AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

 

 Un grondement dans la foret.. [Pv Theodore Nott]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Drago Malefoy
A.A.* (Administrateur Adoré)
avatar

Nombre de messages : 835
Age : 26
Année d'étude : 6ème Année
Poste : Capitaine - Attrapeur & Prefet de Serpentard
Baguette : 30 cm - Aubepine - Crin de Licorne
Date d'inscription : 16/11/2008

MessageSujet: Un grondement dans la foret.. [Pv Theodore Nott]   Dim 7 Déc 2008 - 17:38

Bombata Maxima !

Une explosion se fit entendre dans toute la foret et peut être même plus. Un arbre, aussi gros qu'un demi éléphant tomba, pulvérisé sous l'effet du sortilège qui venait de lui être lancé. La brume qui envahissait toujours ce lieu interdit fut dissipée un instant par le souffle du choc que l'arbre eut avec le sol en tombant, puis elle reprit sa place, lentement, comme la fumée qu'elle était, brouillant maintenant l'image du végétal, abattu, gisant à terre. La souche de l'arbre, elle, fumait encore sous l'effet du sortilège d'explosion, la brume autour d'elle eut plus de mal a reprendre ses droits, car ce dernier bout d'arbre encore debout dégageait une chaleur que le brouillard ne pouvait encore approcher. Puis, enfin, après quelques minutes de silence, la foret devint normale, obscure, calme et terrifiante. Plus rien ne bougeait, plus rien ne ne se faisait entendre, tout était figé, mort, comme dans l'attente de quelque chose qui bien sur ne tarda pas à venir ..

Incendio !

Drago venait de s'avancer vers un arbuste haut de deux mètres. Ses branchages fins et ses feuilles sèchent étaient parfaites pour le sortilège d'incendie. Il avait alors pointé sa baguette, le regard plus sombre encore que la foret, ses pupilles grises prenant la couleur de l'orage, puis, en un simple mot prononcé, le végétal devant lui s'enflamma, illuminant les ombres de ce lieu, et dissipant a nouveau l'évanescente brume des environs. Le feu crépitait et dansait en une chorégraphie complexe et changeante, L'arbuste craquait sourdement, comme s'il hurlait sous la douleur des brulures, et Drago lui admirait ce feu sortit tout droit de sa haine et de sa rancœur. Il admirait la lumière chaude des flammes immenses, le visage inexpressif, froid, et pale. Puis, après s'être repu de ce spectacle désolant, il pointa a nouveau sa baguette d'aubépine, aussi noir que son regard, vers l'arbuste flamboyant, et murmura de manière à peine audible :

Finite Incantatem ..

En un petit claquement sonore, le feu disparut sans demander son reste, ne laissant qu'un arbre encore plus dénudé qu'il ne l'était déjà, aux branches noircit par les flammes infernales et haineuses, craquant de douleur, comme suppliant de l'achever. Drago fixait son "chef d'œuvre" avec dégout. Il était tombé bien bas pour s'attaquer à de simples arbres, se défouler sur des végétaux, exprimer sa haine sur des fleurs ... Un rictus ironique se dessinant sur son visage jusque là sans expression, il repensait à ce qu'il venait de se passer il y a à peine une demie heure. Pansy, arrivant au moment ou il ne fallait pas qu'elle arrive, au moment ou, il était le plus fragile, au moment ou, son masque n'était plus, sa carapace disparu. Elle était arrivée au moment ou, tout le monde, aurait pu voir le Drago interdit, le Drago impossible, le "véritable" Drago. Il avait du revenir en arrière si vite, éliminer ce qu'il était réellement si vite, s'effacer si vite, qu'il en avait mal maintenant, il avait besoin au fond de ces arbres pour évacuer cette douleur, cette haine contre tous ! Et même si faire souffrir un élève aurait été bien plus libérateur, Drago s'y était refusé, et avait préféré se réfugier ici, au cœur de la foret interdite. Le Serpentard fixait toujours l'arbuste surement déjà mort, puis pris de pitié, il leva sa baguette dans sa direction et, après un long moment à attendre, il prononça enfin un simple mot à nouveau, un sortilège :


Cendar ..

Une bulle d'une envergure d'un mettre à peu prés apparut autour de lui, englobant l'arbuste. Celui ci, immédiatement, se vit réduit en cendre, disparaissant enfin, apaisé de sa longue agonie. Ce sortilège était de son invention personnel, et jamais encore il ne l'avait testé. Lorsqu'il l'avait créé, il s'était dit qu'un jour, il lui servirait surement, peut être pour éliminer des corps, des indices, des traces .. Drago était quelqu'un de prévoyant, il savait qu'un jour il aurait besoin de fuir, de détruire, de tuer. C'était son destin après tout, suivre la voie de son père, protéger sa famille en salissant son nom auprès d'un fou dont le seul rêve était d'asservir le monde sorcier. Porter sur son avant bras, la marque maudite qui symboliserait son allégeance, son appartenance au Seigneur des Ténèbres, sa soumission, un signe d'esclavage pour faire simple. Drago soupira, quelle vie exaltante l'attendait, il se dit avec ironie qu'il avait vraiment le choix, que tout était encore possible ! Il sourit faussement, se moquant de lui même.
Il s'avança un peu, s'enfonçant de plus en plus au cœur de la foret que tous craignaient. Il n'avait plus envie de se défouler, il voulait marcher dans ce lieu paisible, calmement, loin de tous, s'enfermer dans la solitude qui était peut être sa seule et véritable amie .. Drago s'arrêta un instant, et réfléchit à ce qu'il venait de se dire. Non, ce n'était pas sa seule amie, il en avait un autre, un réel ami, Theo ! Le fils Malefoy sourit tendrement, oui, il n'était plus vraiment seul, il avait un appuie, un soutient, un frère maintenant .. Mais, qu'avait il pensé de lui tout à l'heure quand il s'était énervé aussi rapidement ? Quand son attitude avait changé si subitement ? Allait il le prendre pour une espèce de lunatique inamical ? Avait il eut peur ? Le Serpentard fronça les sourcils. Comment pouvait il penser ça de son "frère" après tout ce qu'il venait de lui dire dans la cours pavée ? Levant les yeux au ciel, il se maudit intérieurement, reprenant son chemin vers les profondeur de la foret obscure.


Il aimait bien cette endroit, là au moins il était sur que personne ne viendrait le déranger et le surprendre dans des états que Drago ne voulait pas qu'on le voit. Certes s'était dangereux de se promener seule dans ce lieu, réputé pour abriter des créatures aussi dangereuses les unes que les autres, mais le Serpentard s'en fichait, il était bien assez capable de se défendre ! Après tout, il connaissait un tas de sorts de magie noire, plus puissants les uns que les autres, capable de mettre à terre une dizaine de loup garou en même temps ! Et puis, Drago été un de ces sorciers capables de créer des sorts, un don rare, qui s'était souvent retrouvé dans les membres de la famille Malefoy. C'était comme le fourche langue, une particularité magique transmise parfois dans les différentes générations, sauf que lui, il ne parlait pas aux serpents, il créait des maléfices. C'était un art dangereux tout de même, difficile à maitriser, et nombreuses furent les fois ou Drago se blessa en tenta de créer un simple sortilège ! Il se souvint de la fois ou il avait fait exploser tous les miroirs du manoir Malefoy, en tente de créer un maléfice amusant. Ce jour là, son père l'avait sermonné longuement, lui interdisant d'utiliser ce don ! Mais c'était dans les gènes, pourquoi s'interdire d'utiliser quelque chose d'aussi merveilleux ? La création de sorts, les potions et la magie de l'esprit, à savoir l'occlumancie et la legilimancie, étaient les trois domaines ou le Serpentard excellait le plus ! Alors il ne comprenait pas pourquoi il devait se priver de les utiliser ..

Sa reflexion s'arrêta soudainement. Un "crac" sonore venait de résonner dans l'immensité brumeuse de la foret. Le bruit venait derrière lui, et il savait, il le sentait, quelque chose le suivait .. Drago saisit sa baguette, la chose était toute proche, juste à quelques mètres de lui, il empoigna l'outil magique, elle s'approchait encore et encore, puis, soudain, il se retourna dans un mouvement gracieux et calculé, pointant se baguette dans la direction de la "chose" et s'écria :


AVADA KEDAVR ...


Il s'arrêta avant de terminer son incantation, reconnaissant la personne qui était devant lui. Alors comme ça il l'avait suivit et cherché et peut être s'était inquiété pour lui comme un véritable ami. Drago resta longuement la baguette pointée dans la direction du jeune homme devant lui, après tout, nombres de créatures en ces lieux étaient viles et capables de prendre la forme de son ami pour mieux le piéger et qui sait le dévorer .. Pourtant il la baissa, sur que si il avait été une espèce de monstre transformé, il lui aurait sauté dessus depuis bien longtemps. Il ferma alors les yeux, repensant à ce qu'il avait tout de même faillit faire à son seul ami, il avait faillit lancé un sortilège impardonnable, un sortilège irréfutable, le sortilège de la mort lui même. La cœur battant, il déglutit, se maudissant pour ce geste, mais se félicitant de ne pas l'avoir lancé, puis, gardant les yeux toujours fermé, il s'exprima d'une voix aussi claire et neutre que possible :

Que fais tu ici ?

_________________


Drago Lucius Cygnus Malefoy
~Frozen & Dark Prince~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Theodore Nott

avatar

Nombre de messages : 400
Année d'étude : 6ème année
Baguette : Bois de Pommier, 25,5 cm, Plume d'Hippogriffe
Date d'inscription : 27/12/2007

MessageSujet: Re: Un grondement dans la foret.. [Pv Theodore Nott]   Dim 7 Déc 2008 - 19:27

Theodore devait bien avouer que les derniers événements s’étaient plutôt bousculés. Il n’avait pas véritablement eu le temps de réagir que Drago avait déjà disparu. Mais il ne pouvait pas dire que cela l’avait surpris, étant donné qu’il comprenait parfaitement sa réaction. A ce moment précis, Drago était vulnérable, au sens Serpentard du terme. Lui-même avait déjà compris depuis longtemps que chez les Gryffondors ou les Poufsouffles, le fait de faire ainsi ouvertement part de ses sentiments était presque une seconde nature. Mais chez les Verts et Argent, c’était tout sauf un instinct primaire… Ce qui rendait la situation aussi dangereuse pour eux. Oh, bien sûr, les Serpentards n’auraient jamais eu le courage de se moquer ouvertement de Drago Malefoy, mais il n’en aurait pas été de même quand il aurait eu le dos tourné… Pour cela, il aurait bien sûr fallut qu’ils soient au courant des événements de la cour, et c’est là que Pansy entrait en ligne de compte… Theodore en aurait mis sa main à couper qu’elle était totalement incapable de garder secrète la moindre information… Il suffisait de voir comment elle se comportait vis-à-vis de sa « relation » avec le fils Malefoy… L’une des très multiples raisons qui faisait que le descendant des Nott était totalement allergique à la Serpentarde. Une situation qui risquait fort bien de s’aggraver avec ce qui venait de se passer…

Alors qu’il traversait le parc d’un pas rapide, Theodore se prit à sourire à la pensée de l’air effaré qu’avait affiché Pansy devant son regard noir qui lui avait clairement intimé l’ordre de ne plus prononcer un seul mot sans être sûre qu’elle ne le regretterait pas. Il fallait dire que dans de tels moments, il n’y avait plus aucun doute possible quant au fait que Theodore Nott appartenait à la maison des Verts et Argent. Reprenant son sérieux, il stoppa en haut d’une légère pente pour chercher son ami des yeux, mais il ne le vit nulle part aux alentours. En temps normal, il aurait abandonné là ses recherches, mais ces temps-là étaient révolus. Aujourd’hui, il se devait de chercher jusqu’à parvenir à un résultat, sans quoi il n’aurait certainement plus le courage de se regarder en face. Il concentra donc ses pensées dans un même but, analysant les faits et la situation comme le lui avait appris son père. Drago devait être quelque peu perdu et certainement furieux, il chercherait donc à s’isoler. Il était évident qu’il n’irait pas au château, tant le risque était grand qu’il perde le contrôle d’une manière qui serait tout sauf bonne pour lui… Cela excluait donc bien d’autres lieux comme la volière ou tout autre endroit susceptible d’attirer des élèves… Restaient les grandes étendues entourant le vieux bâtiment.

A première vue, Drago ne se trouvait pas dans le parc, sans quoi il l’aurait vu. Il eut été possible de le trouver sur le terrain de Quidditch, mais il n’aurait su dire pourquoi, Theodore était persuadé que ce n’était pas le cas. La Forêt Interdite dans ce cas… Aurait-il vraiment pris la peine d’aller dans un tel lieu réputé si dangereux ? Si oui, sa fureur devait véritablement atteindre des sommets… Une nuée sombre qui s’éleva de la cime des arbres le convaincu d’aller y jeter un œil, même s’il se demandait encore comment il retrouverait son ami une fois là-dedans. Son père avait bien essayé de lui enseigner les rudiments de la traque, mais le souci était plutôt que cette étendue forestière était tout sauf inhabitée. Suivre des signes de passage n’était donc pas particulièrement conseillé. Arrivé à la lisière du bois, Theodore fit volte-face et regarda dans la direction d’où il était venu. Il avait marché directement en ligne droite, persuadé que quelqu’un qui était guidé par la colère ne prendrait pas la peine de changer de trajectoire. Plongeant sa main dans une poche de sa cape, il en sortit sa baguette magique et, inspirant profondément, il s’enfonça dans les bois sombres.

Il soupira en prenant réellement conscience de ce qu’il faisait dans le seul but de retrouver Drago… Il n’avait jamais pris autant de risques avant, jugeant bien trop dangereux de s’approcher de la forêt, que ce soit pour sa scolarité au sein de l’Ecole de Sorcellerie ou pour sa vie… Mais aujourd’hui, c’était là une raison supplémentaire de faire ce qu’il faisait, car ce qui était dangereux pour lui l’était tout autant pour Drago. En longeant ce qui avait du être, dans un lointain passé, un étroit sentier, Theodore prenait grand soin à ne pas faire trop attention aux bruissements qui se faisaient entendre tout autour de lui, sachant pertinemment que s’il y portait un peu trop d’intérêt, son imagination ferait tout le reste. Il avait beau savoir que les gros animaux devaient préférer les profondeurs sombres de la forêt, il ne pourrait pas faire autrement que d’imaginer qu’une de ces horribles créatures tant appréciées d’Hagrid allait surgir de derrière le prochain arbre… Et quand on repensait à ses scroutts à pétard, ça avait de quoi faire peur. Pendant un court instant, il crut même voir une espèce de cheval ailé qui passait entre les arbres, une créature squelettique et noire… Un frisson lui parcourut l’échine, mais avant même qu’il ait eu le temps d’y porter plus d’intérêt, un impressionnant bruit attira son attention. Il marcha donc dans cette direction sans trop savoir si c’était là une bonne idée ou une course à la mort, mais de toute façon, il n’avait pas d’autre piste. Cela devait bien faire une demi-heure que Drago s’était échappé de la cour, et il n’avait pas nécessairement envie de passer plusieurs heures dans la forêt à le rechercher. Alors qu’il approchait de la zone d’où avait du provenir le bruit, Theodore se mit à sentir une odeur de bois brûlé, se demandant ce qui était capable de provoquer de tels dégâts dans la forêt, lorsqu’il l’aperçut, du coin de l’œil. Une silhouette blonde lui tournait le dos… Un sourire s’étira sur son visage, ravi qu’il fût de lui avoir enfin mis la main dessus. Tout en rangeant sa baguette dans sa poche, il s’approcha de lui, faisant au passage craquer les brindilles de bois sec…


AVADA KEDAVR ...

Theodore se figea sur place, perdant par la même occasion son sourire. Devant lui, Drago pointait sa baguette droit vers son visage... Il le vit la ranger et fermer les yeux, dans un geste qui semblait montrer qu’il regrettait son geste. Le coup de la surprise passé, le Serpentard se reprit à sourire, prenant conscience qu’au final, Drago semblait pleinement capable de se protéger en un tel lieu. Ce dernier reprit la parole alors que Theodore avançait à nouveau vers lui.

Que fais-tu ici ?

Il attendit d’être face à lui pour répondre à sa question.

C’est pas très compliqué, tu sais. Je suis juste venu voir comment tu allais. Et je dois bien avouer que tu n’as pas été facile à dénicher !

Il avait parlé d’une voix calme et chaleureuse, cherchant à attirer le regard de Drago tout en prenant soin d’essayer d’oublier qu’ils se trouvaient au cœur d’une forêt particulièrement dangereuse. Il inspira profondément avant de continuer.

Tu es parti tellement vite que j’ai jugé préférable de te retrouver. Je n’avais pas envie que tu fasses quelque chose que tu aurais ensuite regretté simplement sous le coup de la colère. Mais apparemment, c’est bon, il n’y a pas eu de mal. Et au moins ici, on est sûr qu’on ne verra pas débarquer Pansy !

Souriant à son ami, Theodore alla s’asseoir sur un tronc qui avait l’air de trainer négligemment sur le sol, invitant Drago à venir l’y rejoindre. Il farfouilla un moment dans l’une de ses poches et en tira des chocogrenouilles qu’il tendit au Serpentard qui venait le rejoindre.

Prends-en un, on dit que c’est bon pour le moral. Et sans vouloir te vexer, tu m’as l’air d’en avoir besoin…

Changeant de position, Theodore enjamba le tronc de manière à faire face à Drago. Son sourire s’estompa quelque peu alors qu’il prenait un air plus sérieux. Il était clair que le Serpentard avait des soucis, et pas seulement à cause des événements récents. D’autant plus que même si c’était les seuls, les garder pour lui n’était pas la solution. Il était vrai que Theodore pouvait aisément les deviner, mais le fait d’en parler soi-même avait bien souvent un effet beaucoup plus efficace. Et pour l’heure, il sentait qu’il fallait que Drago parle, sans quoi il allait finir par exploser… Et ça ne se passerait pas sans mal.

Alors, si tu essayais de me dire ce que tu as sur le cœur…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yniswitrin.oldiblog.com/
Drago Malefoy
A.A.* (Administrateur Adoré)
avatar

Nombre de messages : 835
Age : 26
Année d'étude : 6ème Année
Poste : Capitaine - Attrapeur & Prefet de Serpentard
Baguette : 30 cm - Aubepine - Crin de Licorne
Date d'inscription : 16/11/2008

MessageSujet: Re: Un grondement dans la foret.. [Pv Theodore Nott]   Lun 15 Déc 2008 - 0:52

Que fais tu ici ?

Drago avait depuis longtemps maintenant reposé son masque de froideur sur son visage, et il avait posé cette question à l'intention de Theodore avec une voix calme et neutre malgré l'énervement dont il avait été sujet quelques minutes auparavant. Il regardait son ami droit dans les yeux, ses pupilles grises comme l'orage semblant percer celles de Theo, se demandant depuis combien de temps était il là à l'observer. Avait il vu le dernier sortilège qu'il avait lancé sur l'arbuste ? Avait il vu les horribles maléfices qu'il était capable de créer ? Et si oui qu'en pensait il ? Était il déçut d'un tel comportement ? Ou alors .. Le comprenait il réellement ? Ne le lâchant pas du regard, il le vit s'avancer vers lui, le sourire aux lèvres, d'un pas lent et la mine chaleureuse, puis, une fois complètement face au fils Malefoy, il répondit enfin a la question posée un peu avant :


C’est pas très compliqué, tu sais. Je suis juste venu voir comment tu allais. Et je dois bien avouer que tu n’as pas été facile à dénicher !

Un légers rictus apparu sur le visage de Drago en entendant ces paroles, bien sur qu'il n'était pas facile a dénicher ! Sinon à quoi cela servirait de fuir devant cette abrutie de Parkinson si tout le monde pouvait le voir et le croiser à tout moment ? A rien .. C'est pour cela que le Serpentard venait souvent "s'enfermer" dans la foret interdite, car il savait que personne ou presque n'osait s'aventurer dans ces lieux dangereux. Mais Drago savait depuis trois ans maintenant que cette foret n'était pas si dangereuse qu'elle en a l'air. Certes il lui ai déjà arrivé de croiser certaines créatures qu'on aimerait pas vraiment croiser, mais cela restait rare, et à chaque fois, elles ont fuit devant un tout petit tour de magie, car quoi qu'on en dise, ces "monstres" craignent et fuient la magie et en l'occurrence les sorciers. Alors à force, Drago n'avait plus vraiment peur de pénétrer ce lieu maudit, et il y venait très souvent s'y entrainer et tester les sorts qu'il créait de toute pièce, oubliant des moments peut être un trop qu'il y a quand même dans ces bois des créatures qui ne craignent pas du tout la magie, des créatures abominables, rares, mais présentes tout de même ..

Tu es parti tellement vite que j’ai jugé préférable de te retrouver. Je n’avais pas envie que tu fasses quelque chose que tu aurais ensuite regretté simplement sous le coup de la colère. Mais apparemment, c’est bon, il n’y a pas eu de mal. Et au moins ici, on est sûr qu’on ne verra pas débarquer Pansy !

Le visage de Drago redevint neutre, effaçant le rictus dessiné sur ses lèvres. Il regardait encore et toujours son ami, le suivant des yeux sans bouger, jusqu'à ce qu'il s'assoit sur le tronc de l'arbre qu'il avait abattu d'un sortilège d'explosion quelques minutes plus tôt. Non, il n'y a pas vraiment eu trop de mal c'est vrai .. Juste un énorme arbre explosé et un arbuste brulé vif et réduit en cendres, mais à part ça, tout allait bien, il valait mieux détruire des végétaux que des animaux ou des humains .. C'est en partie pour cela que Drago était venu dans la foret pour éviter de se défouler sur le premier élève qui passerait et qui l'énerverait. Après quelques minutes d'observation silencieuse, le fils Malefoy vint s'assoir a coté de Theo, sur le tronc, pendant que ce dernier fouillait dans sa poche. Alors que Drago prenait place avec grâce, le fils Nott sortit quelques chocogrenouilles, content de les trouver enfin et en tendit gentiment au "Prince des Serpentard", le sourire toujours accroché aux lèvres. Drago semblait hésiter a en prendre un mais Theo le convainquit :

Prends-en un, on dit que c’est bon pour le moral. Et sans vouloir te vexer, tu m’as l’air d’en avoir besoin…

Sans ce faire prier d'avantage, Drago pris le premier chocogrenouille que sa main rencontra et lui arracha les pattes doucement avant de les manger, appréciant leur gout et savourant le chocolat qu'il aimait tant. Pendant ce temps, Theodore enjamba le tronc, se mettant à califourchon dessus, et se plaçant face au fils Malefoy. Là, une fois que Drago eut finit sa friandise, il regarda son ami, se demandant pourquoi un tel changement de posture, puis, le fils Nott s'adressa à lui, d'une voix qui montrait une certaine inquiétude :

Alors, si tu essayais de me dire ce que tu as sur le cœur…


Drago surpris d'abord, baissa ensuite la tête. Comment pouvait il en savoir autant sur lui rien qu'en le regardant ? Pourquoi son masque qu'il croyait infaillible est il si facilement tombé ? Percé par celui qu'il considérait comme son frère .. Drago était déstabilisé, comment peut il si bien deviner ce qu'il ressent alors que jusque là personne n'avait réussit a le voir ? Les yeux toujours rivé sur le tronc, dirigés vers le bas, Drago était songeur, il n'aurait jamais cru tomber sur quelqu'un capable d'un tel prodige .. Il avait beau tenter de trouver comment il faisait, il ne voyait rien. Peut être que Theo est Legilimens ? .. Non impossible ! Le niveau d'Occlumancie de Drago est assez élevé pour repousser les tentatives de certains Mangemort de pénétrer son esprit alors Nott serait un jeu d'enfant ! Mais comment faisait il alors ? Après un long, très long silence, le fils Malefoy releva la tête vers son ami, son frère. Son masque venait d'être totalement disloqué par une simple demande de Theo, et son expression était des plus triste qui soit, jamais il n'avait eu ce visage, abattu et inquiet. Il était perdu, il avait presque le visage d'un enfant abandonné, livré a lui même, à qui on a enlevé tout le bonheur du monde. Sa carapace était dissoute, le mur qu'il avait érigé autour de lui détruit, comme si tout ce qu'il avait tenté de garder pour lui durant toutes ces années venaient soudainement de tripler, décupler de volume, le faisant littéralement exploser sous le poids des sentiments, chose qu'il n'avait jusque là jamais ressentit ..

Co .. Comment peux tu voir .. Comment fais tu ? DIS LE MOI !

Le visage crispé, Drago retenait ses larmes et la colère qui refaisait soudainement surface. Il ne pouvait plus rien garder pour lui, tout allait sortir, d'une manière ou d'une autre. Il fixait Theo maintenant, le visage rougissant de fureur et les larmes coulant en un flot continu le long de ses joues, il fixait celui qui avait percé sa carapace, son refuge, et exposé son cœur ..
Puis, il s'effondra en larme, hurlant contre tout les diables, maudissant tout, tout, il hurla à plein poumon, libérant sa haine, sa colère, sa soif de destruction .. Il se redressa, les larmes affluant sur son visage déformé par la tristesse, il sortit sa baguette et la pointa n'importe ou, hurlant toujours, à tout va, des formules diverses et variées, les premières qui lui passaient par la tête ..


Fulmens ! ... Exitium ! ... Multus Ignis !

Des éclairs de différentes couleurs volèrent dans tout les sens, des explosions multiples et ravageantes retentirent a des mètres à la rondes, et les arbres autour du jeune Malefoy prirent feu, enfumant les environs dangereusement. Rien ne semblait arrêter Drago, plongé dans une fureur monstrueuse, dévastatrice, il voulait, il devait détruire, il devait faire passer ses nerfs, évacuer ses sentiments et ses angoisses devenus trop forts pour lui. Puis, de lui même il s'arrêta, s'effondra sur place, lâcha sa baguette noire en aubépine et enfouit son visage dans ses mains, et pleura, sans s'arrêter, inconsolable, meurtris par tant de secrets trop longtemps enfouit, trop profondément .. La douleur lui prenait le cœur, et ses pensées allaient vers sa famille, et en particulier sa mère, Narcissa Black, que le Seigneur des ténèbres avaient menacé de mort si son père n'exécutait pas tout ses désirs. Il savait que inexorablement, un de ses parents allaient de voir se sacrifier, il savait que son père aimait trop sa mère pour la laisser courir un aussi grand danger, et il savait que Lucius Malefoy obérait à Celui-Dont-On-Ne-Doit-Pas-Prononcer-Le-Nom, pour sauver sa femme, pour sauver son fils, ce même fils qui était là, écroulé sous les larmes, au beau milieu de la foret interdite, marquée par sa rage folle et dévastatrice, devant son meilleur ami et frère de cœur, Theodore Nott, qui ne savait que faire devant tant de haine et de sentiments violents ..

_________________


Drago Lucius Cygnus Malefoy
~Frozen & Dark Prince~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Theodore Nott

avatar

Nombre de messages : 400
Année d'étude : 6ème année
Baguette : Bois de Pommier, 25,5 cm, Plume d'Hippogriffe
Date d'inscription : 27/12/2007

MessageSujet: Re: Un grondement dans la foret.. [Pv Theodore Nott]   Sam 20 Déc 2008 - 1:38

A son arrivée devant Drago, Theodore n’avait en aucune manière assisté à son déferlement de colère. Néanmoins, il n’était pas né de la dernière pluie et, au souvenir des bruits infernaux qui l’avaient guidé jusque là, il se doutait bien que le Serpentard n’avait pas simplement fait léviter une plume. D’ailleurs, il suffisait de voir les restes fumant de ce qui avait jadis du être un arbre pour s’en assurer. Mais ce n’était pas un fait sur lequel il allait s’attarder. Drago avait eu besoin de se défouler et il l’avait fait par le moyen qui lui était le plus accessible : certains font des trous dans les murs, lui avait fait usage de la magie. Mais comme on dit, il n’y avait pas eu mort d’homme, alors en quoi était-il utile d’insister sur la violence des sortilèges mis en œuvre ? Peut-être que ces derniers auraient choqué un élève standard de Poudlard, mais justement, Theodore n’était pas comme les autres. Et pour cette simple raison, il n’y avait aucun risque qu’il voit Drago d’une autre façon, du moins pas pour si peu.

A mesure que le temps passait, Theodore essayait de percer la carapace de Drago, tentant de voir les sentiments qui se déchaînaient en lui. Parce que même si le Serpentard se révélait à lui plus qu’à aucun autre, il était encore bien loin de lui avoir confié ce qui le tourmentait au plus profond de son être. Il lui était quelque peu possible d’en imaginer une partie, mais pour le reste, il ne pouvait faire que marcher son imagination. Et aucune des hypothèses qui en ressortaient n’était particulièrement réjouissante. Quoiqu’il en soit, cette tâche était des plus difficiles, Drago étant quelqu’un de véritablement insaisissable. Son masque restait toujours impassible, et même si l’on cherchait de la tension dans son attitude, on n’y voyait toujours que la grâce et la classe propres aux Malefoy. Rien qui pouvait montrer que les choses allaient mal. En tout les cas, pas aussi mal qu’il semblait que ça soit le cas… Parce que ce qui advint par la suite déstabilisa grandement Theodore.

Le jeune Serpentard voyait que sa question déchaînait une tempête chez Drago. Jamais il ne l’avait vu comme ça, une telle expression sur son visage… La rage semblait l’habiter, bien qu’il ne fût pas capable de déterminer ce qui la provoquait. De plus, il ne savait pas vraiment comment réagir face à tout ça… Il ne s’était pas attendu à le voir s’effondrer ainsi, le visage ruisselant de larmes, hurlant à tout va en laissant libre cours à cette fureur retenue. Theodore restait assis sur son tronc incapable de faire le moindre mouvement, attendant que la tempête ne se calme pour intervenir… Ce qui finit par arriver, Drago s’effondrant en laissant libre cours à sa détresse. Il inspira profondément afin de s’éclaircir les idées et finit par se lever pour rejoindre son ami. Il se laissa tomber à ses côtés et posa une main amicale sur son épaule, tentant tant bien que mal d’attirer à lui l’attention du Serpentard.


Drago… Tu voulais savoir comment je fais… Je vais te répondre.

Theodore espérait avant tout que ce qu’il dirait pourrait aider Drago, qu’il comprendrait véritablement à quel point il pouvait compter sur le Serpentard. Mais il était aussi désemparé, car il n’était pas des plus doués pour gérer ce genre de situation. Il n’était certes pas quelqu’un d’asocial, mais son père n’avait pas jugé bon de lui apprendre à faire face à cela. Il avançait donc dans le brouillard, ne sachant vraiment à quoi se raccrocher.

En fait, je te mentirais si je disais que je lis en toi. Je ne sais même pas si quelqu’un en serait capable. Mais même si tu ne montres rien, je peux le deviner. Je ne suis pas comme ces idiots qui peuplent le château… Mon père aussi l’a servi. Je sais ce que cela veut dire, et je sais ce que ça peut avoir comme conséquence sur quelqu’un. A l’exception près que moi, je ne suis pas Drago Malefoy, celui vers qui se tournent tant de regards… Et il ne faut pas être un sorcier pour comprendre que ça n’en augmente que davantage la pression.

Il fit une petite pause pour laisser à Drago le temps d’assimiler ses paroles, de comprendre tout ce qu’elles sous-entendaient. Il essayait en même temps d’apaiser le jeune homme, bien que ses tentatives restent plutôt maladroites.

Je ne sais pas ce qu’était la vie avec Lucius Malefoy… Mais je sais ce qu’elle a été avec Allister Nott. Et je sais ce que Lui a pu faire de mon père. Quand je t’ai dit que toi et moi on était pareil, ce n’était pas des paroles en l’air. Je ne peux pas savoir ce que tu as vécu, mais je peux comprendre ce que tu ressens. Mais je sais aussi que tu ne pourras pas t’en défaire si tu n’en parles pas…

Theodore aussi aurait volontiers aimé avoir quelqu’un avec qui parler, mais cela lui avait été interdit dès le jour où sa mère avait quitté ce monde. Il n’avait alors plus eu qu’affaire à son père. Ce dernier n’était pas ce qu’on aurait pu appeler un père aimant, mais il ne l’avait jamais brutalisé. Il avait essayé d’en faire son successeur, quelqu’un d’apte à servir le Seigneur des Ténèbres et il aurait pu y parvenir. Mais par chance, le Serpentard était parti à Poudlard et il avait découvert qu’il n’était pas seul. Aujourd’hui, c’était à Drago de s’en rendre compte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yniswitrin.oldiblog.com/
Drago Malefoy
A.A.* (Administrateur Adoré)
avatar

Nombre de messages : 835
Age : 26
Année d'étude : 6ème Année
Poste : Capitaine - Attrapeur & Prefet de Serpentard
Baguette : 30 cm - Aubepine - Crin de Licorne
Date d'inscription : 16/11/2008

MessageSujet: Re: Un grondement dans la foret.. [Pv Theodore Nott]   Sam 20 Déc 2008 - 17:57

Tout n'était plus que désolation et brulure aux alentours. La foret interdite était meurtris en son cœur par la fureur incontrôlable d'une âme en peine. Une épaisse fumée embrumait les environs, bien plus aveuglante de l'habituel brouillard qui s'étendait toujours entre les arbres. La fumée noire montait très haut dans le ciel, et il ne serait pas impossible que des élèves l'aient remarqué dans le parc de l'école et même au château. Aucune créature de la foret n'osaient bouger ou approcher ce lieu de dévastation, toutes craignaient que la folle rage qui avait agit en ces lieux ne se déchaine contre elles, et toutes la fuyaient sans attendre. Pourtant, bien que de nombreux arbres furent déracinés, bien que de larges cratères furent creusés, et bien qu'un feu affamé fut invoqué, il existait en ce lieu quelque chose d'encore plus meurtri que ces bois maudits, encore plus ravagé, prêt a tout moment a se briser. Drago était au centre de tout ce carnage, il était là, à genoux, la tête enfouit derrière ses mains pales, pleurant silencieusement, après avoir déchainé toute sa haine et sa rancœur dans tant de violence incontrôlée et effroyable. Tout son être était brisé, son cœur, son corps, ses yeux, son esprit, son âme .. Il souffrait, il avait mal, mal de pleurer, mal de crier, mal de détester, mal de garder, mal de se taire, mal de tout.
Pourtant, c'est dans cette immense douleur intérieure que la douceur vint, tel un effleurement bienfaisant, une caresse apaisante, un soutiens vivifiant, une main amicale vint se poser sur son épaule, faisant cesser toutes larmes et toutes douleurs. Puis, ce fut une voix, une voix réconfortante et claire qui se fit entendre, cette voix fit sécher les quelques larmes encore présentes, et fit battre le cœur de Drago en une chaleur d'espoir et de bien être infinie, qui survient après le désespoir et la souffrance.


Drago… Tu voulais savoir comment je fais… Je vais te répondre.


Le fils Malefoy écoutait, les mains enfouissant toujours son visage, de manière a ce que personne ne puisse le voir, le corps toujours courbé et tremblant, épuisé par tant d"énergie déployée dans l'utilisation de sortilèges et maléfices d'un niveau parfois largement supérieur au sien, mais les oreilles tendus, écoutant attentivement ce qu'allait lui dire son ami, Theo, et comprendre comment lui et lui seul arrive a briser le masque de froideur que Drago plaçait sur son visage pour cacher sa détresse et ses sentiments.

En fait, je te mentirais si je disais que je lis en toi. Je ne sais même pas si quelqu’un en serait capable. Mais même si tu ne montres rien, je peux le deviner. Je ne suis pas comme ces idiots qui peuplent le château… Mon père aussi l’a servi. Je sais ce que cela veut dire, et je sais ce que ça peut avoir comme conséquence sur quelqu’un. A l’exception près que moi, je ne suis pas Drago Malefoy, celui vers qui se tournent tant de regards… Et il ne faut pas être un sorcier pour comprendre que ça n’en augmente que davantage la pression.

Tant de regard ? Trop de regard .. Tous ces yeux rivés sur lui, ces prunelles insolentes dévisageant avec peur l'unique héritier des Malefoy, ces iris brillantes, cherchant a s'attirer sa sympathie, cherchant a ses faire un nom auprès de sa noble et puissante famille au sang pur, la famille sorcière la plus riche d'Angleterre, la plus connu, la plus influente .. Et parmi tous ces regards, seuls quatre sortaient du lot et étaient pour Drago comme une libération, car à travers ses quatre regards, ils pouvaient se libérer, que se soit le Drago véritable ou celui portant le masque. Malheureusement trop de poids pesait sur le simple fait de porter le nom des Malefoy, un poids lourd et contraignant, un poids qui entrave vos envies et vous soumets a plusieurs lois d'étique et à un art de vivre particulièrement difficile et douloureux, bien plus qu'aiment a le penser nombre de sorciers d'Angleterre. Car porter le nom des Malefoy c'était comme porter la marque des ténèbres des la naissance, c'était servir le Mage noir alors même que l'on est encore dans le ventre de sa mère, c'était torturer et tuer pour le joug d'un fou, et le cacher à la société en arborant une innocence sale et poussiéreuse, fausse et altérée. Et pour cela il fallait apprendre a cacher sa culpabilité, a montrer de soit une image fabriquée, montée de toute pièce, crée pour dissimuler ce que l'on est vraiment, et Drago avait appris a porter le masque de la froideur depuis son plus jeune age, comme un prémice une initiation a quelque chose d'un niveau supérieur, porter le masque du Mangemort ..

Je ne sais pas ce qu’était la vie avec Lucius Malefoy… Mais je sais ce qu’elle a été avec Allister Nott. Et je sais ce que Lui a pu faire de mon père. Quand je t’ai dit que toi et moi on était pareil, ce n’était pas des paroles en l’air. Je ne peux pas savoir ce que tu as vécu, mais je peux comprendre ce que tu ressens. Mais je sais aussi que tu ne pourras pas t’en défaire si tu n’en parles pas…

Qu'importe ce qu'a pu être la vie de Lucius Malefoy avant, ce qui est alarmant aujourd'hui, c'est qu'il n'y aura bientôt plus d'après pour lui. Et ce sera la même chose pour sa femme Narcissa Black, et les Malefoy, aussi puissants et purs soient ils, seront annihilés par le seigneur des Ténèbres, bientôt, ils n'en sera plus rien, bientôt, les Malefoy ne seront plus qu'un nom, sur lequel cracheront les sang de bourbes .. Drago dégagea ses mains son visage, et le releva vers Theo. Il avait les yeux rougis et le visage encore plus pale qu'à l'accoutumée, son regard était sans expression, vide de tout sentiments, de toute vie presque, certaines mauvaises langues l'auraient qualifié de zombie si elles l'avaient vu. Mais le fils Malefoy s'en fichait royale, il fixait Nott, comme s'il fixait un point dans le vide, puis, ses lèvres s'entrouvrirent avant qu'il ne se mette enfin a parler lentement, d'une voix rauque, résultant de sa tristesse passée.

Il .. Il me veut dans ses rangs ..

Drago inspira grandement, cherchant ses mots. Il ne voulait pas arrêter la, il voulait parler, il voulait se libérer, donner un peu de son poids a quelqu'un d'autre, s'alléger de toute cette souffrance le temps d'une parole et d'une discutions. Theo lui proposait, non, il lui demandait de parler, de se laissait aller, de se libérer .. Alors le fils Malefoy, bien trop mal en point ne pouvait résister a cela, il ne pouvait plus se permettre de garder tout pour lui, il n'en avait plus la force, qu'elle soit physique ou psychique, ile ne pouvait plus se taire, il allait parler, et parler encore et encore, il allait se vider au plus profond, et après, il fallait espérer que tout retourneraient a ce qu'il avait été ..


Il .. Il y a cinq mois .. Il a convoqué mon père .. Peu après son retour. Il lui avait dit qu'il avait quelque chose de très important a lui demander et qu'il devait le voir en toute urgence. Mon père a donc revêtit sa robe et son masque de mangemort, et est partis le rejoindre dans sa cachette. Il est revenu une heure après, expliquant a ma mère que le Seigneur des Ténèbres souhaitait me voir en personne. C'est donc la peur au ventre et laissant ma mère déboussolée que je suis partis avec mon père. Arrivé devant lui, il n'a pas cherché a faire quelconque cérémonie, et m'a demandé de rejoindre le rang des .. Des Mangemorts. A ce moment là, je suis resté figé sur place, je ne voulais pas le rejoindre, je ne voulais pas risquer ma vie pour lui, qui a risqué celles de mes parents !

Un sanglot interrompis Drago, qui fixait toujours Theo dans les yeux, avec une expression morte et fanée, puis, il repris son récit tant bien que mal ..

.. Alors mon père s'est interposé, il a dit au mage noir que j'étais trop jeune pour être Mangemort, que je ne lui servirais à rien, mais le "maitre" a répondu que j'étais bien plus utile et précieux a ses yeux que les trois quart de ses "serviteurs" et qu'il me désirait plus que beaucoup a ses cotés. Mon père n'a pas eu le temps de répliquer que j'ai refusé, à haute voix. Alors, Tu sais Qui s'est avancé, s'est approché de moi, je tremblais, j'avais peur, et il le savait .. Alors, il a pénétré mon esprit, c'est un excellent Legilimens tu sais ? .. J'ai tenté de le repousser, mais sa force mentale était trop forte, je n'y suis pas arrivé .. Et là, il m'a montré ce qu'il allait faire de mes parents, de ma famille et de tout ce qui comptent pour moi .. Puis, me laissant avec des images atroces plein la tête, il nous a renvoyé, précisant que toutes façons, il m'aurait un jour dans ses rangs ..

Drago baissa les yeux maintenant, regardant le sol, comme un enfant qu'on a surpris faisant une bêtise, honteux même ..

Aujourd'hui .. Il force mon père a accomplir des actes dangereux pour lui, pouvant le mener a Azkaban ou même a la mort a tout moment .. Et il le force a le faire en menaçant ma mère d'un sort pire que la mort .. Mais je sais pourquoi il fait ça .. C'est pour me contraindre a le rejoindre ..

_________________


Drago Lucius Cygnus Malefoy
~Frozen & Dark Prince~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Theodore Nott

avatar

Nombre de messages : 400
Année d'étude : 6ème année
Baguette : Bois de Pommier, 25,5 cm, Plume d'Hippogriffe
Date d'inscription : 27/12/2007

MessageSujet: Re: Un grondement dans la foret.. [Pv Theodore Nott]   Dim 21 Déc 2008 - 0:47

Tout en parlant avec son ami au cœur de ce paysage lunaire, Theodore essayait tant bien que mal de comprendre ses réactions, de voir la manière dont ses propos l’affectaient, et surtout s’il le montrait. Il fut particulièrement ravi de constater que ses paroles et sa voix arrivaient à calmer la tristesse de Drago, qu’elles avaient ce pouvoir apaisant qu’on en général les amis, ce qui ne pouvait que l’emplir d’un sentiment de plénitude et le pousser à continuer. Il voyait que le Serpentard écoutait chaque mot, bien qu’encore une fois, il ne manifeste aucune réaction visible. Pourtant, à voir sa concentration, il n’y avait pas à douter du fait que ses pensées se bousculaient. Et Theodore aurait été curieux de savoir ce qui se passait alors dans sa tête… Il ne tarda d’ailleurs pas à en avoir un aperçu… Et un frisson le parcourut.

En effet, les premiers mots qui franchirent les lèvres de Drago eurent l’effet d’une gifle glacée tant leur sens était redoutablement terrible. Il n’eut pas besoin de demander des précisions pour comprendre celui que désignait le pronom « il ». Ce seul mot était lourd de sens. Ce n’était guère étonnant que le Serpentard craque ainsi sous son poids. Néanmoins, Theodore était un peu perdu. Le premier choc passé, et bien qu’il restait bouleversé par la nouvelle, il essaya malgré tout de refaire fonctionner son cerveau afin d’essayer de décrypter le sens qui se cachait derrière ces paroles. Et il avait beau retourner le problème dans tous les sens, il n’en voyait pas de raisons probables. Certes, Drago était un élève brillant, mais il doutait du fait que le Seigneur des Ténèbres n’ait pas à sa disposition des sorciers bien plus puissants. Alors, qu’est-ce que cela signifiait ? Drago disposait-il de quelque chose de plus précieux à ses yeux ? C’est en tout cas ce que sembla révéler la suite des explications du jeune homme.

Ses yeux plongés dans ceux couleur orage de Drago, Theodore écoutait, assimilait et comprenait la dure réalité qui accablait son ami. Il s’était imaginé des raisons aussi multiples que variées à ce qui pouvait le ronger ainsi de l’intérieur, mais jamais, ô grand jamais il n’en était arrivé jusque là. Toutefois, malgré la tension qui régnait à ce moment précis entre eux, il ne put s’empêcher d’éprouver un élan d’admiration pour son ami. Il avait jusque là compris que ce dernier ne portait pas d’intérêt particulier pour le Seigneur des Ténèbres, mais il n’avait pas imaginé qu’Il puisse lui être aussi antipathique qu’Il l’était pour le fils d’Allister Nott. Et Drago avait osé refuser une proposition de Celui-dont-on-ne-doit-pas-prononcer-le-nom ! Il avait fait ce que Theodore avait toujours eu l’intention de faire dans le cas où une telle situation s’était présentée à lui, même s’il ne se savait pas doté du courage suffisant pour mener une telle opération jusqu’au bout.

Oh oui, malgré tous les rêves fous qu’avait faits son père, Theodore n’avait jamais eu la moindre intention de rejoindre les rangs du Seigneur des Ténèbres. Il savait que c’était se condamner, mais il n’avait plus peur de rien, son père ayant fait un excellent travail de ce côté-là. Toutefois, le Serpentard se refusait à la même vie que son paternel. Pour quelles raisons pourrait-on se demander ? Justement, parce qu’il était un Serpentard. A ses yeux, un véritable Serpentard était tel qu’on les voyait toujours, rusé et ambitieux. Seulement voilà, comment pouvait-on être ambitieux alors que l’on rampait devant quelqu’un ? C’était à ses yeux deux concepts totalement incompatibles… Il savait cependant que jamais il ne ploierait le genou devant qui que ce soit… Jamais. Le seul trait de caractère que son père n’avait pu lui ôter, son indépendance. Son père… Un homme qu’il avait toujours craint et admiré. Sauf sur ce point précis, son incapacité à avoir fait prévaloir son ambition… Mais à sa propre décharge, on pouvait lui accorder que son passé commun à Poudlard avec le Seigneur des Ténèbres l’ait quelque peu déstabilisé. Peut-être était-ce aussi là la raison qui l’avait poussé à enseigner à son fils à ne se fier à personne…

Theodore reporta son attention sur Drago et son cœur se serra alors qu’il le voyait plus fragile qu’il ne l’avait jamais imaginé. Il lui était difficile de se l’avouer, mais il ne savait pas comment aider son ami… Son frère… Néanmoins, il était bien décidé à ne pas l’abandonner, à ne pas le laisser tomber. Il était prêt à rester à ses côtés, quoi qu’il lui en coûte, maintenant plus que jamais. Drago était bien seul dans son monde et il ne pouvait se résoudre à le laisser dans les ténèbres. Celui qu’il avait appris à connaître ne le méritait en aucune manière. Quoi qu’on ait pu penser du Serpentard, il avait quelque chose de plus que Theodore, quelque chose qui aujourd’hui lui en coûtait tant : une parcelle d’humanité qui lui faisait éprouver des sentiments à l’égard de ses parents. Une part de chaque être que le fils d’Allister Nott avait perdue, enfouie à tout jamais. Une raison qui ne lui avait jamais fait craindre les représailles du Seigneur des Ténèbres… Mais aujourd’hui, il en avait peur. Non pas pour lui, mais pour Drago.


Drago…

Que dire dans une telle situation ? Que c’était un fardeau terrible ? Qu’on comprenait qu’avec de tels soucis on en vienne à craquer ? Pas véritablement des paroles réconfortantes et Drago n’avait pas besoin qu’on l’accable davantage. Aussi, Theodore s’approcha davantage de son ami, l’enserrant de ses bras dans une étreinte amicale aussi chaleureuse mais aussi maladroitement qu’un garçon jamais habitué aux contacts sociaux pouvait la rendre. Il se sentait toujours dépassé par les révélations que lui avait faites Drago, mais sa résolution en avait été renforcée, et il espérait que cette force nouvelle soit à même de lui montrer la voie.

Drago… Tu n’as pas à t’en vouloir pour ce que le Seigneur des Ténèbres fait. Tu n’es en aucun cas responsable. Tu as refusé de le servir, et en faisant ça tu as montré plus de courage qu’aucun des Mangemorts qui le servent. Tu as refusé de devenir une marionnette. Ca demande une grande force de volonté et beaucoup de courage.

Seulement voilà, malgré tout cela, il n’en demeurait pas moins que Celui-dont-on-ne-doit-pas-prononcer-le-nom était un fou… Et il est difficile de lutter contre fou. Quoi qu’on choisisse de faire, il trouvera les moyens les plus abjects de nous le faire regretter. Et ce qu’il avait fait à Drago rentrait dans cette catégorie. Il aurait aimé pouvoir débarrasser le Serpentard de ces pensées morbides, mais il n’en connaissait pas le moyen… Il se sentait si inutile, si… désemparé. Que pouvait-on faire pour lutter contre le Seigneur des Ténèbres à part mourir ? Il aurait bien aimé qu’on le lui révèle… Que pouvait-il faire pour l’empêcher de se servir ainsi de Drago ? … Il ne le savait pas plus. Mais il lui avait promis quelque chose, le fait de ne pas le laisser tomber. Il lui restait à déterminer ce qui comptait le plus pour lui. Vivre sa vie selon les préceptes qu’il s’était lui-même forgé jusque là durant sa courte vie ou donner une raison à sa vie, tout en prenant des risques absolument insensés.

Un être humain n’est pas fait pour vivre une telle situation seul… Regarde où ça te mène Drago. Tu ne pourras pas tenir très longtemps comme ça. C’est difficile à dire, mais il le faut. Et je dois bien avouer que je n’aime pas cette sombre vérité…

Theodore s’arrêta un instant, inspirant profondément tout en mesurant ce qu’il allait faire. C’était totalement fou, mais il s’était décidé et il serait difficile de le faire dévier de son choix.

Mais je pense qu’il est possible d’y survivre bien mieux à deux… Tu sais, depuis que… Depuis que ma mère est partie, je n’ai plus eu personne dans ma vie. Je veux dire que… Tu es comme un frère pour moi. C’est quelque chose de très important pour moi, peut-être même plus que tu ne peux te l’imaginer. Et pour cette raison, je ne peux pas te laisser tomber. Je suis prêt à t’aider de tous les moyens qui me sont possibles. Même si pour cela, je dois briser les promesses que je me suis fait depuis tout petit. Même si pour cela, je devais faire ce que mon père a toujours attendu de moi…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yniswitrin.oldiblog.com/
Drago Malefoy
A.A.* (Administrateur Adoré)
avatar

Nombre de messages : 835
Age : 26
Année d'étude : 6ème Année
Poste : Capitaine - Attrapeur & Prefet de Serpentard
Baguette : 30 cm - Aubepine - Crin de Licorne
Date d'inscription : 16/11/2008

MessageSujet: Re: Un grondement dans la foret.. [Pv Theodore Nott]   Dim 21 Déc 2008 - 17:40

Drago avait toujours la tête baissée, écoutant attentivement son ami. Il avait honte, honte de ce qu'il avait fait, honte d'intéresser le Seigneur des ténèbres, honte de mener doucement ses parents vers un sort funeste parce qu'il a refusé la demande d'un fou, honte de s'être déchainé dans cette foret et de l'avoir détruite sous l'effet de sa colère, honte de mêler celui qu'il considérait comme son frère dans sa tourmente, dans son fardeau .. Theo appelait cela du courage, lui appelait cela de la lâcheté ! Il fuyait son destin, celui qui lui était tout tracé depuis sa naissance, celui de tout fils Malefoy, celui de devenir un jour un Mangemort, comme son père. Et parce qu'il fuyait ce qu'il finirait inexorablement par devenir, car il savait qu'un jour viendrai ou il ne pourrait plus fuir, il faisait souffrir sa famille, ses amis, et il souffrait lui même .. Alors à quoi bon fuir ? A quoi bon tenter d'éviter ce sordide destin ? Puisqu'un jour le Seigneur des Ténèbres réussira a l'avoir dans ses rangs, il était bien trop fou et fort pour lui échapper, il était bien trop tenace et patient pour espérer qu'il passe a autre chose, il était bien trop sur de lui pour lui faire entendre raison en prétextant qu'un gamin de 15 ans ne servirait a rien dans son armée de fidèles esclaves .. Alors Drago se disait que peut être il devrait s'agenouiller devant lui, peut être qu'il devrait se soumettre a sa volonté de psychopathe et le servir tel un elfe de maison sert son maitre, peut être que s'il faisait ce que le Mage Noir lui demandait, sa famille ne souffrirai plus, peut être même qu'il les libérera de son joug maléfique en échange de sa soumission a vie .... Alors le "Prince des Serpentards" n'avait vraiment pas le choix, fuir mènerai ceux qu'ils aiment a la déchéance, et se soumettre leur permettraient peut être de lui échapper .. Alors la décision sera vite prise ..

Pourtant, un simple geste de Theo venait de le faire douter. En effet, son ami venait de le prendre dans ses bras en une étreinte amicale et chaleureuse, bien que maladroite. Drago sentait dans ce doux geste que Theodore n'avait pas réellement l'habitude de prendre quelqu'un dans ses bras, et qu'il n'était pas non plus habitué a de tels sentiments amicaux envers quelqu'un. Cela déstabilisa le fils Malefoy, car s'il devenait ce que le Seigneur des Ténèbres lui demandait de devenir, il devrait laisser Theo sur le coté, à la fois pour lui empêcher quelconques problèmes, mais aussi pour ne pas qu'il voit ce qu'il sera devenu .. Hésitant, Drago finit par rendre son geste a son ami, et resserra lui aussi ses bras autour de Theo. Ce contact faisait du bien, c'était rassurant et réconfortant de sentir que quelqu'un s'inquiète pas vous et vous montre son attachement .. Et bien que cherchant toujours a conserver sa logique de devenir mangemort pour sauver les siens, il ne pouvait se soustraire a ce moment privilégié entre deux amis ..


Mais je pense qu’il est possible d’y survivre bien mieux à deux… Tu sais, depuis que… Depuis que ma mère est partie, je n’ai plus eu personne dans ma vie. Je veux dire que… Tu es comme un frère pour moi. C’est quelque chose de très important pour moi, peut-être même plus que tu ne peux te l’imaginer. Et pour cette raison, je ne peux pas te laisser tomber. Je suis prêt à t’aider de tous les moyens qui me sont possibles. Même si pour cela, je dois briser les promesses que je me suis fait depuis tout petit. Même si pour cela, je devais faire ce que mon père a toujours attendu de moi…


La logique de Drago venait de se briser en cet instant. Theo lui proposait de devenir Mangemort, et ainsi de le suivre et de le soutenir dans sa tache car selon lui, a deux il y a plus de chance de survivre .. Le fils Malefoy ne pouvait accepter cette logique, son ami, son frère était prêt a aller contre ses promesses, contre sa nature pour le soutenir ? Pour l'aider ? Pour porter avec lui son fardeau ? Non, il ne voulait pas, il ne voulait pas voir Theo souffrir lui aussi, il ne voulais pas le mener là ou il ne mérite pas d'être. Devenir et vivre en tant de Mangemort c'est pactiser avec le diable, c'est devenir un véritable démon, c'est se damner et se vouer a un être sans cœur et sans vie .. Et Drago ne voulait pas condamner son meilleur ami a une vie, une existence aussi misérable que celle d'un Mangemort, il ne voulait pas. S'il voulait accepter la proposition du Mage noir, c'était pour éviter la souffrance et la douleur a ceux qu'ils aiment, pas les emmener avec lui dans sa chute ! Jamais le fils Malefoy ne tolérera que l'on souille son ami en lui gravant sur l'avant bras la "Marque des Ténèbres", jamais ! Il savait que Theo était quelqu'un d'indépendant, qui n'aime pas se soumettre ou vivre au dépend d'un autre, et il savait qu'être un Mangemort c'est être tout à fait l'opposé de ce qu'est le fils Nott, et en tant qu'ami, il ne pouvait faire de Theodore un esclave du seigneur des Ténèbres ..

Il releva alors la tête, et replongea ses iris argentées dans celles de Theo. Là, il sembla sonder son âme a travers les prunelles de son ami, après tout, les yeux son le reflet de l'âme non ? Et que voyait Drago ? De la pureté .. Pas de la pureté de sang, même si le fils Nott était bel et bien un sang pur, mais de la pureté de cœur. Il n'était pas comme son père, un être vil et cruel vouant un culte au Mage noir, il devait plus que certainement être comme sa mère, car même si Drago n'avait jamais connu la mère de Theo, il était sur qu'elle était bien plus douce et réfléchi que son mari Mangemort .. Cette vision de son ami poussa alors encore plus le fils Malefoy à l'empêcher d'accomplir cet acte de damnation, car bien que Drago ne mérite pas l'attention des autres, Theo lui le meritait, bien plus que quiconque dans ce château ..


Ecoutes theo .. Je ne veux pas que .. Que tu te soumettes a ce fou .. Je ne veux pas que tu te condamnes a le servir jusqu'à la mort .. Tu mérites bien plus que cela, tu mérites d'être libre de faire ce que tu désirs tant que tu le peux !

La tristesse s'était quasiment envolée du visage de Drago, seules les traces formées par les larmes versées quelques minutes auparavant pouvaient témoigner de son désarrois passé. A présent, on pouvait lire de la détermination et de la volonté dans ses expressions, même s'il existait encore une pointe infime d'hésitation dans ses paroles. Ses traits s'étaient durcit ce qui contrastait avec ceux qu'ils avaient il y a à peine quelques secondes à savoir ceux d'un enfant perdu. En réalité, Drago reprenait consistance, il tentait de reconstruire ce qui venait d'être détruit, à savoir son masque et sa carapace. Certes, il aurait préféré rester ainsi, le "véritable" Drago et montrait ce qu'il est vraiment aux yeux de tous, mais il ne pouvait pas se permettre de sortir de cette foret aussi abattu et misérable que cela, il devait sortir d'ici avec l'image qu'il avait lorsqu'il était entré. Mais dans cette reconstruction de ce soit "public" il avait décidé de ne rien cacher à Theo, et, d'une certaine manière, de l'autoriser a voir ce qu'il ressentait, car il avait compris que le fils Nott était en quelques sorte sa rédemption, son homme de confiance, celui a qui il pourrait tout dire quand il le voulait, alors, même s'il voulait lui éviter de devenir Mangemort à tout prix, il ne voulait rien lui cacher, car cacher ses sentiments à son meilleur ami, son frère, c'était comme lui mentir, et lui mentir c'est le trahir .. Le tenant toujours dans ses bras, car ne voulant pas briser ce moment fraternel, Drago lui parla, dans un souffle, un murmure :


Je ne deviendrais pas Mangemort .. Et toi non plus .. Je te l'interdis compris ? Ce n'est pas parce qu'il m'a choisis que tu dois me suivre .. Je chercherais par tout les moyen de ne pas tomber dans son jeu .. Et si par malheurs cela devait arriver .. Je te demanderais de me laisser .. Et de le fuir aussi longtemps que tu le pourras .. Je t'en supplies .. Je ne veux pas te perdre Theo ..

_________________


Drago Lucius Cygnus Malefoy
~Frozen & Dark Prince~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Theodore Nott

avatar

Nombre de messages : 400
Année d'étude : 6ème année
Baguette : Bois de Pommier, 25,5 cm, Plume d'Hippogriffe
Date d'inscription : 27/12/2007

MessageSujet: Re: Un grondement dans la foret.. [Pv Theodore Nott]   Lun 22 Déc 2008 - 0:13

Theodore n’avait pas idée des pensées qui traversaient l’esprit de Drago et c’était mieux ainsi. En effet, dans le cas contraire, il aurait rapidement tenté de lui ôter ces idées de la tête, tant elles étaient aussi néfastes que fausses. La honte était certainement un sentiment normal dans une telle situation, mais il n’était en aucun cas légitime. Il est difficile de lutter contre la folie dévastatrice d’un homme, d’autant plus lorsque l’on a que 15 ans… Pourtant le jeune Serpentard l’avait fait, en dépit des risques qu’il encourait à provoquer ainsi le Seigneur des Ténèbres. Aussi ne devait-il pas avoir honte du fait qu’il avait osé assumer ses convictions. Mais y avait-il vraiment gagné quelque chose ? A en croire ses propos, c’était loin d’être évident, Celui-dont-on-ne-doit-pas-prononcer-le-nom prenant grand soin à lui faire regretter son insolence. Mais le plus grave, aux yeux de Theodore, c’était qu’Il ne l’avait pas fait payer directement à Drago… Pourtant, il en aurait mis sa main à couper, il était certain qu’une telle clémence n’augurait rien de bon. Bien au contraire… En effet, cela voulait très probablement dire qu’Il réservait quelque chose de très particulier à son ami… Quelque chose d’encore pire que ce qu’il aurait pu lui faire lui-même… De quoi faire froid dans le dos.

Il se sentit néanmoins rassuré par l’étreinte que lui rendit Drago, une étreinte pleine de chaleur et de réconfort, une étreinte comme il n’y avait plus eu droit depuis sept longues années. Il remercia silencieusement son ami pour cela, profitant pleinement de ce contact aussi simple que plein de significations. Un contact qui renforçait sa détermination à soutenir son ami, son frère, à l’aider au mieux de ses capacités et à lui permettre de dépasser cette épreuve sans en ressortir à jamais meurtri. Il trouvait que Drago avait déjà bien souffert et qu’il n’en méritait pas plus. D’autant que certains individus à Poudlard se donnaient beaucoup de mal pour lui rappeler ses erreurs de jeunesse tout en le maintenant sur cette pente dangereusement glissante. Il était indéniable que ces mêmes individus ne prendraient pas de gant pour l’aider à sortir du gouffre, qu’ils ne remarqueraient certainement même pas ce changement chez lui… Alors rien que pour cela, Theodore savait qu’il était de son rôle d’assurer à Drago qu’il serait toujours à ses côtés.

Il n’avait toutefois aucune idée de ce que le Serpentard avait ruminé en l’écoutant, mais il était presque certain que ses dernières paroles allaient le surprendre, sans toutefois être capable de déterminer dans quel sens. Serait-il ravi de l’entendre ainsi lui proposer son soutien ou serait-il plutôt en colère contre lui ? Theodore ne le savait pas et il attendit donc sa réaction avec une légère appréhension… Lorsque leurs regards se croisèrent une nouvelle fois, il retint sa respiration en attente d’une réponse qu’il était incapable de deviner. Et ce qu’il s’entendit répondre déclencha en lui un tourbillon de sentiments mitigés. Il était à la fois heureux et désemparé : heureux que Drago s’inquiète ainsi à son sujet, mais désemparé par les propos qu’il adressa à son égard. Lui, Theodore Nott, mériter plus que ça ? Il retint un rire narquois, ne sachant réellement qu’en penser. Comment Drago pouvait penser cela avec une telle certitude ? Qu’est-ce qui lui permettait d’y croire ? Il n’avait pas réellement l’air de savoir ce qu’Allister Nott avait fait de son fils, ce pour quoi il l’avait entraîné… Theodore s’en voulut de donner une mauvaise impression à son ami et il se promit de corriger cela sans délais. Il ne fallait pas qu’il se laisse avoir par les apparences… Il ne put néanmoins rien dire, tant il fut surpris, alors qu’il revenait à lui, du changement qui s’était opéré sur le visage de Drago. La tristesse l’avait quitté et faisait maintenant place à un contraste saisissant de sérieux et de détermination. Son cœur se serra alors qu’il écoutait le Serpentard, qu’il prenait conscience de l’importance qu’il avait pour lui et il ne put s’empêcher de se sentir mal en pensant qu’il se faisait peut-être une mauvaise impression à son sujet.


Drago… Tu ne peux pas imaginer à quel point ça me touche d’entendre ça… C’est tellement important pour moi… Personne ne s’est jamais inquiété comme ça à mon sujet… Personne. En tout cas pas depuis ma mère...

Il ferma un instant les yeux, sentant que s’il ne s’interrompait pas un moment, les larmes menaceraient de le submerger. Il y avait bien longtemps qu’il n’avait plus ressenti de telles choses, bien longtemps qu’il n’avait plus compté pour personne, alors le simple fait de savoir ce qu’il représentait pour Drago avait sérieusement entamé les barrières qu’il avait montées pour contenir ses sentiments.

Tu penses que je mérite de faire ce que je veux… C’est justement ce que je fais, Drago. Je tiens vraiment à être là pour toi. Si je n’en étais pas sûr, je ne l’aurais jamais dit. Je suis conscient que ce n’est pas une proposition à faire à la légère… Mais il faut aussi que tu saches… Que tu ne te méprennes pas sur mon compte… Je…

Une nouvelle fois il retint ses mots, cherchant la meilleure manière d’expliquer ce qui le travaillait maintenant, ce qu’il avait honte d’avouer. Il ne savait pas ce qu’en penserait Drago, mais il savait qu’il ne fallait pas qu’il le garde pour lui. Il sentait qu’il était temps de l’avouer, temps de montrer la confiance qu’il avait pour son ami. Pour son frère.

Je ne sais pas ce que tu sais de mon père… Je ne sais pas si ton père en a parlé… Mon père est un homme que je respecte beaucoup, même si je ne partage pas ses choix. Il a toujours été un homme bien, du moins autant que peut l’être un Mangemort… Mais quand… Quand ma mère est morte… Il a changé. Il est devenu différent. Je ne sais pas ce qui l’a poussé… Le Seigneur des Ténèbres avait disparu, mais pas la crainte qu’il lui inspirait. Peut-être se doutait-il qu’il finirait par revenir… Je n’en sais rien. Toujours est-il qu’il a commencé mon… éducation. Il a fait de moi ce qu’il supposait être nécessaire.

S’arrêtant un instant, il inspira profondément, une sorte d’expression de dégoût sur le visage. Un dégoût qu’il avait toujours ressenti à son encontre, et qu’il éprouvait toujours. Il ferma les yeux avant de replonger son regard dans celui de Drago, cherchant à retrouver son assurance, sachant qu’il devait terminer de parler.

Il m’a… entraîné… Pour devenir comme lui… Il s’est montré dur, mais j’ai appris… Des choses qu’un enfant normal ne devrait pas savoir, mais il me les a apprises. Et je l’ai fait… Parce que je n’avais rien d’autre à quoi me raccrocher. Je ne sais pas quelle estime le Seigneur des Ténèbres a pour lui, mais je me suis toujours attendu à devoir le suivre, un jour prochain… Je ne sais pas si malgré tous mes… principes je serais capable de les défier… Alors si aujourd’hui je peux trouver une raison suffisamment valable pour le justifier, je suis prêt à la saisir. Je ne veux pas non plus te perdre Drago, c’est pour ça que je ne peux pas te laisser seul. Si je n’étais pas à tes côtés, qui veillerais sur toi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yniswitrin.oldiblog.com/
Drago Malefoy
A.A.* (Administrateur Adoré)
avatar

Nombre de messages : 835
Age : 26
Année d'étude : 6ème Année
Poste : Capitaine - Attrapeur & Prefet de Serpentard
Baguette : 30 cm - Aubepine - Crin de Licorne
Date d'inscription : 16/11/2008

MessageSujet: Re: Un grondement dans la foret.. [Pv Theodore Nott]   Lun 22 Déc 2008 - 18:44

Tu penses que je mérite de faire ce que je veux… C’est justement ce que je fais, Drago. Je tiens vraiment à être là pour toi. Si je n’en étais pas sûr, je ne l’aurais jamais dit. Je suis conscient que ce n’est pas une proposition à faire à la légère… Mais il faut aussi que tu saches… Que tu ne te méprennes pas sur mon compte… Je…

Drago ne comprenait pas ce cherchait a lui dire Theo par " Mais il faut aussi que tu saches… Que tu ne te méprennes pas sur mon compte". Comment pouvait il se méprendre sur son compte après ce qu'il avait vu au plus clair de ses yeux ? Comment pouvait il douter du fait que son ami mérite bien plus qu'une vie d'esclavage pour le compte du Seigneur des Ténèbres ? Il ne le pouvait tout bonnement pas, car quoi que Theodore puisse lui dire sur lui, Drago savait qu'il n'existait pas dans ce château quelqu'un qui puisse rivaliser avec la pureté du cœur de son ami. Car bien qu'il soit née dans un milieu partisan de Celui-Dont-On-Ne-Doit-Pas-Prononcer-Le-Nom, jamais il n'avait eu l'envie ou même l'intention de le rejoindre en tant que Mangemort, et ce jusqu'à aujourd'hui, jusqu'à ce que le fils Malefoy lui dise ce qui le tourmentait .. Alors, et seulement a ce moment là, il avait décidé de le suivre, non pas pour un quelconque honneur ou une quelconque soif de pouvoir, mais pour aider et soutenir Drago. Et ça, pour celui que l'on appelait le "Prince des Serpentard, ça c'était du courage et de la pureté, ça c'était de l'amitié, et seul quelqu'un de bien, comme l'est Theo peut réagir de cette manière


Je ne sais pas ce que tu sais de mon père… Je ne sais pas si ton père en a parlé… Mon père est un homme que je respecte beaucoup, même si je ne partage pas ses choix. Il a toujours été un homme bien, du moins autant que peut l’être un Mangemort… Mais quand… Quand ma mère est morte… Il a changé. Il est devenu différent. Je ne sais pas ce qui l’a poussé… Le Seigneur des Ténèbres avait disparu, mais pas la crainte qu’il lui inspirait. Peut-être se doutait-il qu’il finirait par revenir… Je n’en sais rien. Toujours est-il qu’il a commencé mon… éducation. Il a fait de moi ce qu’il supposait être nécessaire.

Les paroles de Theo firent sourire Drago, plus leur amitié avançait et plus ils en apprenaient l'un de l'autre, plus il se rendait compte a quel point ils étaient semblables, comme deux jumeau élevés séparément mais de la même manière et aux destins similaires en presque tout les points. Parce qu'au niveau de l'éducation, ce fut la même chose pour lui aussi ! Drago se souvint que s'était sa mère et sa tante Bellatrix Lestrange qui s'étaient occupées de son éducation avant que la Mangemorte ne soit envoyée a Azkaban, l'héritier Malefoy n'avait alors que huit ans. Ensuite ce fut son père qui s'était occupé de lui, et ce ne fut pas rose tout les jours, car bien que Lucius soit un bon père, il n'en était pas moins un homme severe et froid très ancré sur les valeurs de sa famille a savoir la noblesse, le pouvoir, la richesse et bien entendu la pureté. Alors, beaucoup de mauvaises langues disaient qu'il faisait de Drago sa copie conforme, qu'il etait le futur Lucius Malefoy, et que ce derniers avait fait de lui son reflet légitime, mais ces gens là ne savent pas. Non, ils ne savent que derrière Lucius Malefou se tenait Narcissa Black, et que contrairement a son mari qui tentait de faire de Drago un fils modèle, elle lui apportait tout l'amour et la douceur qu'une mère peut apporter a son fils.
Mais Theo n'avait pas eu cela, il n'avait pas eu sa mère derrière lui pour lui donner le réconfort qu'un enfant a besoin, il n'avait pas eu cet amour maternel qui permet aux enfants de se construire dans la confiance et l'avenir, ou du moins il ne l'avait pas eu quand il en avait le plus besoin .. Et c'était la plus grande différence qui existait entre les deux amis, les deux frères, le fait que Drago avait toujours sa mère a ses cotés avait rendu son enfance un peu plus supportable, mais comment avait fait Theo sans la sienne ?


Il m’a… entraîné… Pour devenir comme lui… Il s’est montré dur, mais j’ai appris… Des choses qu’un enfant normal ne devrait pas savoir, mais il me les a apprises. Et je l’ai fait… Parce que je n’avais rien d’autre à quoi me raccrocher. Je ne sais pas quelle estime le Seigneur des Ténèbres a pour lui, mais je me suis toujours attendu à devoir le suivre, un jour prochain… Je ne sais pas si malgré tous mes… principes je serais capable de les défier… Alors si aujourd’hui je peux trouver une raison suffisamment valable pour le justifier, je suis prêt à la saisir. Je ne veux pas non plus te perdre Drago, c’est pour ça que je ne peux pas te laisser seul. Si je n’étais pas à tes côtés, qui veillerais sur toi ?

Drago se détacha un peu de l'étreinte amicale qu'il avait avec Theo et plongea ses prunelles grises dans celles de son ami. Puis, après quelques minutes il lui sourit, d'un sourire fraternel qui illuminait le visage du fils Malefoy qui perdit peu a peu de sa froideur, laissant tomber le masque qu'il n'était pas nécessaire de porter devant Theodore. Puis, il se leva, et scruta les alentours, semblant chercher quelque chose avant de reposer les yeux sur le visage de son ami, lui souriant toujours :


Écoutes .. Personne ne perdra personne d'accord ? On va se promettre qu'on se soutiendra quoi qu'il puisse arriver et n'importe quand .. Car tu as raison il n'y a qu' ensemble qu'on pourra s'en sortir et ensemble on s'en sortira d'accord ? Grâce a toi j'ai compris que je n'étais pas seul et moi je veux que tu comprennes que maintenant tu ne l'es plus non plus .. Je suis là pour toi comme tu l'es pour moi a chaque instants .. Parce que toi est moi .. On est pareil ! Et qui se ressemble s'assemble non ? Alors on va s'unir et tenter de vivre malgré tout .. jusqu'à ce qu'on ne le puisse plus librement .. Tu m'as redonné le courage et la force d'avancer Theo .. Alors laisse moi te le donner aussi d'accord ?

Puis il tendit son bras vers son frère, l'aidant ainsi a le relever, lui souriant encore et toujours d'un sourire qui semblait devenir éternel, avant de lui reparler a nouveau d'une voix joyeuse et pleine de vie, qui contrastait agréablement avec le désespoir qui s'était emparé de lui il n'y a pas si longtemps de cela.


Viens, il faut que je que montre quelque chose .. Tu ne vas pas le regretter .. Suis moi ! Et évite de te perdre !

A ce moment là, Drago entraina Theo dans les profondeurs obscures de la foret interdite d'où des bruits et des craquements menaçants se faisaient entendre en plus des froissement du tapis de feuilles mortes qui s'étendait sur le sol a chacun de leurs pas. Drago avait bien réfléchit, et il voulait profiter, profiter de son ami, partager des moments privilégiés avec lui, rire et s'amuser, et oublier, oublier ses problèmes et ses tourments. Il savait que Theodore lui serait d'une aide précieuse pour cela, il savait qu'avec un soutiens comme le siens, il ne pouvait qu'y arriver. Mais il voulait tout de même éviter de mettre trop de poids sur les épaules de son frère de cœur, car bien qu'il était la pour lui, Drago ne voulait pas que cela soit a sens unique, il voulait lui aussi aider Theo, lui apporter le soutiens et l'appuies quand il en aurait besoin, il voulait une amitié forte et puissante, pas juste de la parlote !
Après dix minutes à s'enfoncer dans les ténèbres de la foret interdite, les deux amis arrivèrent devant un arbre au tronc énorme, et, ce qui est très stupéfiant pour un arbre de la foret interdite, feuillu et vert. Drago jeta un coup d'œil a Theo, la mine amusée, et s'approcha du tronc. Là, il fit signe a son ami d'approcher, puis, pendant que celui ci s'exécutait, il tapota l'arbre, qui sonnait creux, et là, une multitudes de petits êtres aux couleurs violettes en sortirent, une aura brillante les enveloppait et ils illuminèrent les environs tels des lucioles dans la nuits.

Ce sont des Lutins Lucioles .. Que l'on confond souvent avec des Fées .. Leur présence est censée apporter la joie a ceux qui les regarde ..

_________________


Drago Lucius Cygnus Malefoy
~Frozen & Dark Prince~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Theodore Nott

avatar

Nombre de messages : 400
Année d'étude : 6ème année
Baguette : Bois de Pommier, 25,5 cm, Plume d'Hippogriffe
Date d'inscription : 27/12/2007

MessageSujet: Re: Un grondement dans la foret.. [Pv Theodore Nott]   Mar 23 Déc 2008 - 2:59

Alors qu’il avait ouvert son cœur à Drago, qu’il lui avait révélé des choses qu’il avait jusque là gardées pour lui, Theodore se sentait plus stressé qu’il ne l’avait jamais été. En effet, il attendait une réponse de son ami, le cœur battant, et en cet instant, rien ne comptait plus à ses yeux que les mots qui franchiraient ses lèvres. Mais avant les paroles, c’était le sourire du Serpentard qui le désarçonna. L’avait-il vraiment écouté ? Et si oui, en quoi cela pouvait-il le faire sourire ? Il restait perplexe face à une telle réaction, tentant de comprendre ce qu’elle signifiait. Est-ce que… Etait-il seulement possible que cela le fasse sourire parce qu’il avait vécu la même chose ? Il n’avait jamais entendu dire que Lucius Malefoy ait pu avoir ce genre de pratique et doutait du fait que la mère de Drago ait pu en montrer l’envie… Mais il n’était pas exclu qu’il se soit agi de quelqu’un d’autre. C’était de toute façon la seule explication qu’il voyait à cette réaction surprenante.

Il était en tous les cas certains que si le Serpentard avait eu la réponse à l’une de ses interrogations suivantes, à savoir comment Theodore avait fait pour supporter son éducation, il en aurait très certainement été surpris. Effectivement, pendant près de deux années, jusqu’à peu de temps avant son entrée à l’Ecole de Sorcellerie de Poudlard, le jeune Nott avait eu une vie des plus tristes. Chaque soir, alors qu’il se retrouvait dans la solitude de sa chambre, il en profitait pour rejoindre la terrasse qui s’avançait sous sa fenêtre et il y passait beaucoup de temps, s’abandonnant dans les ténèbres en pleurant à chaudes larmes. Il n’avait jamais trouvé de meilleur moyen d’évacuer sa tristesse, jusqu’à ce jour.

Drago le tira de ses pensées en rompant quelque peu leur étreinte et Theodore revint à ses craintes du moment alors que le regard couleur d’orage le fixait une nouvelle fois. Un nouveau sourire poussa le Serpentard à interroger son ami sur la raison de ces manifestations de joie, mais sans qu’il ait eu le temps de prononcer un mot, il vit Drago se lever. Il l’écouta attentivement et fut particulièrement ravi par ce qu’il apprit à cet instant. Un grand sourire naquit sur son visage, dissipant très rapidement ses doutes furtifs qu’il avait nourris. C’était la meilleure réponse qu’il pouvait offrir à son ami. Car il savait maintenant qu’il n’était plus seul, il savait que quelque part quelqu’un se faisait du souci pour lui. Il savait qu’il avait son frère.


Drago…

Sans qu’il ait eu le temps d’en dire davantage, il vit une main se tendre vers lui pour l’aider à se relever. Il la saisit et se retrouva alors face à son ami, plus que ravi de voir ce sourire s’étirer à nouveau sur son visage en lieu et place des larmes. Il n’empêcha pourtant pas Theodore de se montrer surpris alors que Drago lui demandait de le suivre. Pour une surprise, un tel revirement de situation était à la hauteur. Néanmoins, sa curiosité l’emporta et il emboita le pas de son ami, lui faisant totalement confiance pour le surprendre. Bien qu’ils s’enfoncèrent davantage dans la Forêt, il ne ressentait aucune crainte, sachant pertinemment que le Serpentard ne lui ferait pas prendre de risques inutiles, et cela malgré les inquiétants sons qui se propageaient autour d’eux. Après un certain temps, ils finirent par arriver devant un immense arbre. Theodore était sidéré par cette découverte, car elle ressortait de ce paysage comme quelque chose de magique… De véritablement féérique. Aussi, ne put-il cacher son émerveillement quand une nuée de petites créatures pourpres quitta cet arbre, volant sous la voute végétale que formait l’entrelacs des branches, éclairant cette nuit artificielle d’une lueur nouvelle. Il n’avait jamais rien vu de tel, aussi quand Drago lui expliqua ce dont il s’agissait, il ne put que lui répondre par un sourire.

Je ne pense pas qu’on puisse ressentir la moindre tristesse devant un tel spectacle… C’est tellement merveilleux. Drago… Je ne sais pas comment tu as découvert ce lieu, mais c’est réellement magnifique.

Emporté par cet élan de bonne humeur, Theodore inspira profondément, se laissant gagner par une euphorie grandissante avant de se laisser tomber sur un tas de feuilles, confortablement allongé pour profiter du spectacle coloré qui s’offrait à eux. En même temps, des souvenirs qu’il pensait avoir oubliés lui revinrent à l’esprit, le faisant sourire davantage dans la mesure où cela était encore possible. Il finit par se redresser et posa son regard sur Drago, ressentant à son égard une gratitude sans pareille.

Tu sais, quand j’étais petit, ma mère… Ma mère me racontait toujours des histoires avec des fées. Je me suis toujours imaginé que je devenais leur ami. Je trouvais ça tellement… « cool » ! Ca fait longtemps que je n’y avais plus pensé, alors merci.

Et c’était vrai. Cela faisait des années qu’il n’avait plus pensé à ces souvenirs concernant sa mère. Jusque là, il n’avait jamais pu s’empêcher de se laisser gagner par la tristesse dans ces moments là. Pourtant, depuis qu’il avait rencontré Drago et qu’ils avaient véritablement faits connaissance, il sentait que cela changeait, qu’il y avait maintenant quelque chose de différent.

Je crois… Je crois qu’elle aurait vraiment été ravie de savoir que j’ai un ami comme toi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yniswitrin.oldiblog.com/
Drago Malefoy
A.A.* (Administrateur Adoré)
avatar

Nombre de messages : 835
Age : 26
Année d'étude : 6ème Année
Poste : Capitaine - Attrapeur & Prefet de Serpentard
Baguette : 30 cm - Aubepine - Crin de Licorne
Date d'inscription : 16/11/2008

MessageSujet: Re: Un grondement dans la foret.. [Pv Theodore Nott]   Mar 23 Déc 2008 - 20:52

Je ne pense pas qu’on puisse ressentir la moindre tristesse devant un tel spectacle… C’est tellement merveilleux. Drago… Je ne sais pas comment tu as découvert ce lieu, mais c’est réellement magnifique.

Si seulement il savait le nombre de fois ou Drago a pu venir ici, se ressourcer, reflechir, fuir le château et ses élèves, regarder voler ces petites créatures lumineuses, et sourire rien qu'en les admirant des heures et des heures durant .. Si seulement il savait ce que ce lieu représentait pour lui, un refuge, un paradis au milieu de l'enfer, l'espoir au milieu du désespoir. Alors voir son ami si réjouit et admiratif devant cette exception de la foret interdite et de le voir soudain heureux et émerveillé par la présence de ces lutins lucioles qui se mettaient maintenant a danser en une farandole autour des deux frères et chantaient les louanges de leur arbre mère. Si Drago en connaissait autant sur les chants Lutinimis c'était parce que cela faisait près de cinq ans maintenant qu'il connaissait l'emplacement de ce lieu, que sa mère, Narcissa Black lui avait indiqué avant son arrivée a Poudlard. Et en autant d'années écoulées, il avait voulu en savoir plus sur ces merveilleuses créatures brillantes, et avait même appris leurs chants par cœur, des chants qui parlent d'amour, d'espoir, de vie, d'amitié ..


Tu sais, quand j’étais petit, ma mère… Ma mère me racontait toujours des histoires avec des fées. Je me suis toujours imaginé que je devenais leur ami. Je trouvais ça tellement… « cool » ! Ça fait longtemps que je n’y avais plus pensé, alors merci.


Drago posa son regard sur son ami, assis sur un duvet de feuilles mortes, regardant les petites créatures danser, qui le regardait lui aussi. Ils se fixèrent un instant, et le fils Malefoy, voyant le visage de Theo illuminé par un sourire plein de gratitude et de joie, sourit lui aussi, fier d'être la cause de ce sourire sur les lèvres de son ami, son frère. Jamais il n'avait rendu quelqu'un si heureux, non, Drago n'était pas réputé pour rendre les gens joyeux, c'était plutôt le contraire. En général, il méprise tout ce qui bougent, il insulte, blesse, martyrise, rabaisse et fait du mal aux autres, mais là, il rendait Theo joyeux, tout autant que celui ci le rendait heureux aussi, et cela lui faisait du bien de savoir qu'il était capable de provoquer la joie et le bonheur chez quelqu'un, lui qui était persuadé du contraire .. Et c'est le cœur léger et l'esprit apaisé qu'il le rejoignit, s'asseyant a ses cotés, admirant tout autant les Lutins, et fredonnant avec eux le chant de la fraternité qu'ils avaient entamés.

Je crois .. Je crois qu'elle aurait vraiment été ravie de savoir que j'ai un ami comme toi.

Drago s'arrêta de fredonner la douce mélodie des lucioles et reposa son regard sur Theo. Il regardait encore et toujours les petites créatures virevolter au dessus de leurs têtes, et semblait emplis d'une allégresse sans nom et sans limite. C'était réjouissant de le voir comme ça, si calme et apaisé, serein et même légèrement rêveur, c'était un autre Theodore Nott qui était devant ses yeux, un Theo plein d'espoir et de vie, ce qui contrastait avec le jeune homme solitaire a la mine assez triste que Drago lui connaissait. Et il resta là a le regarder, le sourire aux lèvres, pensif. D'ailleurs, a quoi pouvait il bien penser ? A sa mère ? Surement, elle avait du représenter beaucoup pour Theo, elle était la personne qui devait certainement le plus lui manquer et celle qui lui avait apporter le plus d'amour et d'affection dans sa vie même si elle n'avait malheureusement pas été présente au bon moment .. A leur amitié ? Aussi, après tout ce changement devait sans doute être une des conséquences de leur amitié, déjà si forte et ancrée dans leur cœur, ou du moins dans le cœur de Drago, mais quelque chose lui disait que Theo n'en pensait pas moins, il en était sur même ! A l'avenir ? Le fils Malefoy l'espérait, car il fallait penser a l'avenir, vivre et s'amuser avant qu'il ne soit trop tard, ne pas penser au mauvais et aux jours sombres qui pointaient a l'horizon mais profiter du Soleil et de la clarté pendant que tout cela était encore possible, pendant que la liberté leur était encore offerte et pendant qu'ils pouvaient respirer en garçons libres et vifs !

Et je crois .. Qu'elle aurait été fière et heureuse d'avoir un fils comme toi .. Et que du ciel ou elle te regarde, elle te donne tout son amour ..

Drago avait parlé avec sincérité et douceur mais ne s'attendait pas vraiment a une réponse de son ami, jugeant peut être que celui ci préférait surement rester plongé dans ses pensées bien heureuse, et de toute façon c'est ce que souhaitait Drago a son ami. Alors, il pensa au moment ou ils allaient sortir de ce lieu enchanteur et au moment ou il devrait remettre sur son visage le masque de la froideur qu'il avait abandonné depuis près d'une heure maintenant. Mais étrangement, ce moment, il ne le redoutait pas, il n'avait pas peur d'affronter a nouveau le château et ses élèves piaillards, non, car il savait maintenant qu'il n'était plus seul et que Theo était la pour le soutenir dans les moments difficiles, alors l'extérieur, il était prêt et plus que jamais a l'affronter avec son frère.

En tout cas .. Je suis content que ce lieu te plaise .. Et si tu veux on pourra revenir ici quand tu le désires ..

_________________


Drago Lucius Cygnus Malefoy
~Frozen & Dark Prince~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Theodore Nott

avatar

Nombre de messages : 400
Année d'étude : 6ème année
Baguette : Bois de Pommier, 25,5 cm, Plume d'Hippogriffe
Date d'inscription : 27/12/2007

MessageSujet: Re: Un grondement dans la foret.. [Pv Theodore Nott]   Mer 24 Déc 2008 - 2:51



Theodore était heureux, mais pas uniquement en raison de l’effet que ces petits lutins avaient sur lui. Ce qui l’amusait aussi, c’était d’entendre Drago fredonner cet air magnifique et enjoué. Il était amusant de voir le Prince de Serpentard dans une situation aussi décalée par rapport à lui, mais ça ne rendait ces instants que plus précieux. Et pour être précieux, ils l’étaient, davantage encore qu’un coffre empli de gallions chez Gringotts. Il n’avait jamais partagé de tels moments de complicité avec qui que ce soit avant de rencontrer Drago, et il était certain qu’il ne rencontrait plus personne comme lui. Il fallait néanmoins dire que son ami avait un léger avantage, il était un Serpentard. Non pas que Theodore soit sectaire, mais plutôt que les autres élèves fuyaient les Verts et Argents comme la peste. Une des raisons pour lesquels il ne côtoyait guère les autres maisons, encore qu’il ait appris à apprécier les Serdaigles.

Lorsque le Serpentard parla de sa mère, Theodore tourna son regard vers lui, un sourire s’affichant sur le visage. Il aimait particulièrement cette idée, savoir que de là-haut, elle veillait sur lui. D’ailleurs, en y pensant bien, c’était peut-être justement elle qui avait tout mis en œuvre pour que les deux garçons se rencontrent. Une théorie très difficile à prouver, mais tellement belle à croire. Il constata alors que Drago paraissait ailleurs, comme si ses pensées étaient tournées vers un autre lieu et Theodore ne savait pas s’il devait où non l’en tirer. Pourtant, il avait lui aussi envie de partager quelque chose avec son ami, quelque chose de très important et qui lui tenait particulièrement à cœur. Il glissa sa main à l’intérieur de sa cape et la passa sous sa chemise. Là, il détacha un pendentif qu’il sortit à l’air libre. Il s’agit d’un petit collier d’argent au bout duquel pendait un petit cadre gravé. D’un geste de sa main, il sortit alors sa baguette de sa poche et en tapota le couvercle qui s’ouvrit en projetant quelques étincelles vertes et argentées. Il admira un moment l’intérieur avant de le tendre à Drago qui put alors voir le portrait qu’il contenait.


C’est la première fois que je montre ça à quelqu’un. Jusqu’alors, c’était un secret très personnel. L’une des seules photos que j’ai pu conserver… C’est notre vieille elfe qui me l’a confiée.

Comme toutes les photos de sorciers, celle du pendentif était animée. La jeune femme qui y figurait arbora alors un large sourire et fit un signe de main, arrachant un sourire encore plus grand à Theodore.

Je suppose que tu l’avais compris mais… C’est ma mère. Je ne sais pas grand-chose d’elle, mon père refuse d’en parler. J’ai déjà essayé de faire des recherches, mais je n’ai rien trouvé sur sa famille. C’est bizarre non ? Pourtant, il doit bien s’agir d’une lignée noble, sinon mon père ne l’aurait pas épousée… Déjà qu’on a aucun lien avec la famille Black, je ne sais pas trop où chercher.

Il avait toujours pensé que cette ignorance était volontaire et que c’était pour cacher quelque chose de particulier qu’on lui interdisait d’en parler. Il n’avait jamais réussi à trouver pourquoi, mais il s’était donné pour mission de le découvrir. D’autant que sans trop savoir pourquoi, il avait l’intuition que cela était fortement lié au Seigneur des Ténèbres et à la mort de sa mère… Il brûlait donc encore plus de découvrir ce qui se cachait là-dessous.

Tu sais, c’est assez drôle. Avant d’être avec toi, je n’y avais plus pensé. Je me l’interdisais en quelque sorte parce que… Ca faisait trop mal. Pourtant là… Je ne sais pas, c’est bizarre. Je t’en parle et je suis heureux. Quand j’étais petit… J’ai beaucoup pleuré après qu’elle soit morte. Et depuis… Ca ne m’est plus arrivé. Mais d’être avec toi, c’est comme si ça changeait tout ça, comme si je redevenais… humain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yniswitrin.oldiblog.com/
Drago Malefoy
A.A.* (Administrateur Adoré)
avatar

Nombre de messages : 835
Age : 26
Année d'étude : 6ème Année
Poste : Capitaine - Attrapeur & Prefet de Serpentard
Baguette : 30 cm - Aubepine - Crin de Licorne
Date d'inscription : 16/11/2008

MessageSujet: Re: Un grondement dans la foret.. [Pv Theodore Nott]   Mer 24 Déc 2008 - 16:36

C’est la première fois que je montre ça à quelqu’un. Jusqu’alors, c’était un secret très personnel. L’une des seules photos que j’ai pu conserver… C’est notre vieille elfe qui me l’a confiée.

Drago pris le pendentif ouvert sur une photo animée d'une jeune femme aux cheveux noirs et au visage rayonnant d'un sourire éclatant. Elle était vraiment très jolie et semblait pétiller de jeunesse et de vie, sa chevelure d'un noir de jais, tenue en un chignon parfait semblait briller sous les rayons dorés du Soleil, sa peau était pale, mais pas autant que celle qui était caractéristique des Malefoy, ses lèvre étaient fines et bien dessinée, et ses yeux d'un bleu profond et envoutant étaient tels deux saphirs au milieu de ce visage fin et bien fait, ou un petit nez délicat trônait en son milieu. Elle portait une robe aussi bleue que ses beaux yeux et qui plongeait en un légers décolleté laissant son cou nu. Enfin, on pouvoir, attaché autour de ce même cou, un pendentif en argent qui ressemblait étrangement a celui que Theo lui montrait et ou se trouvait la photo .. Il ne fallu alors pas longtemps au fils Malefoy pour comprendre qui était cette jolie jeune femme et pourquoi Theo la lui montrait, il semblait d'ailleurs ravie de lui présentait celle que Drago savait maintenant être sa mère ..


Je suppose que tu l’avais compris mais… C’est ma mère. Je ne sais pas grand-chose d’elle, mon père refuse d’en parler. J’ai déjà essayé de faire des recherches, mais je n’ai rien trouvé sur sa famille. C’est bizarre non ? Pourtant, il doit bien s’agir d’une lignée noble, sinon mon père ne l’aurait pas épousée… Déjà qu’on a aucun lien avec la famille Black, je ne sais pas trop où chercher.


Aucun lien avec les Black ? Il était assez difficile de trouver aujourd'hui des sorciers de sang pur qui n'aient aucun lien de parenté même éloigné avec les Black, qui étaient tout de même la plus grande famille de sorciers au sang noble de toute l'Angleterre ! Même ces traitres a leur sang de Weasley étaient des descendant des Blacks de part leur père, alors pour dire que c'était un fait assez rare .. Il n'existait chez les sorciers d'Angleterre de trois familles dont tous les sangs purs descendaient et qui elles même descendaient souvent des Peverells. Les Blacks, qui furent les plus puissants et riches il n'y a encore pas très longtemps de cela, même si aujourd'hui ils ne sont plus que l'ombre d'eux même, ils n'en reste pas moins des gens respectables et nobles, et Drago était fier de savoir que coulait en ses veines une part de leurs sang qui lui venait de sa mère, née Black. Il y avait ensuite les plus proches descendants de Salazar Serpentard, les Gaunt, qui était de lignée directe avec le fondateur de Poudlard et de la maison qui porte son nom. Mais les Gaunts ont tous disparu, ne laissant derrière eux aucun héritier légitime, mais de nombreuses lignées adjacentes ! Et enfin, la dernière famille, elle aussi descendante de Serpentard et des Peverells mais a un niveau moindre que les Gaunt, les Malefoy. Bien que la famille la moins rependu dans toute l'Angleterre, elle est a ce jour la plus puissante, riche et influente de toutes les familles au sang pur et des autres !
Alors, si Theo n'avait ni un lien avec les Black comme il le disait, et surement pas avec les Malefoy puisque Drago avait du, durant son enfance, étudier tout l'arbre généalogique de sa famille et n'avait jamais vu de Nott figurant sur celui ci, alors il pourrait faire partie de la branche des Gaunt .. Enfin pas la branche directe, mais une des lignées adjacentes ..


Tu sais, c’est assez drôle. Avant d’être avec toi, je n’y avais plus pensé. Je me l’interdisais en quelque sorte parce que… Ça faisait trop mal. Pourtant là… Je ne sais pas, c’est bizarre. Je t’en parle et je suis heureux. Quand j’étais petit… J’ai beaucoup pleuré après qu’elle soit morte. Et depuis… Ça ne m’est plus arrivé. Mais d’être avec toi, c’est comme si ça changeait tout ça, comme si je redevenais… humain.

Les paroles de Theo firent sortir Drago de ses pensées et mesurant l'étendu de ses mots, il sourit. Ainsi donc .. Il le rendait .. Humain ? Si seulement il savait .. S'il savait que ce n'était pas lui qui le rendait si heureux que cela au fond, mais ces lutins qui rendent le cœur des personnes qui les écoutent et les regardent chanter et danser légers et gai. Même si Drago se disait que c'était un petit peu grâce a lui aussi, il ne pouvait nier que c'était ces petites créatures qui avaient fait tout le travail, et que grâce a elles, Theo s'était libéré et apaisé, car le fils Malefoy n'était pas très sur que sans elles, Theodore en serait venu a lui montrer l'objet qu'il considère comme un trésor personnel, a savoir le pendentif avec la photo de sa mère. Mais bon, Drago n'avait pas vraiment honte de cela, de lui avoir un peu tiré les mots de la bouche en utilisant des créatures aux pouvoirs extraordinaires, non, car si cela pouvait rendre Theo heureux et aussi comme il le disait plus "Humain" alors il n'avait pas a avoir honte de son geste ..

C'est le but de tout ami non ? Être là pour l'autre, l'écouter et le soutenir, le changer aussi parfois .. En bien ou en mieux .. Tu l'as fait pour moi, il était donc normal que je le fasse pour toi .. L'amitié est un sentiment et un lien a double sens Theo et je tiens a ce que la notre le soit aussi .. Et plus que toutes les autres s'il venait a y en avoir d'autres un jour ..

_________________


Drago Lucius Cygnus Malefoy
~Frozen & Dark Prince~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Theodore Nott

avatar

Nombre de messages : 400
Année d'étude : 6ème année
Baguette : Bois de Pommier, 25,5 cm, Plume d'Hippogriffe
Date d'inscription : 27/12/2007

MessageSujet: Re: Un grondement dans la foret.. [Pv Theodore Nott]   Jeu 25 Déc 2008 - 22:47

Jusqu’à cet instant, au cœur de la Forêt Interdite, en compagnie du premier et seul véritable ami qu’il n’ait jamais eu, Theodore n’avait jamais révélé ce qui lui tenait le plus à cœur, cette photographie de sa mère, aujourd’hui disparue. Il avait réussi à conserver ce souvenir en dépit des actions de son père pour en faire disparaître toutes traces, et cela pour une raison inconnue du jeune homme. Cet héritage lui avait été transmis par leur très vieille elfe de maison, mais il se doutait que ce n’était pas de sa propre initiative. Comme son père n’aurait jamais fait une telle chose, du moins à sa connaissance, il ne pouvait s’agir que de sa mère, peu avant ce tragique événement qui l’avait forcée à quitter ce monde. Il n’avait jamais su pourquoi elle avait pu faire cela, mais il se doutait que ce n’était pas uniquement pour qu’il en ait un souvenir. Il y avait certainement autre chose de caché là derrière, quelque chose qu’il espérait découvrir bientôt. Très bientôt.

Les origines familiales de Theodore étaient l’un des mystères que le garçon n’avait jamais été capable de percer. Il avait bien consulté un arbre généalogique de sa famille, mais celui-ci ne remontait guère très loin dans le temps. Et pour le peu qu’il en savait, cet arbre ne le liait aucunement à l’une des grandes familles nobles de sorciers, comme les Black ou encore les Malefoy. Il était peut-être possible que la famille Nott soit malgré tout liée à l’une de ces familles, mais cela devait alors remonter à une époque lointaine et il ne savait pas si quelqu’un pouvait le renseigner, ici, à Poudlard. Quant aux autres anciennes familles, Theodore n’en connaissait pas suffisamment à leur sujet pour s’en faire une idée, ne sachant que ce que l’on racontait d’eux dans les livres… Par contre, le jeune homme n’avait jamais eu la possibilité de consulter un arbre généalogique de la famille de sa mère… De plus, il devait honteusement se l’avouer, il ne connaissait même pas son nom de famille, ce qui rendait ses recherches d’autant plus difficile. Son père n’avait à aucun moment voulu le renseigner à se sujet et il semblait qu’il avait interdit à leur elfe d’en faire tout autant. Cette dernière n’avait effectivement aucun droit d’aborder tout sujet en relation directe ou non avec la mère de Theodore. Aussi, le point de départ de ses recherches devait se baser sur le mariage de ses parents… Des recherches fastidieuses, mais la seule piste dont il disposait.

Concernant la bonne humeur de Theodore, une bonne humeur qui le changeait doucement mais sûrement, il était inévitable que ces petits lutins y soient pour quelque chose. Néanmoins, dire qu’ils en étaient la véritable cause, c’était faire une grande erreur. En effet, par leur présence, ils accentuaient davantage ce sentiment, mais il avait déjà été présent bien avant qu’ils ne s’approchent de cet arbre. Celui qui en était véritablement à l’origine, était et restait son ami, son frère, Drago Malefoy. Le jeune sorcier avait réussi à le transformer au-delà de toute espérance et les petits lutins ne faisaient que le confirmer. Aussi, Theodore avait particulièrement raison de le remercier pour ce qu’il avait fait. Quant à son trésor secret, il est très probable que sans la présence des lutins, il ne l’ait pas montré, du moins pas aussi rapidement. Mais cela, ce n’était pas du à l’effet qu’ils avaient sur les gens, mais en raison de ce qu’ils symbolisaient à ses yeux : le Jardin Secret de Drago. Le jeune homme avait partagé ce lieu merveilleux avec lui, et le Serpentard avait alors eu envie d’en faire autant. Aussi lui avait-il fait part de son propre Jardin Secret : ce n’était pas un lieu magique que l’on pouvait atteindre par ses propres moyens, mais un souvenir plus qu’autre chose. Et cela, il avait voulu en faire part à son frère.


Oui, tu as raison.

Theodore ne voyait guère quoi ajouter de plus, Drago ayant parfaitement résumé tout ce qu’il pensait lui aussi de son côté. Néanmoins, il doutait quand même qu’un jour il puisse exister d’autres amitiés, le jeune Serpentard sachant que malgré tout, son envie de solitude et d’indépendance n’allait pas disparaître comme cela. Ce n’était pas demain la veille qu’il irait discuter avec le premier inconnu venu, tout simplement parce que cela ne faisait définitivement pas partie de sa nature profonde. Toutefois, il lui venait à l’esprit une autre idée, celle qui consistait à l’éloigner de l’image typique d’un Serpentard. Ce ne serait pas une véritable difficulté, puisqu’il évitait déjà de se la voir accoler, non pas qu’il n’aimait pas le fait d’être considéré comme un Serpentard, mais plutôt qu’il n’aimait pas être comparé aux autres élèves de sa maison. Il avait si peu de respect pour eux… Il ferait donc des efforts et, dans l’hypothétique probabilité que quelqu’un vienne à lui pour discuter, il prendrait sur lui pour ne pas se montrer désagréable. Ce ne serait pas très facile pour lui, mais il fallait bien changer, s’il ne voulait pas devenir comme son père. D’autant que, …

Grrrrrrrrrrrrrr !

Les besoins naturels venaient de se rappeler au jeune homme, faisant monter le rouge à ses joues. Il se trouvait un peu honteux de briser ainsi l’atmosphère qui régnait entre eux, mais était-ce réellement de sa faute si son estomac faisait ainsi des siennes ? Il ne lui avait pas demandé de se manifester ainsi, mais on y pouvait rien. Depuis son réveil, il n’avait plus mangé, à part un chocogrenouille, ce qui n’avait pas eu pour effet de le nourrir de manière efficace. Il regarda vers Drago, un sourire légèrement gêné sur les lèvres et se releva. Epoussetant quelque peu sa cape, il regarda une dernière fois les lutins avant de se tourner vers son ami. Il lui tendit la main pour l’aider à se relever, comme lui-même l’avait fait un peu plus tôt et il s’adressa à lui d’une voix amusée.

Si nous allions manger ! Je meurs de faim !

[RP terminé, mais à suivre dans un autre lieu !]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yniswitrin.oldiblog.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un grondement dans la foret.. [Pv Theodore Nott]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un grondement dans la foret.. [Pv Theodore Nott]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HOGWARTS :: Hors-Jeu :: » Archives. -