - 15:55

Le jeune Serpentard souriait presque cruellement face à elle, à tel point qu’elle ne put empêcher son sourcil de se lever encore plus haut. Il s’avançait vers elle à pas lents, comme s’il rampait sur le sol, tandis qu’elle ne disait rien, attendant de voir. Malefoy approcha son visage, proximité qui rendait Hermione plutôt mal à l’aise. Malgré cela, elle ne détourna pas le regard, empêchant même ses paupières de se refermer. Elle fronçait les sourcils, faisant passer par son regard toute l’antipathie et toute la haine qu’elle éprouvait pour ce petit précieux qui se sentait tellement supérieur. Elle scrutait son visage, déformé par la fureur ainsi qu’à l’amusement également. Il y prenait plaisir, elle le savait. Elle le lisait sur son visage comme dans un livre. A nouveau, le Serpentard ouvrit la bouche pour répliquer, crachant chacun de ses mots comme un puissant venin.

- Je n'ai pas de respect à avoir envers toi. Tu t'écrases… et tu me donnes ces bouquins... point final.

Elle l’attendait, cette réponse, elle la voyait venir. C’est pourquoi lorsqu’il prononça ces mots, elle avait l’impression de les avoir déjà entendus cent fois dans la même seconde. Jamais aucun respect ne s’était établi entre eux, et il n’y en aurait jamais. Ils se haïssaient depuis toujours, et pour toujours. C’était lui qui avait lancé les hostilités, depuis bien longtemps. Elle n’avait fait que lui rendre la pareille, répliquant à chacun de ses mots. Plusieurs sortilèges avaient été lancés également. Il la détestait parce qu’elle était non seulement une enfant de Moldus, mais également et sans doute surtout parce qu’elle était la meilleure amie d’Harry. Il la détestait tout comme il détestait Ron, ainsi que quiconque approchant du trio. Et lui l’insupportait par ses remarques impolies, ses airs hautains, ses déclarations déplacées et totalement stupides. Il ne faisait que suivre beaucoup d’autres passés avant lui. L'exemple le plus flagrant était celui de son père. Lorsqu'Hermione l'avait rencontré pour la première fois, elle avait vu en Drago la réincarnation de son père. Tous deux avaient les mêmes expressions, une identique façon de parler.

Il la dominait, elle toujours assise sur la chaise, lui redressant sa poitrine le plus haut possible. Tel un réflexe, elle se leva brusquement, rendant la promiscuité encore plus désagréable, mais refusant obstinément de reculer. Plongeant son regard dans ses yeux gris perçants, sa main posée sur la poche où était logée sa baguette, elle répliqua ;

- Tu n’as pas d’ordre à me donner. Et si tu penses que je vais gentiment te donner ce que tu veux, Malefoy, que ce soit ces livres où quoi que ce soit d’autre, tu peux toujours courir.

Elle sentait la forme de sa baguette à travers sa poche, la main toujours posée dessus. Elle aurait vraiment aimé pouvoir la sortir et lancer un sort à cette vermine, quelque chose qui l’aurait bien rabaissé, ternissant sa réputation. L’oreille tendue, elle écoutait autour d’elle, tout en soutenant le regard du Serpentard. Elle entendait Mme Pince ranger des livres quelques rangées d’étagères plus loin. Si l’un deux lançait un sort, il n’y avait aucun doute qu’elle l’entendrait. Et de toutes façons, elle ne devait pas entrer dans son jeu. Elle se devait de rester calme. Elle voulait à nouveau voir son sourire presque sadique se briser lorsqu'elle lui répondrait froidement. Elle savait qu’il ne s’arrêterait pas tant qu’il ne se passerait rien. Elle aurait pu écraser, effectivement, lui donner ces livres, en lui lançant une dernière remarque. Il l’aurait laissé tranquille et aurait quitté la bibliothèque. Cela aurait été sans doute beaucoup plus raisonnable et beaucoup plus mature de sa part, certes. Mais avait-elle seulement envie de lui faire plaisir ? Certainement pas. Oh non, elle était bien décidée à le faire enrager. Et elle le voyait, lui aussi attendait son propre énervement à elle. Elle le savait, il désirait qu’elle se rue sur lui, baguette pointée. Ah, sa maison lui correspondait si bien. Serpentard, les vils Serpentards. Il cherchait la bagarre. Elle n’allait pas lui faire ce plaisir. Qu’allait-il se passer, s’ils restent tous deux sur leurs positions ? Peut-être lui allait sortir sa baguette. C’était bien son genre. Sa main ne se décolla pas de sa poche, prête à en extirper sa baguette si le besoin se faisait sentir. Qu’il vienne, elle était prête. Et déterminée à ne pas se laisser marcher sur les pieds.

{ HS : Désolée pour le retard ^^ }
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Drago Malefoy
A.A.* (Administrateur Adoré)
avatar

Nombre de messages : 835
Age : 26
Année d'étude : 6ème Année
Poste : Capitaine - Attrapeur & Prefet de Serpentard
Baguette : 30 cm - Aubepine - Crin de Licorne
Date d'inscription : 16/11/2008

MessageSujet: Re: Le Serpentard et la Gryffondor - [Pv : Hermione]   Sam 22 Nov 2008 - 20:07

Je n'ai pas de respect à avoir envers toi. Tu t'écrases… et tu me donnes ces bouquins... point final.

Un long et pénible silence s'installa alors entre eux. Enfin, pénible, cela dépendait pour qui, car Drago lui adorait ce silence et cette tension qui s'était mise entre eux. C'était comme une petite victoire pour le Serpentard, car si la sang de bourbe ne répondait pas, cela voudrait dire qu'il a gagné et qu'elle, serait rabaissé à son rang d'impureté !
C'est pourquoi, plus le temps sans bruit passait, plus le sourire blanc de Malefoy s'élargissait, et plus son regard devenait brillant d'orgueil ! Mais voilà, alors qu'il croyait sa victoire enfin acquise, la sale petite peste de Granger se mis a ouvrir la bouche et à parler. Il l'aurait tuer, elle lui avait donné de faux espoirs de victoire, et elle osait répliquer sur ce ton de méprise ecoeurante :

- Tu n’as pas d’ordre à me donner. Et si tu penses que je vais gentiment te donner ce que tu veux, Malefoy, que ce soit ces livres où quoi que ce soit d’autre, tu peux toujours courir.

Les yeux du fils Malefoy s'assombrirent, eux qui quelques secondes plutôt étaient brillants de fierté, venaient soudain de devenir plus noir que les ombres de la bibliothèque, ses pupilles grises étaient tel de lourds nuages d'orage, qui à tout moment, zébreraient le ciel d'éclairs aveuglants et résonneraient d'un tonnerre assourdissant. Il la détestait cette peste, non, il la haïssait et il donnerait tout pour la voir mourir dans d'atroce souffrance devant lui, oui tout .. Et un jour, ce rêve se réaliserait, après tout, n'était il pas le fils Malefoy ? Son père, Lucius Malefoy était riche et mangemort, un simple petit caprice et il pourrait faire voir de toutes les couleurs à cette folle dont la vie se résume à des pages de bouquins ! D'ailleurs par la même occasion, il en fera baver a ce balafré de Potter et à ce bouseux de Weasley ! Oh oui .. Il va leur montrer ..
Mais en attendant, cette sorcière de pacotille était là, devant lui, osant le considérer comme un égal ! Mais quand apprendra t elle à respecter les sang purs, les seuls sorciers qui mérites d'apprendre la magie et de vivre ..

Il n'avait pas d'ordre à lui donner ? Et bien soit, il ne lui en donnerait pas dans ce cas, mais avant cela, elle allait devoir lui prouver qu'il lui dois le respect, car les Malefoy ne respecte pas n'importe qui, et que si tel est le désir de cette sotte, alors elle devrait lui montrer qu'elle mérite son respect ..


Et pourquoi n'aurais je pas d'ordre à te donner ? Tu es une sang de bourbe pourtant, et moi un noble sang pur, dans la logique des choses, tu me dois une totale soumission ! Mais .. Puisque tu souhaite ma gratitude et mon respect et bien soit je te l'offre .. Hermione ..

Il avait parlé avec un ton des plus calme et des plus serein qui soit. Sa voix n'avait pas été froide, ni méchante, et son regard n'avait été ni méprisant, ni dédaigneux, non, tout était neutre et doux, et en plus, il l'avait appelé par son prénom, chose qu'il n'avait jamais fait auparavant, mais bien sur, tout était calculé, il savait éperdument que ce calme qui ne lui appartenait pas réellement paraitrait suspect à la Gryffondor, et qu'elle allait essayer d'en savoir plus, de savoir pourquoi ce changement d'attitude.. C'était dans la nature de Granger de toujours vouloir en savoir plus, et on ne refoule pas sa nature, alors Drago allait jouer avec ça, et il allait la mener là ou il ne l'avait jamais mené, il allait enfin montrer de quoi il était capable a cette mijoré, et même s'il risquait lui aussi d'être ridiculisé, le jeu en valait la chandelle, car la peste allait souffrir .. Oui beaucoup ..

_________________


Drago Lucius Cygnus Malefoy
~Frozen & Dark Prince~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hermione Granger
A.A.* (Administrateur Adoré)
avatar

Nombre de messages : 2081
Année d'étude : 6ème année
Poste : Préfète de Gryffondor & Fondatrice de la S.A.L.E
Baguette : Bois de Hêtre; 32,6 cm; plume de Phénix
Date d'inscription : 05/09/2006

MessageSujet: Re: Le Serpentard et la Gryffondor - [Pv : Hermione]   Jeu 4 Déc 2008 - 20:15

- Et pourquoi n'aurais je pas d'ordre à te donner ? Tu es une sang de bourbe pourtant, et moi un noble sang pur, dans la logique des choses, tu me dois une totale soumission. Mais... Puisque tu souhaite ma gratitude et mon respect et bien soit, je te l'offre... Hermione...

Sang de Bourbe… Le jeune Malefoy n’avait que ce mot à la bouche. Depuis qu’il l’avait insultée de la sorte pour la première fois, en deuxième année, c’était devenu son terme favori. Elle ne comprenait même pas comment on pouvait juger les sorciers en fonction de leurs descendances, elle ne comprenait pas cette mentalité. Ou plutôt si, elle comprenait, en essayant avec bien des efforts de se mettre à la place de ces sorciers si fiers de leur sang. Mais c’était tellement... Aucun mot, elle ne trouvait aucun mot. Tout ce qu'elle savait, c'est que cela la dépassait. Un sorcier est un sorcier, c'est tout, et peu importe qui soit passé avant soi.

- C’est vrai que tu dois te sentir tellement fier, Malefoy, dit elle en insistant sur l’ironie qu’elle posait sur ses mots. Pouvoir te qualifier de sang pur… Et croire à toutes ces stupidités au sujet de la pureté du sang. Mes félicitations, vraiment.

Elle n’avait pas immédiatement saisi l’étrangeté de sa phrase… Il n’avait pas parlé comme d’habitude. Quelque chose était… différent. Mais quoi ? Elle n’arrivait pas à mettre le doigt dessus. Ses mots résonnèrent dans sa tête comme un écho ; « Puisque tu souhaite ma gratitude et mon respect, et bien soit, je te l’offre… Hermione ».
Il l’avait appelée Hermione. Pas « Granger ». Pas « Sang de Bourbe ». Ni quelle qu’autre injure à son égard. « Hermione. » Elle avait saisit à travers le calme de ses paroles cette même ironie qu’elle mettait dans ses propres propos. Tout cela ne signifiait rien de bon. Méfiante, elle haussa les sourcils, les lèvres pincées.

- Je ne le souhaite pas vraiment… ‘Drago’. Elle se força à parler de la même façon que lui, insistant à nouveau sur son prénom, comme il l’avait fait. Le mot sortit d’une façon étrange de sa bouche, du moins, même si personne n’aurait pu le remarquer, elle le sentait. Tout comme lui, elle ne l’avait jamais appelé par son prénom. Et d’ailleurs, pourquoi le ferait-elle ? N’était-ce là pas là un signe de familiarité ? Or, il n’y avait pas la moindre familiarité, ni affection ni quoi que ce soit entre eux. Oh non, il se détestaient. Au plus haut point.

- Tu veux vraiment savoir ce que je souhaite ? Je préfère que tu restes loin de moi et que je n’aie plus à te voir. Son ton était glacé, plus encore qu’elle ne le voulait, faisait l’effet d’une douche froide. Il avait été toujours là pour la rabaisser, que ce soit elle ou d’autres élèves – de Gryffondor, particulièrement. A croire que sa vie était tellement peu enthousiasmante qu’il avait le besoin et la nécessité de s’infiltrer dans celles des autres, semant la pagaille. Envers les élèves de sa maison, au contraire, il les considérait presque tous comme des égaux. Enfin, le terme d’« égalité » n’était pas parfaitement correspondant. En tant que Malefoy et fier de l’être, il s’était toujours senti supérieur à tous ceux qui l’entouraient. Comment le savait-elle ? Il était tellement simple à analyser. Malgré la froideur qui régnait entre eux, elle savait presque toujours à quoi s’attendre. Sauf que là… Il l’avait réellement surprise.

- Et je ne sais pas ce que tu as en tête, je ne sais pas ce que tu t’imagines… Mais pourquoi as-tu soudainement décidé de te comporter comme quelqu'un de respectueux ?

C’était un piège, elle le savait. Et elle n’allait pas tomber dans le panneau. Mais elle voulait jouer le jeu, au moins quelques minutes seulement, histoire de voir ce que ceci donnerait. Il cherchait à la blesser, et il mettrait tout en œuvre pour que cela réussisse, aucun doute. Elle avançait sur la voie qu’il venait de tracer, telle une proie qui s’attend au coup de théâtre, mettant toutes les précautions possibles dans chacun de ses pas, l’oreille tendue au moindre bruit, au moindre mouvement suspect. Elle n’aurait pas dû, elle sentait le danger. Danger était peut-être un grand mot, certes, et jamais elle n’aurait considéré Drago comme un danger potentiel. Plutôt comme un élément gênant. Non, elle ne devrait pas continuer leur échange. Mais depuis le début, elle était engagée dans la conversation, s’aventurant contre sa nature à répliquer froidement au jeune homme. La ‘vraie ‘ Hermione ne lui aurait même pas daigné lui adresser la parole, niant ses propos. Mais il fallait croire qu’aujourd’hui, la vraie Hermione était restée dans la salle commune de Gryffondor. Peu importe celle qu’elle jouait à présent, elle ne pouvait plus renoncer. Comment finirait leur entretien ? Il fallait que l’un deux abandonne. Malefoy ne le ferait pas… Et elle non plus ne voulait pas lui faire ce plaisir. Mais alors, quand viendrait la fin ?
Elle se rendit compte que ses mains étaient crispées sur le bord de la table depuis le début de leur conversation, et elle libéra le meuble de son emprise, sentant les fourmillements lui chatouiller les doigts. Ses mains restaient vides, sensation contrastante avec leur position initiale.

{ HS / Désolée du retard, aujourd'hui congé, ce qui m'a largement laissé du temps pour enfin RPer un peu ^^ }

_________________
    __
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Drago Malefoy
A.A.* (Administrateur Adoré)
avatar

Nombre de messages : 835
Age : 26
Année d'étude : 6ème Année
Poste : Capitaine - Attrapeur & Prefet de Serpentard
Baguette : 30 cm - Aubepine - Crin de Licorne
Date d'inscription : 16/11/2008

MessageSujet: Re: Le Serpentard et la Gryffondor - [Pv : Hermione]   Dim 7 Déc 2008 - 19:42

- Je ne le souhaite pas vraiment… ‘Drago’.

Le Serpentard sourit grandement, il était sur la bonne voie, elle se doutait de quelque chose, et c'était tant mieux, plus elle serait déboussolée plus facile elle serait à piéger. Il la fixait donc toujours, tel un serpent fixant sa proie, prêt a bondir vivement et a cracher son venir, synonyme d'une mort lente et douloureuse .. Il avait remarqué le ton ironique qu'elle avait employait, et cela ne faisait qu'accentuer son envie heureusement contrôlée de rire. De toute façon, Drago était le genre de personne qui aime avoir le contrôle et qui généralement l'a. C'était aussi un manipulateur le fils Malefoy, prêt a tout pour arriver a ses fins, et beaucoup lui reprochaient d'y arriver trop facilement parfois, même les élèves de sa propre maison étaient parfois totalement déconcertés de voir la facilité incroyable qu'avait Drago pour toujours obtenir tout ce qu'il voulait, que ce soit de ses parents, de ses "amis" ou même des professeurs. Certes des moments il rencontrait des fortes têtes, assez résistantes à ses charmes et a son charisme naturel, mais en règle générale, cela était assez rare ..

- Tu veux vraiment savoir ce que je souhaite ? Je préfère que tu restes loin de moi et que je n’aie plus à te voir.

Drago jubilait intérieurement, elle avait peur, elle sentait le dangers poindre pour elle, elle savait que c'était pas bon signe pour elle la manière de parler qu'avait emprunté le Serpentard il y a quelques minutes, et elle savait que son regard voulait tout dire, à savoir qu'il allait la piéger et qu'il allait la faire .. Souffrir. Le fils Malefoy adorait ce genres de situation, à savoir de dominer une confrontation et provoquer chez "l'adversaire" un stress et une peur étrange. Il savait qu'elle ne souhaitait qu'une chose, qu'il parte ou alors qu'elle puisse trouver une issue pour fuir la dangereuse conversation. Bien sur cela ne faisait qu'accentuer le sourire sur le visage du blond, sourire que plus la discutions avançait, plus il devenait sombre voir .. Sadique


- Et je ne sais pas ce que tu as en tête, je ne sais pas ce que tu t’imagines… Mais pourquoi as-tu soudainement décidé de te comporter comme quelqu'un de respectueux ?

Les yeux de Drago s'illuminèrent discrètement, enfin, elle l'avait posé, la question tant attendu du Serpentard, le signe qu'elle était tombée dans le piège tendu ! Elle avait en quelque sorte signé son arrêt de "mort", et bientôt elle allait pactiser avec la diable .. Drago Lucius Cygnus Malefoy ! Il attendit longuement, faisant monter la pression chez la jeune Gryffondor, et il la regardait aussi, intensément et profondément, ses pupilles grises plongée dans ses grand yeux marrons. Puis, après une attente qui avait sans doute parut longue pour Granger, il prit une chaise, qui se trouvait non loin de là ou il était, la ramena près de la sang de bourbe, et s'assit à ses coté, avant de la fixer a nouveau. Là, il se pencha vers elle, un sourire non plus sadique, mais qui semblait gentille et pacifiste, bienveillant même. Puis, s'approchant de plus en plus de son visage, les yeux toujours planté dans les siens, il lui chuchota avec une chaleur et une gentillesse étrange dans la voix, chose qui ne lui était pas propre et habituelle :

Je ne sais pas .. En te voyant là .. J'ai eu une soudaine envie .. De changer ..

Puis il se redressa sur sa chaise, regardant toujours la jeune Gryffondor, attendant avec une impatience mesurée la réaction de celle ci a ce qu'il venait de lui dire. Il savait que cela allait la perturber, de telles paroles sortant de la bouche de son pire ennemi, cela ne pouvait que la perturber. Son visage portait toujours cette bienveillance déconcertante, et son sourire était toujours chaleureux et dégageait beaucoup de gentillesse .. Drago était un bon, un très bon acteur, il le savait, et il allait le montrer à cette sale peste ..

_________________


Drago Lucius Cygnus Malefoy
~Frozen & Dark Prince~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hermione Granger
A.A.* (Administrateur Adoré)
avatar

Nombre de messages : 2081
Année d'étude : 6ème année
Poste : Préfète de Gryffondor & Fondatrice de la S.A.L.E
Baguette : Bois de Hêtre; 32,6 cm; plume de Phénix
Date d'inscription : 05/09/2006

MessageSujet: Re: Le Serpentard et la Gryffondor - [Pv : Hermione]   Lun 8 Déc 2008 - 17:00

Hermione gardait les yeux plissés par la méfiance, et elle passa sa langue sur ses lèvres. Que mijotait-il encore ? Ne pas trop s’approcher. Tel un écriteau dans un zoo pour avertir les gens d’un animal dangereux. Elle réfléchit. Très bien, elle ne baisserait pas la garde, elle garderait ses armes à ses côtés, quoi qu’il advienne. Qu’il tente quoi que ce soit, elle serait prête. Sa main n’avait toujours pas quitté sa poche où sa baguette était logée. Le Serpentard la fixait toujours, ses yeux gris perçants plongés dans les siens d’où la méfiance devait se lire comme dans un livre. Elle ne faisait aucun effort pour montrer ses réticences. Soudain, sans la quitter des yeux, le jeune homme saisit une chaise à proximité, l’amenant vers d’un avec un léger grincement du bois sur le parquet, la posta juste à côté d’elle et s’y assit. Instinctivement, elle fit un mouvement de recul, se collant le plus possible contre la table en bois de cerisier. La proximité était des plus désagréable. Jamais Hermione n’avait su détailler son visage à ce point, jamais ils n’avaient été si proches. D’ailleurs, pourquoi l’auraient-ils été ? Ses yeux scrutaient discrètement chaque recoin de son visage, tandis qu’il la fixait toujours de cette même façon. Ses yeux ne cillaient pas, et elle soutint son regard sans cligner les paupières. Une mèche blonde, presque blanche, tombait sur son visage, repoussée sur le côté. Elle remarqua pour la première fois à quel point il était pâle. Rien que son physique traduisait le genre du ‘fils à papa parfait’. Et son sourire mesquin… Non. Son sourire avait changé. Le rictus avide et cruel s’était modifié en un sourire… un sourire normal. Un ‘vrai’ sourire. Un sourire presque bienveillant, comme s’ils étaient amis. ‘Comme si’. Son visage s’approcha encore. Hermione aurait voulu reculer, mais elle se retint, se demandant quand il s’arrêterait. Sa voix se fit beaucoup plus basse, presque chuchotante, douce.

- Je ne sais pas... En te voyant là, j'ai eu une soudaine envie… De changer.

Avait-elle mal compris ? Elle s’arrêta pendant un instant, le temps que ses mots lui parviennent correctement au cerveau. Puis, elle éclata d’un rire pointé de sarcasme, mais qu’elle n’avait su retenir. Vraiment, il voulait changer ? Eh bien, quelle hilarité. Non, non, il se sentait très bien comme ça, vantard et prétentieux élève de Serpentard, pouvant se permettre tout ce qu’il désirait parce que « son père est au ministère », riche, au « sang pur ». Il voulait changer. Pour devenir quoi ? Un amateur de Moldus ? Ces deux contextes différaient tellement qu’il était impossible de les concorder, même de l’imaginer. Malefoy qui critiquait tant la famille Weasley. Son sourire amical était toujours affiché, attendant sa réponse. A travers, elle voyait à nouveau son regard avide de carnassier, prêt à tout pour la blesser. Il cherchait à lui faire mal. Qu’avait-il prévu ensuite ? Ce cinéma allait-il durer longtemps ? Son rire s’éteignit, laissant à nouveau deux secondes de silence avant de parler.

- Vraiment, tu m’épates Malefoy. Il y a une seconde, tu disais qu’en tant que…’Sang-de-Bourbe’ – elle du réellement se forcer à s’arracher le mot – je te devais une… ‘totale soumission’. Déclara-t-elle en utilisant ses propres mots.

Si elle s’était attendue à ça. Non, vraiment pas. Mais que voulait-elle ? C’était dans sa nature. Si elle ne le connaissait pas, elle se serait prise au jeu, croyant à la sincérité du Serpentard. Elle devait se l’avouer, il était bon acteur. Mais il n’en restait pas moins Drago Malefoy. Comme si elle se laisserait avoir. N’importe qui ne se laisserait pas avoir. Pas même le plus naïf des élèves de l’école. Pensait-il réellement qu'elle se laisserait aussi facilement avoir ? Toujours aussi proches, elle vit le coin de son sourire frémir. Le jeune homme paraissait toujours aussi calme et posé. Elle ne l'avait jamais vu avec une telle expression. En général, il passait son temps les sourcils foncés, ou alors affublé d'un horrible rictus moqueur.

_________________
    __
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Drago Malefoy
A.A.* (Administrateur Adoré)
avatar

Nombre de messages : 835
Age : 26
Année d'étude : 6ème Année
Poste : Capitaine - Attrapeur & Prefet de Serpentard
Baguette : 30 cm - Aubepine - Crin de Licorne
Date d'inscription : 16/11/2008

MessageSujet: Re: Le Serpentard et la Gryffondor - [Pv : Hermione]   Dim 14 Déc 2008 - 14:21

Drago fixait la jeune Gryffondor dans le fin fond de ses pupilles marron. Il semblait sonder son âme à travers le miroir de ses yeux, qui reflétaient de la crainte et de l'appréhension. C'était tellement simple de savoir dans les yeux de Granger ce qu'elle pensait et ressentait, elle était comme un énorme livre ouvert, ne demandant qu'à être lu et décortiqué de part en part. Le Serpentard sourit intérieurement, peut être qu'à force de côtoyer les vieux chiffons qu'on appelle livres de la bibliothèque de Poudlard avait elle finit comme eux, aussi facilement lisible .. En tout cas ce qui était sur, c'est qu'il n'avait pas besoin d'utiliser la Legilimancie pour savoir ce qu'elle ressentait .. La legilimancie ! Mais oui, pourquoi n'y avait il pas pensé plus tôt ? S'il pouvait trouver dans l'esprit de Granger un souvenir assez embarrassant pour détruire sa réputation de "Miss-Parfaite-Je-Sais-Tout-Chouchoute-Des-Profs" ou pour avoir l'occasion d'avoir un moyen de pression en faisant du chantage cela sera fabuleux ! Les yeux de Drago pétillèrent d'excitation a cette idée diabolique .. Certes la Legilimancie n'est pas un art facile a maitriser, et il est considéré comme très complexe, mais avec une certaine affinité avec l'art de l'esprit et un professeur comme sa tante, à savoir Bellatrix Lestrange, le fils Malefoy a obtenu assez jeune de bonnes bases en Legilimancie et Occlumancie. Après l'arrestation de Bellatrix pour Azkaban, Drago n'avait plus eu de professeur, mais avec ce qu'elle lui avait appris et les bouquins multiples et anciens qu'elle avait laissé au manoir Malefoy, il s'était entrainé, passionné par ce don assez rare chez un jeune sorcier, et il était devenu un très bon occlumens. La legilimancie elle fut plus dure a maitriser, mais il s'en sortait relativement bien, et il était sur que Granger ne serait pas assez forte pour résister au fait qu'il pénètre son esprit comme on pénètre dans un moulin ...

- Vraiment, tu m’épates Malefoy. Il y a une seconde, tu disais qu’en tant que…’Sang-de-Bourbe' ... je te devais une… ‘totale soumission’.


Drago revint a la réalité en entendant la Gryffondor lui répondre après quelques minutes de silence. Il lui souriait de manière amicale, d'un sourire éclatant qu'elle n'avait certainement jamais vu sur son visage, la fixant toujours dans les yeux, de ses pupilles grises argentées, d'une profondeur inégalée. En réalité, il réfléchissait, s'il usait de son pouvoir de Legilimens et que Granger lui résistait, elle irait le dénoncer certainement, et s'en serait finit de Drago Malefoy à Poudlard .. En effet, les Legilimens ne sont pas vraiment des personnes appréciées, imaginez vous devant quelqu'un capable d'entrer et de sortir de vos pensées quand il le souhaite et le désir . Imaginez qu'il tombe sur quelque chose que vous ne voudriez pas qu'il tombe. Pour beaucoup, c'est une violation de la vie privée des gens, et même si Drago voyait plus ça comme une chance de posséder un tel don, il se souvint de ce que sa tante fanatique du Seigneur des Ténèbres lui avait dit une fois à propos de la Legilimancie "Tu ne dois pas t'en servir n'importe quand ou sur un coup de tête .. C'est un art noble que tu dois utiliser en derniers recours .. Et si possible pour torturer .. Car ce n'est pas un jeu".
En y pensant, tout ce qu'il voulait c'est torturer Granger, mais non, il ne fallait pas l'utiliser pour rien, et là c'est ce qu'il voulait faire. Un peu déçut, il se résigna a pénétrer l'esprit de la Gryffondor pour y soutirer des informations compromettante pour la jeune fille, tant pis, il trouverait autre chose et peut être qu'un jour il aura l'occasion de le faire dans des circonstances plus .. Utiles.


On a le droit de vouloir changer non ? Vous les Gryffondor .. Vous ne comprenez jamais rien ..


Il fit la moue, simulant le fait d'être blessé, allant jusqu'à baisser les yeux d'un air triste et pathétique. Il n'allait certes pas utiliser la Legilimancie sur Granger, mais il allait par contre utiliser une toute autres magie, celle des sentiments, le point faible le plus flagrant des Gryffondor, ces pots pourris de sentiments ...

Mais bon .. J'aurais au moins essayé ..

_________________


Drago Lucius Cygnus Malefoy
~Frozen & Dark Prince~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hermione Granger
A.A.* (Administrateur Adoré)
avatar

Nombre de messages : 2081
Année d'étude : 6ème année
Poste : Préfète de Gryffondor & Fondatrice de la S.A.L.E
Baguette : Bois de Hêtre; 32,6 cm; plume de Phénix
Date d'inscription : 05/09/2006

MessageSujet: Re: Le Serpentard et la Gryffondor - [Pv : Hermione]   Mer 24 Déc 2008 - 16:06

    Non, mais vraiment. Mais vraiment. C’était quoi, cette histoire ? Et pour qui se prenait-il ? Pensait-il réellement qu’elle tomberait dans un tel panneau ? Typique. Ridicule. Pathétique. Bien son genre, d’ailleurs. Elle aurait ri, tellement elle trouvait la situation amusante, si elle n’avait pas un côté voilé plus inquiétant. Ses dents blanches étincelaient entre ses lèvres qui s’étiraient en large sourire. Un sourire « amical ». Un sourire qui se voulait attirant et derrière lequel se cachait les dents carnassières et aiguisées du chasseur. Son sourire trahissait le piège. Tout comme chaque chose en lui. Son regard gris, froid et perçant ne la quittait plus, semblant l’encourager à se détendre. Mais plus elle détaillait ses iris, plus elle devinait l’ironie qui s’y cachait. Elle l’observait des pieds jusqu’au sommet de son crâne, interprétant chacun de ses gestes, chacun de ses mouvements, telle une réelle étude de sa psychologie. En général, Hermione ne s’attardait pas ainsi sur les gens. Elle se faisait une idée générale de la personne sans la cerner précisément. Non, elle n’était pas de ces gens qui passent des heures à déterminer le type de caractère de l’autre rien qu’en observant faits et gestes. Rien qu’en écoutant leur façon de parler, de réagir. Comme si elle avait du temps pour cela. Et comme si elle avait la patience nécessaire. Elle était une fille très « terre à terre ». Et se retrouver face à quelqu’un de ce genre la rendait mal à l’aise. Mais à cet instant précis, avait-elle le choix ? Elle n’avait que du temps. Tout ce qu’elle avait fait avant d’entrer dans cette bibliothèque lui semblait bien loin. Sa mémoire s’était effacée. Elle n’était pas allée en cours de métamorphose. Et que cherchait elle déjà, ici ? Le temps s’était arrêté lorsque sa conversation avec le jeune Malefoy avait débuté. Combien de temps avait-il du se passer, quatre, cinq minutes ? Ou moins, peut-être même ? Et pourtant, tout lui semblait s’être étendu sur une éternité. Les silences se faisaient longs, interrompus de temps à autres par quelques mots. La plupart de la conversation se traduisait en regards et en expressions. Celle du jeune homme, virant de la colère au dégoût, puis à cette bonté suspecte. Et la sienne, toujours aussi sarcastique, révélant ses positions, c'est à dire sur ses gardes, et… déconcertée, interdite. Elle n’avait que du temps, et aucun échappatoire, elle ne pouvait faire que le détailler, en attendant ses futures réactions, ses futures paroles. Quand cela prendrait-il fin ?

    « On a le droit de changer, non ? Vous, les Gryffondors…
    Vous ne comprenez jamais rien. »


    Un air de suprise traversa le visage de la jeune fille. S’il n’était pas Drago Malefoy, elle se serait prise au jeu, tellement son expression se voulait convaincante. On aurait presque pu lire un élan de déception, une expression blessée, si derrière cela ne se cachait pas… Drago Malefoy. Elle savait qu’il serait capable de tout pour tenter de la blesser, qu’il ne se retiendrait certainement pas. Et oui, il pourrait aller jusque là. Mais ce petit jeu ne durerait certainement pas longtemps.

    « Mais bon, au moins, j’aurais essayé… »


    ‘Essayé’. Essayé quoi, au juste ? De la mener du bout de sa baguette comme un pantin ? D’avoir tenté de la piéger stupidement avec quelques mots qui sonnaient faux ? Il s’accrochait vraiment. Jusqu’à quel point irait-il pour la blesser ? Quoi qu’il en soit, elle ne s’avancerait pas. A ces pensées, elle eut à nouveau un mouvement de recul, s’éloignant le plus possible du jeune homme. Elle attrapa son sac à dos et s’élança rapidement e s’appuyant sur le bureau pour se lever, provoquant à nouveau la promiscuité de leurs visages, mais fit furtivement un pas en arrière d’un air décidé et ferme. Elle avait presque l’air en colère, sourcils arqués. Elle se tenait debout, face à lui, à un bon mettre de distance, ses deux mains tenant son sac à dos devant elle. Elle le jaugea encore une ou deux secondes avant d’ouvrir enfin la bouche. Laissa échapper un fin rire moqueur qui sonnait faux.

    « Changer en moins d'une minutes ? Virer de bord d'un coup ? N’essaye pas de me faire gober une chose pareille, Malefoy. Bravo pour ton petit numéro. J’aurais presque pu y croire. Mais je ne te fais pas confiance, tu t’en doutes. »


    Elle ne se rendit compte de la dureté de ses mots que lorsque ses paroles résonnèrent dans ses oreilles. Elle sentit presque un élan de regrets, face à son air déçu. Puis, elle se ravisa soudain. Elle avait beau être sensible aux sentiments des gens, elle n’en était pas moins rancunière. Après tout ce qu’il lui avait fait subir, comment osait-il agir ainsi ? Et comment osait-elle seulement penser regretter ses mots ? Non, il les méritait. Et il les méritait d’autant plus qu’il se moquait d’elle. D’autant plus qu’il contournait toutes les options susceptibles de la blesser. Et elle le haïssait d’autant plus pour cela. Lentement, elle détourna son regard, puis son visage, ses pieds se dirigeaient vers la sortie, son bras saisissant un des gros grimoires de métamorphose au passage. Elle murmura d’une voix presque douce, mais sombre, dos à lui, tournée vers l’issue ;

    « Tiens. Tu les as maintenant, tes stupides livres. »

_________________
    __
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Drago Malefoy
A.A.* (Administrateur Adoré)
avatar

Nombre de messages : 835
Age : 26
Année d'étude : 6ème Année
Poste : Capitaine - Attrapeur & Prefet de Serpentard
Baguette : 30 cm - Aubepine - Crin de Licorne
Date d'inscription : 16/11/2008

MessageSujet: Re: Le Serpentard et la Gryffondor - [Pv : Hermione]   Jeu 25 Déc 2008 - 21:12

« Changer en moins d'une minutes ? Virer de bord d'un coup ? N’essaye pas de me faire gober une chose pareille, Malefoy. Bravo pour ton petit numéro. J’aurais presque pu y croire. Mais je ne te fais pas confiance, tu t’en doutes. »

Elle avait parlé sur un ton dur et plein de haine, et cela amusait le fils Malefoy. Il y avait plus de résultat que prévu, et elle craquait bien plus vite qu'il ne l'aurait imaginé, et voila que maintenant elle fuyait, préférant prendre la sortie de la bibliothèque plutôt que de continuer a discuter avec lui .. Mais ce qu'elle ne savait pas c'est qu'on échappe pas a un Malefoy de la sorte ! Il allait lui montrer que lorsqu'il avait une proie en vue, il ne la lâchait plus. Certes il allait devoir jouer la comédie comme il ne l'avait jamais joué, car Granger était une fille très perspicace et intelligente, il devait se l'avouer, et elle ne tombait pas si facilement dans ses pièges comme beaucoup d'autres élèves de ce château .. Mais Drago aimait les défis, et celui là était de taille ! Alors il allait le relever, et montrer a cette sang de bourbe se dont est capable un Malefoy, il allait lui faire voir jusqu'où il était capable d'aller pour pouvoir ne serais ce que lui faire du tord ..

« Tiens. Tu les as maintenant, tes stupides livres. »


Ces quelques mots furent comme un "clic" déclencheur pour le jeune héritier Malefoy. Il fit un pas en avant, s'approchant ainsi de la jeune femme qui lui tournait le dos. Puis d'un mouvement d'une rapidité extrême, il l'attrapa par l'épaule, la fit pivoter de manière a ce qu'elle se retrouve face a lui, puis, l'entrainant avec lui, il la plaqua contre une des étages de la bibliothèque, la faisant trembler légèrement, et il se retrouva le visage a quelques centimètres infimes de celui de la jeune femme. Il plongea alors ses iris argentées dans celle d'une couleur ambrée de la Gryffondor, sentant le souffle saccadé et surpris de celle ci sur sa peau, et la, son corps entravant Granger et ses mains contre l'étagère, il la fixa, sans aucune expression apparente sur le visage, totalement neutre, pendant plusieurs minutes longues, très longues .. Puis, enfin, il entrouvrit les lèvres, attendit encore un peu, et finit par s'exclamer d'une voix douce, très douce et juste audible par la fille qu'il tenait prisonnière entre l'étagère et son propre corps :

Dommage Hermione .. On aurait pu apprendre a se connaitre autrement .. Pour une fois .. Mais je vois que tu préfères rester sur tes positions .. Pourtant les Gryffondor sont réputés pour être des gens chaleureux et accueillants .. Mais je vois que pas tant que ça .. Pourtant si tu savais comme j'aurais aimé que tu comprennes ce qui me pousse a vouloir changer .. Mais tu n'as su voir en moi que ce que je veux bien te montrer .. Petite Gryffondor .. Alors tant pis, un jour peut être .. Mais si tu changes d'avis .. Tu sais ou me trouver ..

Il avait fait ce discours avec une sincérité aveuglante et débordante, et n'avait pas cessé de la regarder dans le fond des yeux, attirant ainsi toute son attention sur lui et s'assurant par la même occasion toute son écoute. Après coup, il ne cessa toujours pas de la fixer, pendant de longues, très longues minutes encore, puis, il rapprocha lentement son visage de celui de la jeune fille, approcha lentement ses lèvres des siennes aussi, et enfin, lui déposa un doux et bref baiser sur sa joue droite, après avoir bifurqué au dernier moment sur celle ci. Ensuite, il la regarda a nouveau, avant de libérer la Gryffondor de son entrave et de se diriger vers la table ou étaient les livres de métamorphose dont il avait tant besoin. Il jeta un coup d'œil a sa montre d'argent qui indiquait qu'il avait discuté avec Granger pendant près d'un quart d'heure et qu'il lui restait encore assez de temps pour commencer et finir le devoir de la vieille bique de McGonagall. Il rassembla donc tout les bouquins, sans un mots et sans un regard a la jeune fille derrière lui, puis les pris en main. Enfin, une fois chargé de tout les ouvrages relatant de la métamorphose et qui pourraient s'avérer utiles pour son devoir, il se retourna vers Granger, la fixant encore une fois, et lui lança un sourire doux et discret avant de lui dire :

Et bien dans ce cas je te laisse tranquille .. Et j'espère que tu méditeras sur certaines chose .. Je te fais confiance .. A bientôt surement !

Et pour finir il s'éloigna d'elle, retournant auprès de sa table de travail de son éternel et habituel pas lent et trainant. Arrivé là ou l'attendaient ses affaires, il déposa les livres et s'assit face a son parchemin s'apprêtant a débuter son devoir. Pourtant, il ne commença pas de suite, trop occupé a reflechir, a s'imaginer ce qu'avait bien pu penser Granger de son petit numéro qu'il avait trouvé plutôt bien réussit .. Il espérait au fond de lui même qu'elle soit troublée ou meme mieu, qu'elle l'ai cru, et qu'elle vienne le voir pour s'excuser et accepter son changement et tout le tra lala qui va avec .. Ça pourrait être marrant ! Surtout que si il réussissait a piéger la Gryffondor, il aurait a porté de main le trio et ça .. Ce serait vraiment un coup de maitre !

_________________


Drago Lucius Cygnus Malefoy
~Frozen & Dark Prince~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hermione Granger
A.A.* (Administrateur Adoré)
avatar

Nombre de messages : 2081
Année d'étude : 6ème année
Poste : Préfète de Gryffondor & Fondatrice de la S.A.L.E
Baguette : Bois de Hêtre; 32,6 cm; plume de Phénix
Date d'inscription : 05/09/2006

MessageSujet: Re: Le Serpentard et la Gryffondor - [Pv : Hermione]   Ven 26 Déc 2008 - 3:02

    Non, ce n’était pas terminé. Pas encore. Alors qu’elle se croyait enfin libérée, une main s’abattit sur son épaule. Avant qu’elle ne puisse comprendre ce qu’il se passait, elle se retrouva en moins de deux secondes plaquée à une étagère pleine à craquer de livres, qui trembla sévèrement en réaction au choc. Hermione s’attendait déjà à recevoir une pluie de lourds grimoires sur la tête, mais fort heureusement ils restèrent tous en place. Chance. Ou peut-être pas. De chaque côté de ses épaules, les bras de Malefoy la retenaient, l’empêchant de s’éloigner. Le visage du jeune homme ne s’était jamais approché de si près, et ses yeux étaient si profondément plongés dans les siens qu’elle détaillait chaque infime partie de ses iris. Elle haletait presque, encore sous le choc de la surprise, et elle sentait, tout comme lui devait le sentir également, sa respiration calme et contrôlée sur son visage. Son premier réflexe fut de tenter de le pousser loin d’elle, mais son faible effort ne fit pas réagir le jeune homme. Elle n’avait pas beaucoup de chances face à lui. Sauf si elle atteignait sa baguette. Lui ne disait rien, il fixait, encore et encore, tandis que le temps s’écoulait. Elle tentait d’échapper à son regard insistant, mais il parvenait sans cesse à le ramener vers le sien. Afin de détourner l’attention du garçon de son prochain geste, elle leva cette fois volontairement les yeux vers lui, avec un air de détermination. Sa main droite tentait de rejoindre la poche de son jean, mais celle de Malefoy le lui empêchait fermement. Elle grogna intérieurement, laissant échapper un soupir qui trahissait sa colère. Deuxième tentative pour l’éloigner d’elle – toujours en vain. Alors qu’elle le fixa à nouveau, il entrouvrit enfin les lèvres. Que pouvait-il encore dire, à cet instant précis ? Elle avait envie de fermer les yeux, de ne pas l’écouter. Elle détourna la tête sur le côté, bien décidée à ne pas entendre le son de sa voix. Mais elle n’y coupa pas.

    « Dommage, Hermione... On aurait pu apprendre à se connaître autrement. Pour une fois… Mais je vois que tu préfères rester sur tes positions... Pourtant, les Gryffondors sont réputés pour être des gens chaleureux et accueillants. Mais je vois que pas tant que ça… Pourtant si tu savais comme j'aurais aimé que tu comprennes ce qui me pousse a vouloir changer. Mais tu n'as su voir en moi que ce que je veux bien te montrer... Petite Gryffondor. Alors tant pis, un jour peut être. Mais si tu changes d'avis... Tu sais ou me trouver. »


    Il avait murmuré ces mots dans son oreille. Elle aurait voulu que quelqu’un arrive, alerté par le vacarme de sa voix qui pour elle résonnait dans tout le château, mais le jeune homme ne faisait que murmurer. Alors comme cela, la « face cachée » de Malefoy voulait se dévoiler ? A elle ? Celle qu’il avait si souvent insultée de « Sang de Bourbe » ? Elle ne reconnaissait plus le vrai Malefoy. Celui qu’elle considérait comme un ridicule fils à papa prétentieux. Jamais encore il n’avait agi de la sorte. Il y avait un flot de paroles qu’elle aurait souhaité lui déballer. Tout se confondait dans sa tête. Elle aurait voulu lui balancer tout ce qu’elle pensait de lui, lui dire à quel point elle le haïssait. Mais elle savait qu’elle n’arriverait à rien de cohérent. Alors qu’elle s’apprêtait à parler, l’expression du jeune homme changea à nouveau, interrompant ses lèvres qui s’étaient mises à frémir pour lui répliquer. Lentement, son visage s’approchait du sien, encore plus proche qu’avant - comment cela était encore possible ? Il aurait même du la traverser tel un fantôme, non, il n’y avait plus moyen d’être plus proche encore. Elle se pressait contre l’étagère, sans tenir compte de la douleur qu’elle s’infligeait elle-même sur le dos. Elle aurait voulu traverser l’étagère et partir en courant. Elle aurait voulu transplaner loin de lui. Ses lèvres atteignirent presque les siennes, et son cœur battait tellement vite qu’elle se demandait s’il n’allait pas lâcher d’ici quelques secondes. Elle ferma les yeux, préparée à tout, tournant la tête à nouveau. Et au dernier instant, le visage du Serpentard bifurqua, ses lèvres effleurant délicatement sa joue. Elle le repoussa violemment, ce qui n’eut qu’un faible effet chez le jeune homme. A la place, il la fixait à nouveau en souriant, comme satisfait. D’ailleurs, il devait l’être, satisfait. Son petit numéro avait du se passer merveilleusement. Elle avait presque oublié devant qui elle se tenait. Le caractère du jeune homme, bien que masquant toujours des reflets de sa personnalité, avait changé du tout au tout depuis qu’ils s’étaient retrouvés face à face, sans personne aux alentours. Jamais encore elle ne s’était trouvée seule avec lui – c’est pour cela que jamais encore elle n’avait affronté cette facette de sa personnalité. Et jamais elle n’aurait imaginé pareille scène. Lui qui était sans cesse encadré de ces deux grosses brutes de Crabbe et Goyle. Il n’aurait jamais réagi de cette façon s’il n’avait pas été persuadé qu’ils ne seraient pas interrompus. Et il avait eu raison, sur ce coup là ; la plupart des élèves étaient en cours.

    Soudain, la pression de ses bras se relâcha petit à petit, la libérant de son emprise. Elle s’autorisa enfin à expirer sans retenue, comme si le serpent qui l’avait étouffée avait relâché sa proie. Le jeune homme se retourna furtivement, se dirigeant vers le bureau où étaient toujours étendus les grimoires qu’Hermione avait sortis tout à l’heure. « Tout à l’heure » lui semblait déjà bien loin, dans une autre vie même. Elle le regardait s’emparer tranquillement et tout naturellement des bouquins, sans avoir bougé d’un centimètre, toujours adossée à la bibliothèque. Il se tourna vers elle une dernière fois.

    « Eh bien, dans ce cas, je te laisse tranquille… Et j’espère que tu méditeras sur certaines choses. Je te fais confiance. A bientôt, sûrement… »


    Elle arqua les sourcils bien visiblement, de son habituel regard dédaigneux qu’elle lui réservait, puis il se dirigea à nouveau vers la table de travail, s’assit et sortit son matériel scolaire, l'air de rien. Saisissant son sac à main et son grimoire qu’elle n’avait pas entendus tomber lorsqu’il l’avait rattrapée, elle rejoignit sa table en quelques rapides enjambés, passant devant lui sans lui accorder le moindre regard. Lui tournant le dos alors qu’elle ralentissait le pas, elle murmura, toutefois clairement.

    « Ce n’est pas mon cas. »


    Elle parlait bien évidemment de la confiance. Il comprendrait. Sans s’arrêter, elle prit le chemin du grand escalier, chassant de sa tête les derniers événements qui la laissaient perplexe. Comment Drago réagirait-il prochainement ?

    { Topic terminé }

_________________
    __
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Serpentard et la Gryffondor - [Pv : Hermione]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le Serpentard et la Gryffondor - [Pv : Hermione]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HOGWARTS :: Hors-Jeu :: » Archives. -