AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

 

 Tout Seul Aux Aurores [ LIBRE ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Fred Weasley
Jumeau Farceur *
avatar

Nombre de messages : 841
Age : 29
Année d'étude : 7 ème Année
Poste : Batteur de l'Equipe de Gryffondor
Baguette : Bois de Chêne, 35 cm, Crin de Licorne
Date d'inscription : 28/12/2007

MessageSujet: Tout Seul Aux Aurores [ LIBRE ]   Sam 22 Nov 2008 - 21:01

Fred et Georges étaient sortis de leur chambre tôt le matin, ce week end de libre, ils comptaient bien en profiter pour s’amuser un peu ! Les jumeaux avaient encore une fois dans l’idée de se faire une petite blague, trouver une victime ou un volontaire désigné, ce qui revenait presque a même en réalité ! Mais bien entendu, tout le monde savait que même si les deux rouquins étaient du genre à faire des farces à tout le monde sans distinction de classe et de maison, leurs blagues n’étaient jamais hautement humiliantes ou blessantes. A moins d’être un Serpentard, ce qui annulait toutes les règles de bienséance que pouvait bien avoir les jumeaux ! Mais bon, ça en même temps, tout le monde le comprenait, et il était totalement inutile de s’imaginer être un Serpentard et être dans les bonnes grâces des deux rouquins… A moins que ce ne soit quelqu’un d’exceptionnellement drôle. Non en fait même là, ce serait une insulte envers le génie inventif des jumeaux ! Les deux jeunes gens s’étaient levés avant que les autres élèves ne soient éveillés, parce que si l’on pouvait bien les féliciter et leur reconnaître une chose, c’était que même s’ils étaient plus que flemmards la semaine, le week end ils étaient debout aux aurores pour ne pas perdre une miette de leur journée ! Même Hermione dormait encore, c’était dire ! Georges et son frère descendirent les marches de leur chambre pour se rendre dans la pièce principale des dortoirs des Gryffondor, ils commencèrent à se diriger vers le tableau fermant l’accès au couloir lorsqu’un craquement non loin de là se fit entendre. Immédiatement, les deux garçons levèrent la tête en direction du bruit qui se trouva être une jeune femme qui semblait avoir des vues sur Georges. Fred retint une grimace de contrariété, elle n’était pas sensée dormir celle-là ? La jeune femme fit un salut à Georges qui répondit par un sourire béat, depuis qu’ils étaient allés au bal de Noël l’année passée, Fred perdait son frère chaque fois que cette fille était dans les parages, autant son attention que sa compagnie. Et cette fois-ci ne fit pas entorse à la rège, Georges tourna la tête vers son frère avant de s’adresser à lui d’un air désolé, bien que ça se voyait clairement que ce n’était pas du tout le cas.

« Excuse-moi Fred, mais je crois que je vais rester là ! Je vais peut-être l’aider à réviser, tu sais, je suis très bon en cours de métamorphose, et elle a beaucoup de problèmes dans cette matière. Tu ne m’en veux pas trop non ? On testera nos inventions une autre fois après tout, elles ne vont pas partir en courant non ? »

« Hum, si tu le dis, je pense quand même que c’est le meilleur jour aujourd’hui pour les tester. Et puis toi réviser, tu te moque de moi ? Tu pourris au moins prendre la peine de trouver une excuse valable pour rester ici. Et juste au passage, le cours de métamorphose elle est arrivée première devant nous l’autre jour ! »

Vexé de se faire ainsi repousser par sa copie, Fred se retourna pour se diriger à grands pas vers la sortie du dortoir afin de descendre sortir un peu. Le jeune homme était réellement énervé, se faire repousser comme ça ! Comme une vieille chaussette qui aurait moisi durant plus mois derrière le lit de Georges ! Quelle honte, surtout pour une fille comme celle-ci qui aurait tôt fait d’oublier les Weasley dès que Diggory pointerait son nez ! Fred fronça les sourcils après le passage du tableau, puis il tira son bonnet de sa poche pour l’enfoncer sur sa tête en descendant les marches, direction la porte d’entrée. En plus cette fille n’était même pas belle. Fred lui trouvait les yeux trop rapprochés et qui louchaient, mais peut-être que c’était aussi du à l’aversion qu’il éprouvait pour elle lorsqu’elle lui prenait Georges comme une vulgaire poupée ? Fort possible, peu importait en tout cas, le jeune homme lui trouva tous les défauts possibles et pour la plupart inexistants jusqu’à ce qu’il atteigne la porte d’entrée du hall. Bien entendu, cela ne faisait que l’énerver encore plus, après tout, comment préférer une jeune femme aussi laide (dans l’esprit de Fred bien entendu) à son frère jumeau avec qui on partageait tout, même son visage ? Difficile à comprendre pour un jeune homme non atteint par la flèche (tordue pour avoir atteint Georges), de l’amour !

« Ouais enfin, l’amour, je dirais plutôt une passade moi ! »

Et voilà qu’il se mettait à parler tout seul maintenant, de toute manière il connaissait son frère, et ce soir lorsque Fred rentrerait, Georges l’attendrait pour lui raconter ses blagues du jour et il oublierait cette fille rapidement, c’était du moins ce qu’espérait le jeune rouquin. Peut-être que Georges avait besoin d’une nouvelle victime et qu’il prévoyait de prendre cette fille pour ? Fred essayait de se persuader que c’était bien le cas, mais difficile lorsqu’on est sûr du contraire au fond de soi ! Le jeune homme enfonça encore plus son bonnet sur sa tête avant de pousser la grande porte pour sortir dans la cour pavée. Le jeune homme leva les yeux vers le ciel, il était gris comme s’il n’allait pas tarder à neiger, ce serait vraiment super, au moins Georges serait intéressé par quelque chose d’autre cette fois-ci que cette pimbêche ! Le jeune homme marcha dans la cours, regardant autour de lui mais n’apercevant rien ni personne, ce qui était logique lorsqu’on y réfléchissait un peu plus ! Après tout les jumeaux ne s’étaient pas levés aux aurores dans le but de tester leurs nouveautés sans être dérangés non ? Etre debout tôt c’était drôle à deux, mais tout seul, ça virait vite à l’ennui total ! Le jeune rouquin soupire avant de faire les cent pas dans la cours, regardant d’un coté puis de l’autre, peut-être qu’il ferait mieux de remonter finalement non ? Vu l’heure qu’il était, il n’aurait aucun problème à se recoucher pour profiter de sa journée de libre. Ou il pouvait encore essayer de réveiller Lee pour remplacer Georges. Fred grimaça, impossible de remplacer Georges, même par leur meilleur ami commun, et si Lee le laissait tomber pour une fille, ça achèverait le moral de Fred ! Finalement, ne sachant plus que faire, Fred glissa sa main dans sa poche à la recherche d’une bonne blague, mais sans victime ou personne volontaire pour la tester, c’était tout de suite moins drôle ! Le jeune homme soupira une nouvelle fois, ne pouvant s’empêcher de se sentir trop seul et mis à l’écart, mais en même temps lorsqu’on était en permanence avec la même personne, se retrouver sans elle ou même sans personne changeait la donne ! Fred descendit un peu plus bas, semblant chercher quelque chose de précis, mais finalement il s’arrêta, préférant éviter de faire le chemin jusqu’à la forêt près du sol cogneur pour rien, après tout, s’il avait quelque chose à perdre aujourd’hui c’était bien son temps ! Fred regretta un moment de ne pas pouvoir embêter Ron, il aurait réellement donné quelque chose pour pouvoir se trouver en sa compagnie, voir même Ginny ou Hermione qui était amusantes à agacer, mais là, le vide complet, et seul le silence répondait à l’espérance intérieure du jeune homme…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://apocalypto.superforum.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Tout Seul Aux Aurores [ LIBRE ]   Lun 8 Déc 2008 - 22:04

Luna avait pris l’habitude de se lever dès qu’elle se réveillait. Hors ce matin, elle s’était réveillée très tôt, trop tôt pour un dimanche matin. Mais elle avait déjà fait tous ses devoirs de potion et de divination, alors à quoi bon s’ennuyer dans son lit, alors qu’elle avait à sa portée le château encore endormi pour elle seule ? Elle allait pouvoir flâner dans les couloirs et s’attarder sur des tableaux ou des statues qu’elle n’avait pas encore eu l’occasion d’étudier. La plupart du temps, il y avait tant de monde dans les couloirs, tant d’élèves agglutinés contre les murs en pierre ; qu’il était difficile de s’approcher d’un tableau pour le voir de près. Quoique, Luna n’en avait pas conscience, la plupart des élèves s’écartaient sur son passage, fuyait l’aura de folie douce et d’étrangeté qu’elle dégageait. Très superstitieux, ces sorciers ! En tout, cas, la perspective d’une matinée riche en découverte l’enchantait, et elle se prenait même à imaginer que peut-être, elle allait découvrir une salle formidable dont personne avant elle n’avait soupçonné l’existence…

Elle sortit discrètement de la salle commune et descendit aux étages inférieurs. Sa petite visite dura près de trois quarts d’heure, elle ne s’arrêtait réellement que sur ce qui l’intéressait, c’est-à-dire les tableaux représentant des créatures mythiques, ou des célèbres sorciers et sorcières qu’elle affectionnait tout particulièrement, comme Norbert Dragonneau, ou Bertie Crochu. Elle s’amusa également à s’introduire dans les salles de classes, et imiter les professeurs. Elle aperçut Mme Pince au troisième étage, plongée dans un énorme volume tout poussiéreux, aux lignes si serrées, que de loin, elle ne distinguait qu’une tache noire dense d’écriture. Elle préféra éviter la compagnie de la femme revêche et sévère, peu agréable. Elle descendit toujours plus, jusqu’à arriver dans le hall. Elle lança un regard vers la Grande Salle, il n’y avait personne, et le plafond magique indiquait qu’il faisait encore sombre dehors. De fins flocons de neige commençaient doucement à tomber des nuages, et avec les décorations de Noël, c’était féerique…magique ! Luna réalisa de nouveau à quel point elle aimait cette école. Mais elle ne s’y attarda pas, et continua son chemin. Elle décida d’aller faire un tour dehors, pour vérifier par elle-même l’exactitude du plafond de la Grande Salle.

Elle remit bien son écharpe aux couleurs bleue et argent des Serdaigles, et s’engouffra par la grande porte en chêne massif. Un froid mordant l’envahit et elle frissonna. Dans la cour, les pavés étaient verglacés, aussi prit-elle bien garde à ne pas glisser. Elle leva ses yeux encore un peu ensommeillés, et constata que le plafond magique avait, une fois de plus, vu juste. L’aurore était encore plus impressionnante dans l’espace infini. Luna resta la à contempler le ciel, bouche ouverte, un nuage de buée s’en échappant à chaque respiration, les joues rouges et les yeux humides à cause du vent. Elle n’entendit pas au premier abord, le jeune homme à la chevelure flamboyante camouflée sous un bonnet de grosse laine, qui avançait en grommelant. Elle ne se rendrait compte de sa présence que lorsqu’elle serait rassasiée du spectacle de l’aurore. Finalement, elle détourna les yeux, et le vit. Elle sourit, car elle avait reconnu l’un des jumeaux célèbres, un Weasley ! Décidément, elle ne faisait que croiser des Weasley en ce moment… mais ces rencontres lui étaient agréables, puisqu’elle les aimait bien. Et les jumeaux la faisaient bien rire avec leurs blagues, même si elle n’était particulièrement pour la guerre entre les maisons, et que ces deux-là étaient de fervents combattants. Elle se demandait ce qu’il faisait dehors si tôt, et se rappela qu’elle y était aussi, et qu’il devait avoir ses raisons : ça ne la regardait sûrement pas. Elle lui sourit ouvertement et le salua timidement, avant de lever son regard à nouveau vers le ciel. Les flocons de neige grossissaient, et elle tira la langue pour en happer un au passage. Le contact de la substance froide la fit frissonner. Malgré tout, la journée allait s’annoncer longue…
Revenir en haut Aller en bas
Fred Weasley
Jumeau Farceur *
avatar

Nombre de messages : 841
Age : 29
Année d'étude : 7 ème Année
Poste : Batteur de l'Equipe de Gryffondor
Baguette : Bois de Chêne, 35 cm, Crin de Licorne
Date d'inscription : 28/12/2007

MessageSujet: Re: Tout Seul Aux Aurores [ LIBRE ]   Lun 22 Déc 2008 - 16:45

[ HP : Désolé du retard, manque de temps ces dernières semaines ^^° ]

Fred était toujours debout à regarder la cour pavée désespérément vide. Vide, pas tant que cela en réalité, le jeune sorcier avait raté la blondinette debout non loin de là. Même de dos le rouquin aurait pu reconnaître Luna Lovegood, vu la réputation qu’elle avait dans l’école, difficile de ne pas la connaître ! Bien entendu, Fred et Georges aussi se débrouillaient plutôt bien de ce coté là, mais la jeune fille avait plutôt une réputation de personne bizarre et un peu loufoque ! Un peu comme les jumeaux, mais la classe en moins tout de même, ça, il fallait être un Weasley pour l’avoir ! Fred regarda la nouvelle découverte d’un œil intéressé, sans aucun doute il y avait moyen de faire une bonne petite blague avec cette fillette, mais bon, elle pouvait aussi bien déblatérer ses choses bizarres et endormir le Gryffondor… Fred décida finalement de tester un peu le terrain avant de décider ce qu’il allait faire, la gamine était de Serdaigle, et Fred appréciait assez cette maison, surtout que Luna était assez souvent pour les Gryffondor lorsqu’ils étaient opposés à une autre équipe que cette de Serdaigle lors des matchs de Quidditch. Le jeune homme avança vers elle avant de lui rendre son salut mais moins timidement, s’il y avait bien une chose que le rouquin ne comprendrait jamais, c’était la timidité des filles, surtout avec lui ou son jumeau ! Ils n’allaient pas les manger pardi, peut-être seulement faire une bonne blague ou deux mais rien de plus méchant ! Le jeune sorcier s’arrêta aux cotés de la jeune fille, la regarda attentivement et se demanda si elle était bien éveillée ou non. Une idée traversa l’esprit du sorcier sui sourit avant d’agiter sa main devant les yeux de Luna comme pour tester son attention.


« Hé ! Ho ! Y’a quelqu’un là-dedans ? »

Ce n’était absolument pas méchant comme remarque, venant d’un Weasley à un Serdaigle ce n’était habituellement pas méchant, et là non plus. Certes il se moquait un peu d’elle, mais après tout Luna était réputée pour être quelqu’un de très étrange, et Fred ne doutait pas une seule seconde qu’elle était du genre à apprécier les blagues que lui et Georges faisaient dans le château, alors pourquoi se vexerait-elle. De plus, Fred avait entendu suffisamment de choses au sujet de la blondinette pour savoir qu’en faisant cela, il ne risquait rien, après tout elle était souvent partie en rêvassant alors que quelqu’un lui parlait au même moment, et le rouquin n’avait pas particulièrement envie de se prendre un vent en ce matin très peu agréable pour débuter, et très solitaire, surtout par Luna Lovegood ! Attendant une réaction de sa part, il finit par prendre la parole pour s’adresser à elle et essayer de débuter la conversation, certes, elle n’était pas du genre de personne à qui l’on parlait sérieusement, mais faute de mieux, sans compter que Fred non plus n’était pas quelqu’un avec qui l’on parlait sérieusement. Finalement, ils avaient plus de choses en commun qu’on ne pouvait le penser aux premiers abords…

« Et bien Luna, qu’est-ce que tu fais ici si tôt le matin au lieu de rester dans ton lit bien au chaud ? J’imagine que tu n’es pas juste venue ici histoire d’admirer le lever du soleil non ? Il y a des choses plus intéressantes et logiques à faire… Quoique venant de toi… »


Fred tue la fin de sa phrase, venant d’elle effectivement, il ne serait pas très étonné de constater qu’elle avait mis son réveil uniquement pour se lever à temps et pouvoir admirer le soleil qui se lève, paysage qui laissait Fred totalement neutre et ennuyé. Finalement après quelques secondes, le rouquin s’assit sur la marche sur laquelle il était debout depuis avant, aux cotés de la blondinette qui pourrait très bien lui mettre un vent en s’en allant sans l’avoir remarqué une seconde fois. Ce ne serait pas bon pour son moral de se faire rejeter même par la loufoque du château, mais en même temps, il y survivrait ! Le garçon dirigea son regard une nouvelle fois sur la jeune fille, elle semblait se moquer de sa réputation, un peu comme Fred se moquait de ce que pensaient les Serpentard des jumeaux, mais elle aurait bien plus de raisons de se sentir outrée et agacée de ces remarques. Finalement, elle n’était pas tellement différente de jumeaux encore une fois, elle n’était presque jamais prise au sérieux, les professeurs semblaient des fois ne pas le croire, mais après en même temps, les autres élèves fuyaient sa compagnie alors que pour les jumeaux généralement, ils la recherchaient. C’était une seule différence, mais de taille tout de même, et il eut été plutôt étrange de voir Fred ainsi parler à Luna. Le jeune homme soupira une nouvelle fois avant de diriger son regard cette fois-ci vers le paysage en face d’eux qui semblait tant captiver l’attention de la jeune femme, puis il reprit la parole d’un ton blasé.

« Je me demande ce que vous les filles, vous trouvez à ce genre de paysage ! C’est plus ennuyeux qu’attrayant, et en plus ça ne bouge presque pas ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://apocalypto.superforum.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Tout Seul Aux Aurores [ LIBRE ]   Mar 23 Déc 2008 - 20:06

« Hé ! Ho ! Y’a quelqu’un là-dedans ? »

Bien sûr qu’il y avait quelqu’un. Luna ne rit pas, mais sourit intérieurement, comme pour se prouver à elle-même qu’il existait VRAIMENT quelqu’un à qui elle puisse sourire « intérieurement ». Elle ne prit pas mal du tout cette boutade insinuant qu’elle était souvent ailleurs. Elle avait conscience que son esprit s’évadait parfois n’importe où, à n’importe quelle occasion, pour n’importe quoi… Peut-être était-ce là le problème : L’impossibilité à avoir une conversation parfaitement constructive et cadrée avec Luna. Elle ne pouvait s’empêcher de changer de sujets, de divaguer, de penser à autre chose qu’au sujet abordé. Mais elle n’était tout de même pas débile : il lui était arrivé de parler avec Ginny Weasley, par exemple, et de tenir jusqu’au bout une conversation (certes, peu constructive), mais ça avait dû être l’une des rares fois. Fred semblait attendre une réaction. Que voulait-il qu’elle fasse ? Qu’elle rie aux éclats (comme elle savait bien le faire) ? Elle n’en avait pas particulièrement envie. Qu’elle s’énerve et qu’elle réplique ? Cette idée ne traversa même pas l’esprit de Luna. Qu’elle lui parle ? Oui, ce devait être ça. Il attendait certainement qu’elle lui parle. Mais pour dire quoi ? « Il fait froid ce matin », n’avait strictement aucun intérêt, et elle ne voyait pas quoi dire d’autre. Luna ne se rendait pas compte que son manque de réactions (ou bien ses réactions étranges) pouvait générer un certain malaise, raison pour laquelle elle n’était que rarement en compagnie. Finalement, Fred avait l’air de s’en moquer : il parlait quand même et meublait la conversation tout seul. Pratique. Il lui demanda ce qu’elle faisait ici, et ne lui laissa pas le temps de répondre. A priori, il se parlait plus à lui-même qu’à la jeune Serdaigle. Blasé, il s’était assis sur les marches. Il n’avait pas l’air d’aller fort ce matin. Pourtant, Noël approchait et cela constituait pour Luna une très bonne raison d’être de bonne humeur. Ce n’était certainement pas le cas pour tout le monde. En y réfléchissant bien, Luna avait au contraire une multitude de raisons pour être malheureuse : Elle n’avait pas d’amis, personne ne voulait être en sa compagnie, elle n’arrivait pas à tenir une conversation, elle passait pour folle, son père lui manquait et sa solitude était constante, et intense. Mais Luna n’était pas du genre à s’apitoyer sur son sort, pas plus qu’elle n’était du genre à se démener pour que les choses changent… Alors elle ne se plaignait pas, mais ne faisait rien de concret pour arranger sa vie. Elle admirait énormément ceux qui se battaient pour leur idéaux et pour une cause qui leur etait propre, mais elle ne voyait pas comment changer de nature profonde. C’était tout bonnement impossible. Elle aurait adoré avoir la possibilité de se battre pour une chose qui lui tient à cœur, entourée de gens qui l’apprécient…

« Je me demande ce que vous les filles, vous trouvez à ce genre de paysage ! C’est plus ennuyeux qu’attrayant, et en plus ça ne bouge presque pas ! »

Comme si on pouvait toutes les placer dans le même sac, dans le même moule. C’est ça, une catégorie : Les filles. Mais Luna connaissait assez bien les jumeaux et leur réputation pour savoir qu’ils aimaient se donner un air macho et blasé. Blasé, oui, certainement. Mais macho, Luna trouvait que ça ne lui allait pas très bien.

"Je ne suis pas d’accord avec toi. Ce paysage n’est pas seulement une image fixe, mais tout un monde. Un monde coloré, plein d’odeurs, de sons. Il suffit d’être attentif pour percevoir cette Beauté. Toutes les filles ne la perçoivent pas, et tous les garçons ne sont pas complètement insensibles… Regarde là-bas, au dessus de la forêt interdite : Il y a un énorme oiseau de proie…Il sembla avoir repéré son déjeuner…Qu’est-ce que c’est à ton avis ? Une souris, un mulot ? Je me demande ce que font les Sombrals… Cela fait une éternité que je ne suis pas allée les voir. Tu connais les Sombrals ? Ouvre bien les yeux, et demande-toi si tu aurais l’occasion de voir le soleil se lever et se refléter dans les flocons de neige, avec le château de Poudlard en fond, dans une triste école moldue, dans une triste ville. Tu sens cette odeur ? L’odeur des pins de la forêt vient jusqu’ici... Et ce son ? Il y a le vent, le bruit feutré et presque inaudible des flocons qui tombent sur le sol, et celui plus clair des gouttes d’eau qui s’écrasent. Cet ensemble…c’est comme une symphonie ! Et personne d’autre que nous n’y assiste !"

Peut-être venait-elle de déblatérer un tissu de conneries aux yeux de Fred Weasley, mais Luna n’en avait plus que faire, puisqu’elle s’était perdue dans la contemplation de la vallée de Poudlard…
Revenir en haut Aller en bas
Fred Weasley
Jumeau Farceur *
avatar

Nombre de messages : 841
Age : 29
Année d'étude : 7 ème Année
Poste : Batteur de l'Equipe de Gryffondor
Baguette : Bois de Chêne, 35 cm, Crin de Licorne
Date d'inscription : 28/12/2007

MessageSujet: Re: Tout Seul Aux Aurores [ LIBRE ]   Mer 24 Déc 2008 - 1:33

« … »

Fred resta silencieux quelques instants, regardant juste la jeune femme qui se tenait debout à coté de lui, elle était vraiment très spéciale ! Le jeune homme ne savait pas quoi répondre sur le coup, ses propos étaient tellement, étranges et sans aucun liens entre eux, que s’en était perturbant, même pour un des jumeaux Weasley ! Mais Fred n’était pas du genre à se laisser désarçonner pour si peu ! Le jeune homme mit ces élucubrations étranges, et cette manière de sauter du coq à l’âne sur le compte des hormones des filles, il fallait avouer que même sa mère ne se privait pas de changer de sujet sans arrêt. Un coup elle leur parlait du bordel monstre de leur chambre, le seconde d’après elle demandait aux jumeaux de débarrasser le jardin des farfadets, deux secondes après c’était sur le sujet qu’ils avaient échangé leurs pulls tricotés main pour se faire appeler Gred et Feorges, bref, des choses sans aucun rapport et intérêt, mais qui visiblement en avait dans l’esprit de sa mère ! Ce devait certainement être pareil pour Luna, mais version pire étant donné qu’elle avait déjà un don pour s’égarer, ce qui n’était pas spécialement pour aider le pauvre rouquin qui restait sans voix devant le réplique de la blondinette. Par contre on pouvait avouer, elle avait un sacré débit, déblatérer autant de choses en si peu de temps, c’était très impressionnant, surtout vu la petite taille qu’elle avait, c’était comme imaginer Ginny parler autant, mais ça en même temps, c’était assez dur vu sa timidité. Du moins lorsque les jumeaux étaient dans le coin ! Quoi qu’il en soit, Fred n’était pas découragé pour autant, elle voulait jouer à parler de choses bizarres ? Et bien il ferait pareil, mais si ça se trouvait, elle parlait vraiment de choses qu’elle pensait réelles ? Dans ce cas, ce serait légèrement plus difficile de suivre une conversation logique, si du moins, c’était possible d’en avoir une avec cette jeune fille. Fred soupira légèrement, plissant des yeux comme pour essayer de voir si elle se moquait de lui, puis finalement, il tourna la tête vers la forêt interdite comme pour vérifier ce qu’elle venait de dire, sans rien voir. A croire qu’il n’était pas doué pour pouvoir voir ce genre de choses ! Ce n’était pas un de ces garçons sensibles, heureusement d’ailleurs, à la beauté et au mouvement du paysage. Finalement après quelques instants de silence, le rouquin répondit d’un ton normal.

« Je ne vois rien de tout ce que tu as dit, désolé ! Je crois que je ne suis pas de ces garçons sensibles à ce genre de choses, à mon grand désespoir tu peux bien sur l’imaginer je pense ! Moi les Sombrals je ne les vois pas, je ne crois pas avoir encore vu la mort d’assez près pour pouvoir les saluer, je ne savais pas que c’était aussi ton cas, et j’en suis désolé. Quoique, si tu en es heureuse, tant mieux pour toi ! Et la seule odeur que je sens… »

Fred se demanda ce que c’était bien cette odeur qu’il sentait en réalité, le jeune homme inspira légèrement comme pour essayer de sentir quelque chose, mais cela n’eut pas l’effet escompté. En effet, le froid glacial de l’air portait peut-être une odeur, mais pour Fred elle apporta surtout une très forte envie d’éternuer. A croire qu’il était hermétiquement fermé aux bonnes choses de la nature qui plaisaient tellement aux filles, il se contenta d’éternuer une fois sous le coup de la fraicheur de l’air avant de répondre en secouant la tête.

« Je ne sens rien, seulement une envie d’éternuer, je ne suis vraiment pas du genre sensible aux bonnes odeurs, sauf lorsque c’est de la nourriture je pense ! Pis pour tout t’avouer, j’aurais préféré être ailleurs à ne pas assister à ce paysage en compagnie de Georges, qu’ici en train de me geler à regarder quelque chose que je ne vois pas. Ceci dit, je ne dis pas que tu es de mauvaise compagnie ! Ca change de mes conversations habituelles on va dire tout simplement ! »

C’était le moins qu’on puisse dire, les conversations habituelles qu’il avaient n’étaient pas aussi… Etranges ou philosophiques ? Difficile de placer cette conversation dans une catégorie parce qu’ils semblaient étranges à tout le monde étant donné que personne ne les comprenait, mais peut-être que personne ne comprenait parce qu’elle parlait de choses trop intelligentes pour les autres ? Après tout les Serdaigles étaient connus pour leur intelligence, alors elle devait en avoir une bonne dose, surtout que Ginny semblait l’avoir en bonne estime, ce qui n’était pas peu dire il fallait l’avouer ! Le jeune homme regarda la blondinette d’un nouvel œil, si elle faisait ses réflexions à voix haute, Fred les faisait à voix basse, et il ne doutait pas qu’elle ne comprenne rien au nouveau revirement de situation qu’il allait dire soudain. Mais le plus important à présent, c’était qu’elle trouve quelque chose à répondre que lui puisse comprendre, peut-être arriveraient-ils à faire une conversation à peu près normale ?

« Toi on peut dire que tu es quelqu’un d’original, ne voit rien de péjoratif dans ma réponse au contraire, c’est un compliment de ma part je dois te dire ! Et tu es donc venue ici uniquement pour voir ce paysage, ou tu avais quelque chose d’autre derrière la tête ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://apocalypto.superforum.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Tout Seul Aux Aurores [ LIBRE ]   Sam 27 Déc 2008 - 15:22

Fred avait d’abord semblé se demander si elle se moquait, pourtant Luna n’avait pas eu l’impression de dire des choses drôles ou inhabituelles. D’un autre côté, les choses qu’elle laissait entendre étaient rarement habituelles. Il n’arrêtait pas de s’excuser à présent, et Luna se demandait d’où lui venait ce besoin constant de se faire pardonner quelque chose d’inexistant. Il n’avait rien fait de mal. Luna se fit de nouveau cette réflexion : « on ne peut pas lutter contre sa nature profonde… » Si le paysage ne le touchait pas, eh bien, tant pis, il devait bien avoir un point sensible, et cela ne regardait pas Luna. Elle était très respectueuse de la vie privée des gens, et de toute manière, elle avait rarement eu l’occasion (pour ne pas dire jamais) de connaitre intimement quelqu’un.

« Moi les Sombrals je ne les vois pas, je ne crois pas avoir encore vu la mort d’assez près pour pouvoir les saluer, je ne savais pas que c’était aussi ton cas, et j’en suis désolé. Quoique, si tu en es heureuse, tant mieux pour toi ! »

Luna aimait beaucoup ces créatures, certes associées à la mort, mais par ailleurs si douces et si peu semblables à l’image qu’on leur prêtait. Ils étaient seulement différents. Leur apparence physique était quelque peu effrayante, oui, mais ce n’était pourtant pas le plus important. Bien sur, si elle n’avait pas assisté à la mort de sa mère, elle n’aurait jamais eu la capacité de les voir, et cela aurait signifié que sa mère soit encore de ce monde. Mais ce qui était fait était fait, et revenir sur le passé n’était jamais bon. Elle les voyait et ils étaient une compagnie agréables, c’était tout. Elle ne pensait pas en être véritablement heureuse. Semblait-elle heureuse d’avoir côtoyé la mort ? C’était absurde… Seul un sorcier malfaisant serait heureux de côtoyer la mort. Fred ne pensait certainement pas ce qu’il venait de dire.
Luna retint un éclat de rire lorsqu’il lui avoua qu’il n’était sensible, qu’aux odeurs de nourriture. C’était bien un garçon, celui-là ! Elle avait entendu dire que les Weasley appréciaient la « bonne chère », et que leur mère avait réputation d’excellente cuisinière. Luna n’avait pas été habituée à ce type de régime alimentaire… Son père ne savait pas grand-chose en matière de cuisine, et ses expérimentations aboutissaient rarement à quelque chose de mangeable. Elle s’était souvent contentée d’un bol de soupe de Ravegourde. Mais depuis qu’elle vivait à Poudlard, elle se régalait à chaque repas tant les mets étaient succulents. Une rumeur courait également sur les jumeaux Weasley : Ils auraient trouvé l’entrée des cuisines et s’y rendraient régulièrement pour substituer des pâtisseries.

« Toi on peut dire que tu es quelqu’un d’original, ne voit rien de péjoratif dans ma réponse au contraire, c’est un compliment de ma part je dois te dire ! Et tu es donc venue ici uniquement pour voir ce paysage, ou tu avais quelque chose d’autre derrière la tête ? »

S’imaginait-il qu’elle préparait une farce, comme ils en avaient le secret ? Luna trouva cette question comique et retint de nouveau un rire. Originale ? Luna ne voyait pas vraiment en quoi elle était originale, mais Fred devait avoir ses raisons, et elle trouvait déplacé de les lui demander. Finalement elle se dit qu’il cherchait à faire la conversation, et c’était une chance pour elle de faire connaissance : Enfin quelqu’un à Poudlard qui ne s’écartait pas avec dégout sur son passage. Au final, Les Weasley étaient vraiment des gens bien : Ginny, la première personne qui lui avait adressé la parole et qui était toujours si gentille avec Luna ; Ron, qui malgré sa timidité ne la considérait pas avec mépris ; et Fred Weasley qui se démenait pour sortir d’elle quelque chose de quelque peu usuel. Elle décida de faire un effort à son tour.

« Est-elle vraie, cette rumeur qui dit que toi et ton frère, vous avez trouvé l’entrée des cuisines ? »

Elle était curieuse de savoir comment cela se présentait, et comment l’envoi des plats sur les tables de la Grande Salle fonctionnait…
Revenir en haut Aller en bas
Fred Weasley
Jumeau Farceur *
avatar

Nombre de messages : 841
Age : 29
Année d'étude : 7 ème Année
Poste : Batteur de l'Equipe de Gryffondor
Baguette : Bois de Chêne, 35 cm, Crin de Licorne
Date d'inscription : 28/12/2007

MessageSujet: Re: Tout Seul Aux Aurores [ LIBRE ]   Dim 28 Déc 2008 - 1:21

« Les cuisines… ? »

Fred eut la parole coupée devant la question de la jeune fille. Certes c’était une question plutôt normale lorsqu’on regardait ça sous cet angle, mais placée dans un moment plutôt inattendu, et étrange encore une fois ! Habituellement on parlait des cuisines lorsqu’on parlait directement de nourriture, là, la seule chose en lien avec la nourriture, c’était lorsqu’il avait parlé de leur odeur. Finalement lorsqu’on prenait un peu de recul, ça avait presque quelque chose de normal comme phrase non ? Seulement placée un peu tard dans la conversation. Fred remarqua soudain que Luna ne parlait presque pas, est-ce qu’elle s’ennuyait tellement qu’elle en perdait la parole ? Difficile à imaginer de s’ennuyer avec un des jumeaux, mais avec Luna, Fred ne jurait de rien ! A moins encore qu’elle ne soit venue ici dans le simple but d’être un peu tranquille et elle se retrouvait avec un sorcier bavard à souhait ? Hum, non plus, Luna était assez souvent seule alors venir ici juste pour l’être était assez peu probable. Fred laissa tomber l’idée de comprendre ce qui poussait Luna à parler si peu, et il la regarda d’un air un peu plus normal, évitant de faire voir qu’il avait énormément de mal à suivre ses raisonnements pour comprendre pourquoi elle sautait sans cesse d’un sujet à l’autre. Fred était un peu entraîné avec sa mère, mais là c’était du haut niveau ! Peut-être ferait-il mieux de ne pas prendre la peine de comprendre ce qui la poussait à demander ça et de répondre simplement comme ça ? Bonne idée, il allait essayer cette nouvelle manière de parler, et on verrait si ça portait ses fruits !

« Bien sûr quelle question ! Georges et moi nous sommes les rois de la farce, et les rois de Poudlard en même temps d’ailleurs, nous connaissons tous les passages secrets, l’emplacement de la salle sur demande, l’entrée des cuisines, bref tout ! Mais je ne sais pas si tu es suffisamment sage pour que je puisse te confier ce secret, c’est le lus précieux que Georges et moi avons… Tu penses en être digne ? »

C’était une plaisanterie bien entendu, Fred ne se prenait pas pour le roi de Poudlard, loin de là, c’était une manière de faire comprendre qu’il connaissait tous les endroits normalement cachés du château, en même temps après sept ans passés ici, il devait forcément commencer à le connaître ! Sans compter que la carte du maraudeur les avait bien aidés pour découvrir les zones cachées, mais hélas ils ne possédaient plus cette carte magique, après l’avoir donnée à Harry, ils en avaient perdu la trace, mais peu importait, ils n’en avaient plus vraiment besoin à leur niveau de connaissance des zones secrètes ! Fred plaisantait aussi en disant à Luna qu’elle devrait être à la hauteur pour pouvoir connaître le secret des cuisines, il n’hésiterait pas à le lui dire car il savait qu’elle était digne de confiance, enfin personne ne la croirait si elle disait qu’elle connaissait cet endroit plutôt ! Mais c’était histoire d’essayer de dérider la jeune fille et de la faire un peu parler, maintenant restait à voir si elle allait le faire ou non. Malgré son idée, Fred jugea bon d’avancer encore un peu dans la discussion, et il ajouta quelques mots pour essayer de faire parler la jeune Serdaigle d’elle.

« Et que compte-tu faire dans les cuisines ? Les elfes de maison sont tous très occupés, la visite d’élèves les perturbe assez généralement, mais si bien entendu tu veux faire ça dans un but scientifique, qui suis-je pour te refuser ce droit non ? Alors quelle est ton idée, ou ton but plus exactement en me posant cette question ? Parle, je t’écoute attentivement, et je jugerais si ta raison est valable u non ! »

Bonne tentative, du moins Fred l’espérait, il arriverait à lui faire cracher un peu plus de mots sur elle avant la fin de la conversation ! Bien que le jeune homme appréciait les challenges, celui-ci en était un de taille, et tirer quelque chose de compréhensible de la jeune femme semblait aussi difficile que d’enlacer un scrout à pétard (Fred savait de quoi il parlait, ils avaient fait l’expérience avec Georges il y a de cela quelques jours à peine !), mais il tiendrait bon. Fred se demanda ce que penserait son jumeau de sa conversation avec Luna, Georges avait toujours trouvé cette fille amusante et visiblement très spéciale, mais en même temps les jumeaux aimaient les gens originaux et que tout le monde remarquait. Puis il fallait admettre que plus original que Luna, c’était difficile à faire, Fred se demanda alors comment ça se faisait qu’il n’avait pas jugé utile de s’adresser à la Serdaigle plus tôt dans l’année. Après un moment de silence, Fred dirigea son attention du ciel vers le visage de Luna comme s’il arriverait à mieux suivre son raisonnement en la regardant droit dans les yeux, chose peu probable, mais il pouvait tenter après, qu’avait-il à perdre au fond ? Absolument rien, alors autant faire de son mieux pour discuter comme Luna le voulait, même si c’était d’une manière plutôt originale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://apocalypto.superforum.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tout Seul Aux Aurores [ LIBRE ]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Tout Seul Aux Aurores [ LIBRE ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HOGWARTS :: Hors-Jeu :: » Archives. -